« Corruption », « clientélisme »: Washington sanctionne trois Libanais dont un parlementaire

(AFP)

Le 28 octobre 2021

Les Etats-Unis ont sanctionné jeudi un parlementaire et deux hommes d’affaires libanais, en les accusant d’avoir tiré profit de la corruption « endémique » au Liban et d’avoir « contribué au délitement de l’Etat de droit » au moment où leur pays traverse une crise économique historique.

Les hommes d’affaires Jihad al-Arab et Dany Khoury ainsi que le membre du Parlement Jamil Sayyed « ont chacun personnellement profité de la corruption et du clientélisme généralisés au Liban, s’enrichissant aux dépens du peuple et des institutions étatiques » du pays, a affirmé dans un communiqué le Trésor américain.

En vertu de ces sanctions, tous les biens et intérêts des trois hommes aux Etats-Unis sont bloqués, selon le texte.

« Le peuple libanais mérite de voir la fin de la corruption endémique perpétuée par des hommes d’affaires et des politiques qui ont mené leur pays vers une crise sans précédent », a déclaré la directrice du Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC), Andrea Gacki.

« Le temps est venu de mettre en œuvre les réformes économiques nécessaires et de mettre fin aux pratiques de corruption qui sapent les fondations du Liban. Le Trésor n’hésitera pas à utiliser ses outils pour lutter contre l’impunité au Liban », a-t-elle ajouté.

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a souligné, dans un communiqué distinct, que ces sanctions avaient été décidées en signe de « solidarité avec le peuple libanais ».

Le Liban est en proie à une crise économique dévastatrice, causée par des décennies de mauvaise gestion et de corruption.

Depuis l’automne 2019, les Libanais sont soumis à des restrictions bancaires draconiennes qui les empêchent d’avoir librement accès à leur argent, tandis que la monnaie locale a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar sur le marché noir. Près de 80% de la population vit désormais dans la pauvreté sur fond d’une inflation galopante et de graves pénuries de médicaments, de carburant et de courant.

– « Impunité » –

Le riche homme d’affaires Jihad al-Arab, un proche de l’ex-Premier ministre Saad Hariri, est accusé par Washington d’avoir, « en raison de ses connexions politiques », remporté plusieurs contrats publics « en échange du paiement de pots-de-vin à des responsables gouvernementaux ».

En 2016, affirment les autorités américaines, il a obtenu un contrat de 288 millions de dollars pour construire une décharge « après que les ordures eurent envahi les rues de Beyrouth ». Mais « des informations ont plus tard révélé que la société d’al-Arab avait ajouté de l’eau aux conteneurs à ordures pour gonfler leur poids facturable », selon le Trésor.

Quant à Dany Khoury, un proche de l’ex-ministre Gebran Bassil, lui-même déjà sanctionné par les Etats-Unis, il est accusé d’avoir empoché des millions de dollars en contrats publics « tout en échouant à remplir les termes de ces contrats de manière significative ».

« Khoury et sa société ont été accusés de déverser des déchets toxiques et des ordures dans la mer Méditerranée, empoisonnant la pêche et polluant les plages du Liban tout en ne remédiant pas à la crise des ordures », affirme le Trésor.

Enfin, l’ancien directeur de la Sûreté générale du Liban, Jamil Sayyed, a d’après les autorités américaines « cherché à contourner les politiques et réglementations bancaires nationales ».

Cet ancien général, qui avait été écroué pendant quatre ans dans l’enquête sur le meurtre du dirigeant libanais Rafic Hariri, a été « aidé par un haut responsable du gouvernement à transférer plus de 120 millions de dollars vers des investissements à l’étranger » selon le Trésor.

Et « lors des manifestations de 2019, lorsque des protestataires se sont rassemblés devant son domicile pour exiger sa démission en le traitant de corrompu, Sayyed a appelé les autorités à tirer sur les manifestants et à les tuer », affirme le communiqué américain.

Le 28 octobre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.