Au Maroc, le cheptel ovin est estimé à 20,6 millions de têtes

Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a présidé jeudi 21 mars à Settat, l’ouverture de la 2e édition du Salon national professionnel du Sardi autour du thème: "Le Sardi… une fierté nationale".

Au Maroc, le cheptel ovin est estimé à 20,6 millions de têtes

Le 21 mars 2019 à 16:30

Modifié le 21 mars 2019 à 16:59

Cette deuxième édition est organisée du 21 au 24 mars par la direction régionale de l’Agriculture de Casablanca-Settat, en partenariat avec l’Association du Salon national professionnel de l’élevage (ASNPE) et le Conseil provincial de Settat, sous l'égide du ministère de l'Agriculture. Ce salon traduit la dynamique insufflée par le Plan Maroc Vert pour la promotion et le développement de la filière ovine Maroc.

Pour la mise en œuvre du plan de développement de la filière viandes rouges, un premier contrat-programme a été signé entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (Fiviar) pour la période 2009-2014. Un deuxième contrat-programme a été conclu pour la période 2014-2020 afin d’assurer la continuité du développement de la filière autour de l’amont et de l’aval. Grâce aux efforts consentis pour le développement de cette filière, son chiffre d’affaires est passé de 18,3 à 26,5 milliards de DH entre 2008 et 2017 et la valeur ajoutée de 10,2 à 14,9 MMDH.

La filière a permis d’améliorer l’emploi en amont, passant de 130 à 150 millions JT (jours travaillés), dont la part des femmes représente 20%. 

2,5 millions de têtes de Sardi

Au Maroc, le cheptel ovin, estimé à 20,6 millions de têtes, est caractérisé par une grande diversité de races bien adaptées aux conditions du milieu. Ces races se localisent dans des zones dites "berceaux de races" délimitées par voie réglementaire, dont 40% de races pures locales, avec 2,5 millions de têtes de Sardi, localisé aux plateaux de Chaouia, Sraghna et Rhamna.

La race Sardi occupe une place importante dans l’élevage ovin au Maroc. Elle est très appréciée à l’échelle nationale; le mâle est le plus recherché pour la fête de Aïd Al Adha. Son effectif a connu une augmentation ces dernières décennies et les géniteurs de cette race sont souvent utilisés en croisement.

La race Sardi qui est réputée par son potentiel de croissance important à vocation viande, contribue dans la production totale des viandes rouges au Maroc. Son effectif a connu une augmentation ces dernières décennies et les géniteurs de cette race sont souvent utilisés en croisement.

Cette race produit annuellement environ un million d’agneaux, contribuant ainsi, à la fourniture chaque année, d'environ 300.000 moutons de l'Aïd et produisant un total de 4.800 tonnes de viande rouge.

Casablanca-Settat: 500.000 têtes de Sardi

Très bien adaptée aux pauvres parcours des plateaux de l’ouest du Maroc (Béni Meskine, Chaouia, Tadla et Sraghna), la race Sardi est rencontrée essentiellement au niveau des provinces de Settat et Kelâa des Sraghnas avec une aire géographique qui s’étend sur le plateau de Béni-Meskine ou des Sraghnas et Rhamna.

La région Casablanca- Settat, qui a bénéficié de projets de développement de la filière ovine notamment de race Sardi, possède d’importantes potentialités en matière de production végétale et animale.

La région Casablanca-Settat dispose d’un cheptel de 2,2 millions de têtes (soit 11% du cheptel national), dont un effectif de 500.000 têtes de Sardi, soit 20% de l’effectif national en cette race au niveau de la province de Settat.

Au Maroc, le cheptel ovin est estimé à 20,6 millions de têtes

Le 21 mars 2019 à16:16

Modifié le 21 mars 2019 à 16:59

Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a présidé jeudi 21 mars à Settat, l’ouverture de la 2e édition du Salon national professionnel du Sardi autour du thème: "Le Sardi… une fierté nationale".

Cette deuxième édition est organisée du 21 au 24 mars par la direction régionale de l’Agriculture de Casablanca-Settat, en partenariat avec l’Association du Salon national professionnel de l’élevage (ASNPE) et le Conseil provincial de Settat, sous l'égide du ministère de l'Agriculture. Ce salon traduit la dynamique insufflée par le Plan Maroc Vert pour la promotion et le développement de la filière ovine Maroc.

Pour la mise en œuvre du plan de développement de la filière viandes rouges, un premier contrat-programme a été signé entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (Fiviar) pour la période 2009-2014. Un deuxième contrat-programme a été conclu pour la période 2014-2020 afin d’assurer la continuité du développement de la filière autour de l’amont et de l’aval. Grâce aux efforts consentis pour le développement de cette filière, son chiffre d’affaires est passé de 18,3 à 26,5 milliards de DH entre 2008 et 2017 et la valeur ajoutée de 10,2 à 14,9 MMDH.

La filière a permis d’améliorer l’emploi en amont, passant de 130 à 150 millions JT (jours travaillés), dont la part des femmes représente 20%. 

2,5 millions de têtes de Sardi

Au Maroc, le cheptel ovin, estimé à 20,6 millions de têtes, est caractérisé par une grande diversité de races bien adaptées aux conditions du milieu. Ces races se localisent dans des zones dites "berceaux de races" délimitées par voie réglementaire, dont 40% de races pures locales, avec 2,5 millions de têtes de Sardi, localisé aux plateaux de Chaouia, Sraghna et Rhamna.

La race Sardi occupe une place importante dans l’élevage ovin au Maroc. Elle est très appréciée à l’échelle nationale; le mâle est le plus recherché pour la fête de Aïd Al Adha. Son effectif a connu une augmentation ces dernières décennies et les géniteurs de cette race sont souvent utilisés en croisement.

La race Sardi qui est réputée par son potentiel de croissance important à vocation viande, contribue dans la production totale des viandes rouges au Maroc. Son effectif a connu une augmentation ces dernières décennies et les géniteurs de cette race sont souvent utilisés en croisement.

Cette race produit annuellement environ un million d’agneaux, contribuant ainsi, à la fourniture chaque année, d'environ 300.000 moutons de l'Aïd et produisant un total de 4.800 tonnes de viande rouge.

Casablanca-Settat: 500.000 têtes de Sardi

Très bien adaptée aux pauvres parcours des plateaux de l’ouest du Maroc (Béni Meskine, Chaouia, Tadla et Sraghna), la race Sardi est rencontrée essentiellement au niveau des provinces de Settat et Kelâa des Sraghnas avec une aire géographique qui s’étend sur le plateau de Béni-Meskine ou des Sraghnas et Rhamna.

La région Casablanca- Settat, qui a bénéficié de projets de développement de la filière ovine notamment de race Sardi, possède d’importantes potentialités en matière de production végétale et animale.

La région Casablanca-Settat dispose d’un cheptel de 2,2 millions de têtes (soit 11% du cheptel national), dont un effectif de 500.000 têtes de Sardi, soit 20% de l’effectif national en cette race au niveau de la province de Settat.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.