Wall Street ouvre en baisse, les taux au plus haut en 3 mois

(AFP)

Le 28 septembre 2021

La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mardi, plombée par le secteur technologique, alors que les taux obligataires se tendaient à leur plus haut niveau en trois mois.

Vers 14H00 GMT, l’indice Dow Jones perdait 0,65%. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, chutait de 1,72%. Le S&P 500 lâchait 1,07%.

Le taux d’emprunt à dix ans des Etats-Unis sur le marché obligataire grimpait au-dessus de 1,56%, son plus haut niveau depuis mi-juin, alors que la réduction du soutien monétaire de la Fed se rapproche.

La veille, l’indice Dow Jones avait grappillé 0,21% à 34.869,37 points. Le Nasdaq avait perdu 0,52% à 14.969,97 points et l’indice élargi S&P 500 reculé de 0,28% à 4.443,11 points.

« Les actions américaines subissent une pression certaine dans les premiers échanges, le secteur des technologies de l’information continuant d’être pénalisé par la hausse continue des rendements du Trésor » qui menace leur croissance, relevaient les analystes de Schwab.

« Les taux continuent de monter, de même que les prix de l’énergie. Combinés, ces deux facteurs contribuent à susciter une certaine nervosité sur le marché », soulignait pour sa part Patrick O’Hare de Briefing.com, alors que les craintes d’inflation faisaient aussi grimper les taux obligataires en Europe.

– Plafond de la dette –

Ces développements, de même que l’impasse budgétaire qui fait craindre que les Etats-Unis ne se rapprochent d’un défaut de paiement sur leur dette, allaient concentrer l’attention des investisseurs sur l’intervention du patron de la Fed Jerome Powell devant le Congrès mardi, suivie par celle de Janet Yellen, secrétaire au Trésor.

« Un potentiel défaut de paiement des Etats-Unis si le plafond de la dette n’est pas relevé a contribué en partie à la récente volatilité des marchés », estimaient les analystes de Schwab. Janet Yellen a envoyé mardi une lettre au Congrès indiquant que les Etats-Unis seraient quasiment à court de ressources le 18 octobre.

Les investisseurs réalisent aussi que les banques centrales vont bientôt diminuer leur apport de liquidités à l’économie.

Lael Brainard, une des gouverneurs de la Fed les plus favorables à la politique accommodante de la Banque centrale, a elle même indiqué lundi que le marché de l’emploi serait bientôt prêt pour un retour à la normale.

« L’emploi est encore un peu en-deçà de ce que je considère être de nouveaux progrès substantiels », a déclaré Mme Brainard lors d’une conférence. « Mais si les progrès se poursuivent comme je l’espère, on aura bientôt atteint l’objectif ».

S’ajoutaient au mouvement des taux une montée des prix du pétrole, au plus haut en trois ans, et du dollar, qui, galvanisé par la Fed, était en passe d’atteindre un sommet en dix mois face à l’euro.

Les titres technologiques chutaient car une hausse rapide des taux rogne la future trésorerie de ces groupes et leur capacité à financer leur croissance et leurs rachats d’actions.

Les actions de Facebook, Amazon, Apple et Alphabet (Google) perdaient toutes entre 1% et plus de 2%.

Ebranlés par les problèmes dans la chaîne d’approvisionnement des semi-conducteurs, le fabricant Nvidia lâchait 3,07% à 209 dollars et AMD -2,28% à 105 dollars.

Le constructeur Ford était en revanche salué (+ 2,47% à 14,48 dollars) après avoir annoncé investir 11,4 milliards de dollars dans deux sites pour construire des véhicules électriques.

Le secteur énergétique (+1,49%), qui avait déjà profité d’un bond la veille dans le sillage d’une vive hausse des prix du brut, continuait sur sa lancée. Chevron gagnait 1,40%, ExxonMobil 1,55%.

Nasdaq

Le 28 septembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.