Aïd: un communiqué appelle les médias à attendre l'annonce officielle

Seule l'observation effective du croissant lunaire prévaut au Royaume, rappelle le ministère des Habous et des Affaires islamique qui souligne que les prévisions calculées ne sont pas définitives, invitant à cet égard les médias à attendre la publication de son communiqué via l'Agence MAP.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/23-05-2020/CAsablancaetmosqueeHassanIIMAP.jpg-oui
Aïd: un communiqué appelle les médias à attendre l'annonce officielle (Photo MAP)

Le 23 mai 2020 à 10:49

Modifié le 23 mai 2020 à 16:54

Le ministère insiste: "toute anticipation, même si sa teneur correspond à l'annonce, est considérée comme fausse information", ajoutant que "malheureusement, cinq supports médiatiques avaient commis cette erreur lors de l'observation du croissant lunaire du mois de ramadan, et avaient évoqué un soi-disant "communiqué" du ministère trente minutes avant sa publication".

Le communiqué du ministère pourrait un jour figurer dans un recueil de "fiqh An-Nawazil", ou "droit des cas exceptionnels". Ce sera certainement le cas si un jour une fatwa est produite par les ouléma au Maroc, tolérant, ou interdisant, ou encadrant les prédictions scientifiques.

Il y a plus de 7 ans, lorsque Médias24 a été lancé, nous avions décidé de publier 5 fois par an, les prévisions scientifiques relatives à la possibilité ou non de voir à l'oeil nu le nouveau croissant. C'était à l'époque un tabou. Grâce au concours du Pr Samir Kadiri, président de l'Observatoire de Ribat Al Fath, aucune prévision stricte publiée par nos soins ne s'est avérée fausse. Une seule fois, il y a une année environ, nous avons évoqué une incertitude quant à la date.
Ce genre de prévision n'est pas une fausse information, loin de là. Nous croyons en la science. La méthode marocaine d'observation officielle est orthodoxe: il s'agit de "voir", donc à l'oeil nu.

>>>VOICI LA DATE DE AID AL FITR 2020 SELON LE CALCUL ASTRONOMIQUE


Médias24 a toujours publié des prévisions qui répondent à la question: "sera-t-il possible de voir"?  La réponse est donnée par la science. On sait qu'une lune trop jeune se couche avant le soleil et donc ne sera pas visible. On sait que certains angles entre la lune et le soleil sont plus favorables que d'autres.
Contrairement à d'autres pays arabo-musulmans, l'observation rituelle au Maroc est très bien organisée et rigoureuse. Et c'est bien parce qu'elle est rigoureuse qu'on devrait avoir le droit de publier les prévisions scientifiques, avec les précautions d'usage en expliquant d'une part que ce n'est pas une annonce officielle et d'autre part quelle méthode qui a été suivie.

La prévision scientifique s'impose désormais au sein d'une grande partie de la population, non seulement parce qu'elle est avérée et vérifiée à chaque fois; mais également parce que dans le monde moderne, nous avons tous besoin de prévisions. C'est surtout à cela que sert un calendrier. Si le calendrier lunaire n'est plus utilisé dans notre vie courante, c'est bien pour cela. Sans prévisibilité, un calendrier n'est pas un calendrier. Il ne sert qu'à organiser le passé. Réfléchissez-y, conciliez-vous ou réconciliez vous avec la science, sinon les croyants seront en avance sur vous.
De notre côté, nous continuerons à publier nos prévisions.

(Photo MAP)

Aïd: un communiqué appelle les médias à attendre l'annonce officielle

Le 23 mai 2020 à11:36

Modifié le 23 mai 2020 à 16:54

Seule l'observation effective du croissant lunaire prévaut au Royaume, rappelle le ministère des Habous et des Affaires islamique qui souligne que les prévisions calculées ne sont pas définitives, invitant à cet égard les médias à attendre la publication de son communiqué via l'Agence MAP.

Le ministère insiste: "toute anticipation, même si sa teneur correspond à l'annonce, est considérée comme fausse information", ajoutant que "malheureusement, cinq supports médiatiques avaient commis cette erreur lors de l'observation du croissant lunaire du mois de ramadan, et avaient évoqué un soi-disant "communiqué" du ministère trente minutes avant sa publication".

Le communiqué du ministère pourrait un jour figurer dans un recueil de "fiqh An-Nawazil", ou "droit des cas exceptionnels". Ce sera certainement le cas si un jour une fatwa est produite par les ouléma au Maroc, tolérant, ou interdisant, ou encadrant les prédictions scientifiques.

Il y a plus de 7 ans, lorsque Médias24 a été lancé, nous avions décidé de publier 5 fois par an, les prévisions scientifiques relatives à la possibilité ou non de voir à l'oeil nu le nouveau croissant. C'était à l'époque un tabou. Grâce au concours du Pr Samir Kadiri, président de l'Observatoire de Ribat Al Fath, aucune prévision stricte publiée par nos soins ne s'est avérée fausse. Une seule fois, il y a une année environ, nous avons évoqué une incertitude quant à la date.
Ce genre de prévision n'est pas une fausse information, loin de là. Nous croyons en la science. La méthode marocaine d'observation officielle est orthodoxe: il s'agit de "voir", donc à l'oeil nu.

>>>VOICI LA DATE DE AID AL FITR 2020 SELON LE CALCUL ASTRONOMIQUE


Médias24 a toujours publié des prévisions qui répondent à la question: "sera-t-il possible de voir"?  La réponse est donnée par la science. On sait qu'une lune trop jeune se couche avant le soleil et donc ne sera pas visible. On sait que certains angles entre la lune et le soleil sont plus favorables que d'autres.
Contrairement à d'autres pays arabo-musulmans, l'observation rituelle au Maroc est très bien organisée et rigoureuse. Et c'est bien parce qu'elle est rigoureuse qu'on devrait avoir le droit de publier les prévisions scientifiques, avec les précautions d'usage en expliquant d'une part que ce n'est pas une annonce officielle et d'autre part quelle méthode qui a été suivie.

La prévision scientifique s'impose désormais au sein d'une grande partie de la population, non seulement parce qu'elle est avérée et vérifiée à chaque fois; mais également parce que dans le monde moderne, nous avons tous besoin de prévisions. C'est surtout à cela que sert un calendrier. Si le calendrier lunaire n'est plus utilisé dans notre vie courante, c'est bien pour cela. Sans prévisibilité, un calendrier n'est pas un calendrier. Il ne sert qu'à organiser le passé. Réfléchissez-y, conciliez-vous ou réconciliez vous avec la science, sinon les croyants seront en avance sur vous.
De notre côté, nous continuerons à publier nos prévisions.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.