Akhannouch : Le RNI veut le portefeuille de la santé

Il l’a dit sans ambages et sans interprétation possible. “Le RNI est déterminé à prendre en charge le ministère de la Santé au cours des prochaines années“.

Akhannouch : Le RNI veut le portefeuille de la santé

Le 21 juillet 2019 à 08:41

Modifié le 21 juillet 2019 à 19:46

Akhannouch s’exprimait au cours d’une conférence organisée par son parti, samedi 20 juillet à Rabat, sur le thème de la gouvernance du secteur de la santé.

Dans la foulée de la conférence organisée le mercredi précédent sur des thèmes différents, le RNI a donné la parole à des experts ou responsables qui ne sont ni affiliés ni sympathisants du parti. Il s’est permis le luxe d’avoir dans la salle, le secrétaire général du ministère de la Santé, le Pr Hicham Nejmi, alors que la gouvernance du département était sur la sellette. Et que les Indépendants ont des vues sur le maroquin en question.

Depuis la publication de sa plateforme “La voie de la confiance“, le RNI insiste dans son programme sur la santé, l’éducation et l’emploi.

Une organisation des professionnels de la santé du RNI a été créée, à côté d’organisations similaires pour les ingénieurs, les avocats, les femmes, les jeunes et les élus.

Samedi dans un grand hôtel de Rabat, le parti attendait 400 participants professionnels de la santé, il en a reçu 750, venus des 12 régions. Tous ne sont pas adhérents ni sympathisants mais le parti ratisse de plus en plus large.

Le RNI est clairement en campagne électorale et ne s’en cache pas. Les prochaines élections font maintenant partie de tous les discours. Le parti se positionne en direction des couches moyennes, tout en gardant son positionnement de parti des experts.

Une vague de renouvellement des profils est prévisible et déjà visible, aussi bien à l’intérieur du parti que dans les listes de candidatures en 2021, pour les élections communales, régionales et législatives.

Le PJD est visiblement la première cible du parti. On peut y ajouter le PPS maintenant. Si le RNI gagne les élections en 2021, avec qui pourrait-il s’allier ? Les seuls acteurs de poids dans le paysage politique actuel sont le PJD, le RNI et l’Istiqlal.

Akhannouch : Le RNI veut le portefeuille de la santé

Le 21 juillet 2019 à08:50

Modifié le 21 juillet 2019 à 19:46

Il l’a dit sans ambages et sans interprétation possible. “Le RNI est déterminé à prendre en charge le ministère de la Santé au cours des prochaines années“.

Akhannouch s’exprimait au cours d’une conférence organisée par son parti, samedi 20 juillet à Rabat, sur le thème de la gouvernance du secteur de la santé.

Dans la foulée de la conférence organisée le mercredi précédent sur des thèmes différents, le RNI a donné la parole à des experts ou responsables qui ne sont ni affiliés ni sympathisants du parti. Il s’est permis le luxe d’avoir dans la salle, le secrétaire général du ministère de la Santé, le Pr Hicham Nejmi, alors que la gouvernance du département était sur la sellette. Et que les Indépendants ont des vues sur le maroquin en question.

Depuis la publication de sa plateforme “La voie de la confiance“, le RNI insiste dans son programme sur la santé, l’éducation et l’emploi.

Une organisation des professionnels de la santé du RNI a été créée, à côté d’organisations similaires pour les ingénieurs, les avocats, les femmes, les jeunes et les élus.

Samedi dans un grand hôtel de Rabat, le parti attendait 400 participants professionnels de la santé, il en a reçu 750, venus des 12 régions. Tous ne sont pas adhérents ni sympathisants mais le parti ratisse de plus en plus large.

Le RNI est clairement en campagne électorale et ne s’en cache pas. Les prochaines élections font maintenant partie de tous les discours. Le parti se positionne en direction des couches moyennes, tout en gardant son positionnement de parti des experts.

Une vague de renouvellement des profils est prévisible et déjà visible, aussi bien à l’intérieur du parti que dans les listes de candidatures en 2021, pour les élections communales, régionales et législatives.

Le PJD est visiblement la première cible du parti. On peut y ajouter le PPS maintenant. Si le RNI gagne les élections en 2021, avec qui pourrait-il s’allier ? Les seuls acteurs de poids dans le paysage politique actuel sont le PJD, le RNI et l’Istiqlal.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.