Alerte sur un relâchement dans le port du masque

L’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques rappelle l’importance du port du masque dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Elle se base sur une étude publiée le 11 juin dernier par l’Académie des sciences américaine.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/30-06-2020/MASQUES01.jpg-oui
Alerte sur un relâchement dans le port du masque

Le 30 juin 2020 à 18:06

Modifié le 30 juin 2020 à 18:41

L’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) attire l’attention, dans un communiqué, ''sur les dangers, à l’heure du déconfinement, d’un relâchement dans l’utilisation des masques, compréhensible psychologiquement mais dangereux''.

Cet avertissement intervient ''à la lumière d’une publication, le 11 juin dernier par l’Académie des sciences américaine, d’une étude alertant contre les dangers de l’abandon progressif du masque dans l’espace public'', souligne l’AMMAIS.

De son côté, le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a lui-même fait un rappel, à l’occasion d’un communiqué le 27 juin sur la situation générale au Maroc, concernant le respect strict des mesures préventives recommandées par les autorités sanitaires. Y figure, en premier lieu dans l’énumération, le port correct du masque, aux côtés de l’hygiène, du respect de la distanciation physique et de l’évitement des rassemblements.

Selon les chercheurs de l’Académie des sciences américaine, ''les autres mesures d'atténuation, telles que la distanciation sociale mise en œuvre, ne suffisent pas à eux seuls à protéger le public'', indique encore l’AMMAIS dans son communiqué. Et de citer les auteurs de cette étude : ''Nous concluons que le port de masques en public correspond au moyen le plus efficace de prévenir la transmission interhumaine, et cette pratique peu coûteuse, en conjonction avec l'éloignement social simultané, la quarantaine et la recherche des contacts, représente l'opportunité de combat la plus probable pour arrêter la pandémie.''

L’AMMAIS souligne que ''ces travaux confirment l’efficacité du port du masque, réaffirmant sa nécessité dans les mois qui suivent le déconfinement et dans l’attente de vaccins et/ou traitements contre l’infection. Ils mettent bien en évidence que le masque est non seulement utile pour empêcher les gouttelettes de toux infectées d’atteindre des personnes non infectées, mais aussi pour éviter de respirer ces minuscules particules aérosolisées qui peuvent également contaminer''.

Une seule toux à elle toute seule peut produire jusqu’à 3.000 gouttelettes, les éléments les plus dangereux qui risquent de s’étaler sur les vêtements et sur les surfaces qui les entourent, rappelle enfin l’association.

Alerte sur un relâchement dans le port du masque

Le 30 juin 2020 à18:08

Modifié le 30 juin 2020 à 18:41

L’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques rappelle l’importance du port du masque dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Elle se base sur une étude publiée le 11 juin dernier par l’Académie des sciences américaine.

com_redaction-96

L’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) attire l’attention, dans un communiqué, ''sur les dangers, à l’heure du déconfinement, d’un relâchement dans l’utilisation des masques, compréhensible psychologiquement mais dangereux''.

Cet avertissement intervient ''à la lumière d’une publication, le 11 juin dernier par l’Académie des sciences américaine, d’une étude alertant contre les dangers de l’abandon progressif du masque dans l’espace public'', souligne l’AMMAIS.

De son côté, le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a lui-même fait un rappel, à l’occasion d’un communiqué le 27 juin sur la situation générale au Maroc, concernant le respect strict des mesures préventives recommandées par les autorités sanitaires. Y figure, en premier lieu dans l’énumération, le port correct du masque, aux côtés de l’hygiène, du respect de la distanciation physique et de l’évitement des rassemblements.

Selon les chercheurs de l’Académie des sciences américaine, ''les autres mesures d'atténuation, telles que la distanciation sociale mise en œuvre, ne suffisent pas à eux seuls à protéger le public'', indique encore l’AMMAIS dans son communiqué. Et de citer les auteurs de cette étude : ''Nous concluons que le port de masques en public correspond au moyen le plus efficace de prévenir la transmission interhumaine, et cette pratique peu coûteuse, en conjonction avec l'éloignement social simultané, la quarantaine et la recherche des contacts, représente l'opportunité de combat la plus probable pour arrêter la pandémie.''

L’AMMAIS souligne que ''ces travaux confirment l’efficacité du port du masque, réaffirmant sa nécessité dans les mois qui suivent le déconfinement et dans l’attente de vaccins et/ou traitements contre l’infection. Ils mettent bien en évidence que le masque est non seulement utile pour empêcher les gouttelettes de toux infectées d’atteindre des personnes non infectées, mais aussi pour éviter de respirer ces minuscules particules aérosolisées qui peuvent également contaminer''.

Une seule toux à elle toute seule peut produire jusqu’à 3.000 gouttelettes, les éléments les plus dangereux qui risquent de s’étaler sur les vêtements et sur les surfaces qui les entourent, rappelle enfin l’association.

A lire aussi


Communication financière

SALAFIN: Résultats Semestriels S1-2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.