Wall Street dans le rouge après l’ouverture au terme d’une semaine volatile

(AFP)

Le 17 septembre 2021

La Bourse de New York évoluait dans le rouge vendredi au terme d’une semaine volatile en attendant une réunion monétaire de la Fed.

Vers 16H15 GMT, l’indice Dow Jones lâchait 0,32%, le Nasdaq 0,59% et le S&P 500 0,51%.

La veille, tiraillée entre la crainte du variant Delta et de meilleurs indicateurs américains, Wall Street avait terminé en ordre dispersé. Le Dow Jones avait perdu 0,18% à 34.751,32 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait progressé de 0,13% à 15.181,92 points. L’indice élargi S&P 500 avait lâché 0,15% à 4.473,75 points.

Vendredi était aussi une journée dite des « Quatre sorcières » (quadruple whitching day), qui correspond à l’expiration combinée des contrats à terme et des options d’achat sur les indices boursiers et sur les actions individuelles. Ce type de séance est typiquement volatile.

« Les marchés manquent de conviction tout en évoluant près de leurs sommets, à cause des incertitudes concernant le variant Delta, le calendrier du resserrement des politiques monétaires, les mesures de soutien budgétaire et les défis persistantes de la chaîne d’approvisionnement », soulignaient les analystes de Schwab.

La Banque centrale américaine (Fed) tient sa réunion de politique monétaire mardi et mercredi avec de nouvelles prévisions économiques à la clé et peut-être des indications sur le rythme et la date d’une future réduction de ses achats d’actifs.

L’estimation préliminaire de la confiance des consommateurs pour septembre, selon l’enquête de l’Université du Michigan, publiée peu après l’ouverture, n’a pas aidé à rasséréner les investisseurs. L’indice s’est inscrit un peu en dessous des prévisions à 71 points contre 72 mais en léger progrès sur août (70,3).

Jeudi, de solides ventes de détail (+0,7%en août) avaient montré que malgré la diminution des mesures de relance, les consommateurs américains ont continué de dépenser, un bon signe pour l’activité.

Au tableau des valeurs, United States Steel perdait plus de 5% à 24 dollars malgré avoir annoncé de meilleures perspectives et le projet d’un nouveau site de production pour 2024.

Parmi les titres de la tech, Facebook, qui tente d’avancer sur son projet de « stable coin », une monnaie numérique indexée sur le dollar qui suscite les réticences des autorités monétaires, lâchait 1,16% à 368 dollars.

Boeing grimpait de 0,60% à 214 dollars alors que l’avionneur a annoncé la construction d’une usine dans l’Illinois pour produire un futur drone ravitailleur pour la Navy.

Le géant des micro-processeurs Intel perdait 1,71% à 53,89 dollars, participant au recul de l’indice Dow Jones de même que 3M (-1%) et le laboratoire Merck (-1,38%).

Le livreur de repas DoorDash poursuivait sa hausse (+0,44%) après avoir déja bondi de 5,55% à 221,50 dollars la veille après le soutien d’analystes, enthousiaste sur la poursuite d’un solide marché de la livraison à domicile.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se tendaient nettement à 1,37% contre 1,33% jeudi.

Nasdaq

Le 17 septembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.