La Bourse de Paris dans le rouge, à nouveau lestée par les taux obligataires

(AFP)

Le 26 février 2021

La Bourse de Paris reculait de 1,09% peu après l’ouverture vendredi, rendue nerveuse par la poursuite de la hausse des taux d’intérêt sur les dettes publiques, symptôme des inquiétudes concernant une progression de l’inflation.

L’indice vedette CAC 40 chutait de 63,26 points à 5.720,63 points vers 09H15 au lendemain d’une baisse de 0,24%, pendant que le taux d’intérêt sur la dette française à dix ans repartait à la hausse vendredi matin, à 0,015%.

Le taux à dix ans avait franchi la barre symbolique de 0% jeudi pour la première fois depuis juin 2020.

Aux Etats-Unis, le taux à dix ans a franchi jeudi le cap de 1,50%, dépassant même le seuil de 1,60%, un niveau pas vu depuis plus d’un an.

Techniquement, l’envolée américaine de jeudi tient son origine d’un manque d’appétit des investisseurs pour une émission de dette du gouvernement américain et par des arrêts automatiques d’achats de bons du Trésor passé un certain seuil, pense John Plassard, responsable de l’investissement chez Mirabaud.

Plus généralement, la hausse des rendements depuis début février est le symptôme des anticipations d’inflation et de resserrement de la politique monétaire outre-Atlantique, sur fond de nouveau plan de relance de l’économie, d’un retour de la croissance et d’une montée en puissance des campagnes de vaccination.

Les inquiétudes inflationnistes touchent surtout les Etats-Unis. Concernant l’Hexagone, l’inflation a ralenti à 0,4% sur un an en février selon l’Insee vendredi.

Egalement au rang des indicateurs français, la récession a été légèrement revue à la baisse en 2020 à -8,2%.

Les banques profitent moins des taux

En forte hausse jeudi dans le sillage de la hausse des taux, les banques en profitaient moins vendredi: Société Générale perdait 2,66% à 20,36 euros, Crédit Agricole 1,61% à 11,61 euros et BNP Paribas 1,40% à 49,61 euros.

Engie sort du charbon

Le géant énergétique Engie (-2,46% à 12,30 euros) s’est engagé vendredi à sortir du charbon, très polluant et émetteur de carbone, en Europe d’ici 2025 et dans le monde d’ici 2027. Il a par ailleurs annoncé une perte nette de 1,5 milliard pour 2020.

Perte pour Suez

Le groupe de services à l’environnement (-0,15% à 17,14 euros), que Veolia veut acquérir malgré les réticences du premier, a accusé une perte nette de 228 millions d’euros en 2020, divisée par deux par rapport au premier semestre.

Euronext CAC40

Le 26 février 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.