Premier sommet pour Biden avec le Premier ministre japonais, un oeil tourné vers Pékin

(AFP)

Le 16 avril 2021

Joe Biden reçoit vendredi le chef du gouvernement japonais Yoshihide Suga pour son premier vrai sommet à la Maison Blanche, au cours duquel ils dévoileront une initiative de deux milliards de dollars sur la 5G, nouvelle pierre dans la compétition stratégique face à la Chine.

Le choix du dirigeant nippon comme premier invité de marque à Washington n’est pas le fruit du hasard: il reflète la priorité donnée par le nouveau président américain aux alliés les plus proches des Etats-Unis pour faire front commun face à la montée en puissance inexorable de Pékin — le principal défi géopolitique identifié par le démocrate.

« Les Etats-Unis peuvent seulement être efficaces en Asie quand la relation américano-japonaise est forte, et le Japon stable », a déclaré à la presse un haut responsable américain avant la rencontre.

Selon lui, le Japon doit annoncer à cette occasion « un engagement très substantiel » de deux milliards de dollars, en partenariat avec les Etats-Unis, « pour travailler sur la 5G et les prochaines étapes ».

L’ex-président américain Donald Trump avait entamé une campagne de pression sur de nombreux pays pour qu’ils renoncent à utiliser les équipements du géant chinois Huawei, qui s’est imposé comme un leader dans le déploiement de la cinquième génération de réseaux mobiles. Le gouvernement Biden semble déterminé à poursuivre l’offensive de son prédécesseur.

Les deux dirigeants doivent aussi évoquer les tensions croissantes au sujet de Taïwan, qui dénonce des actions de plus en plus hostiles de la part de Pékin.

« Aucun de nos pays ne veut une escalade des tensions, ni provoquer la Chine, mais nous tentons néanmoins d’envoyer un signal clair pour dire que certains actes de la Chine » sont « contraires au maintien de la paix et de la stabilité », a dit le haut responsable américain.

– « Défis fondamentaux » –

Il a relevé que le retrait américain d’Afghanistan, annoncé cette semaine par Joe Biden, « va libérer du temps, de l’attention et des ressources » des Etats-Unis « pour se concentrer » sur « les défis fondamentaux du XXIe siècle, qui se trouvent dans la région indo-pacifique ».

Le Premier ministre japonais sera aussi consulté sur la stratégie du nouveau gouvernement américain face à la Corée du Nord, avant la venue, prévue en mai à Washington, du président sud-coréen Moon Jae-in.

En amont du grand sommet virtuel sur le climat qu’il organise dans une semaine, le président démocrate doit par ailleurs évoquer avec Yoshihide Suga les objectifs du Japon dans la lutte contre le changement climatique.

Ce premier sommet bilatéral du 46e président américain, qui n’intervient que trois mois après son arrivée au pouvoir en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie, sera observé dès près pour saisir les probables contrastes avec les rencontres souvent mouvementées de Donald Trump avec ses homologues. Une conférence de presse commune est prévue dans l’après-midi.

Mais Yoshihide Suga va probablement rester sur ses gardes face à la tentative des Américains pour enrôler plus franchement le Japon dans leur confrontation face à la Chine — l’économie nippone dépend encore en grande partie des échanges commerciaux avec Pékin.

Tokyo s’est ainsi abstenu ces derniers mois de se joindre aux sanctions américaines contre la répression des musulmans ouïghours par les autorités chinoises.

Selon Michael Green, ancien conseiller de l’ex-président George W. Bush sur l’Asie et actuellement vice-président du cercle de réflexion Center for Strategic and International Studies, « l’administration Biden est inquiète face à l’agressivité croissante de la Chine et le terrain perdu par les Etats-Unis dans la région ces dernières années », et veut donc « rattraper rapidement le temps perdu ».

Le Japon, de son côté, veut suivre méthodiquement sa stratégie plus prudente. « Il y a donc quelques nuances dans l’expression publique de leurs positions, mais ils vont globalement dans la même direction ».

Le 16 avril 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.