La Haye s’oppose à la rémunération du patron d’Air France-KLM

(AFP)

Le 11 mai 2021

L’Etat néerlandais a fait part de son mécontentement auprès d’Air France-KLM au sujet d’un « bonus » de 2 millions d’euros d’éléments de rémunération alloué au patron du groupe Ben Smith, a indiqué le ministre néerlandais des Finances.

La démarche de La Haye fait suite à une motion votée par le parlement en avril sommant le ministre des Finances sortant Wopke Hoekstra de demander à Paris le retrait de la rémunération, sous peine de bloquer toute nouvelle aide publique au groupe, durement affecté par la crise du Covid-19.

M. Hoekstra a dit s’être entretenu à ce sujet avec Anne-Marie Couderc, présidente non exécutive d’Air France-KLM.

« Le groupe a été informé à plusieurs reprises que l’État néerlandais ne considère pas justifiable qu’un bonus, sous quelque forme que ce soit, soit octroyé pendant une période où l’entreprise a besoin de milliards d’euros d’aides d’État pour survivre à la crise du coronavirus », a-t-il déclaré lundi dans une lettre au parlement.

M. Hoekstra a prévenu que comme l’année dernière, l’Etat néerlandais votera contre la politique de rémunération 2020 et 2021 du DG d’Air France-KLM lors de l’assemblée générale des actionnaires du 26 mai.

« Pendant une crise, il n’y a pas de place pour l’attribution et le versement de primes aux dirigeants d’entreprises qui ont besoin d’être soutenues par des aides d’État et dont les employés perdent leur emploi », a déclaré le ministre.

Le DG d’Air France-KLM, Ben Smith, s’est vu allouer, sous réserve de conditions, une « rémunération variable long terme » qui atteint 2 millions d’euros pour 2020. Cette disposition avait été votée le 19 mars 2020 en Conseil d’Administration.

La rémunération du patron d’Air France se décompose en trois volets : un salaire fixe, un variable (le bonus) et une rémunération différée qui est donc contestée aux Pays-Bas.

Sur les deux premiers volets, M. Smith avait annoncé le 23 avril 2020 qu’il allait renoncer à son bonus au titre de 2020 dans le contexte de la crise et s’imposer une réduction de 25% de sa rémunération.

Face à la crise sanitaire, qui a fait perdre 7,1 milliards d’euros au groupe en 2020, les Etats français et néerlandais lui ont octroyé plus de 10 milliards d’euros de prêts.

L’Etat français possède 28,6% des parts d’Air France-KLM, l’Etat néerlandais 9,3%.

Le 11 mai 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Le PPS présente sa vision des orientations stratégiques du Maroc pour les 5 prochaines années