Algérie: Bouteflika renonce, report des élections

Le scénario le plus plausible, le plus probable, s'est confirmé. Dans un message à la nation, ABdelaziz Bouteflika a annoncé le report des élections, ainsi que sa décision de renoncer à briguer un cinquième mandat.

Algérie: Bouteflika renonce, report des élections

Le 11 mars 2019 à 18:56

Modifié le 11 mars 2019 à 20:48

Dans un message à la nation diffusé ce lundi 11 mars en fin de journée par l'agence officielle APS, Abdelaziz Bouteflika a annoncé ces décisions à travers lesquelles il prend acte du rapport de force.

Le gouvernement sera dissout et remplacé par un "gouvernement de compétences nationales". Une conférence "nationale inclusive" sera organisée.

Une transition commence donc en Algérie.

"L’Algérie traverse une étape sensible de son Histoire. Ce 8 mars, pour le troisième vendredi consécutif, d’importantes marches populaires ont eu lieu à travers le pays. J’ai suivi ces développements et, comme je vous l’ai déjà annoncé le 3 de ce mois, je comprends les motivations des nombreux compatriotes qui ont choisi ce mode d’expression dont je tiens, une fois de plus, à saluer le caractère pacifique": c'est ainsi que commence le message du Chef de l'Etat algérien.

Après différentes considérations sur la situation actuelle, Bouteflika annonce:

"Premièrement : Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux. Cette nouvelle République et ce nouveau système seront entre les mains des nouvelles générations d’Algériennes et d’Algériens qui seront tout naturellement les principaux acteurs et bénéficiaires de la vie publique et du développement durable dans l’Algérie de demain". Il y aura donc une nouvelle république et un nouveau système.

"Deuxièmement : Il n’y aura pas d’élection présidentielle le 18 avril prochain."

"Troisièmement : Dans la perspective d’une mobilisation accrue des pouvoirs publics et du rehaussement de l’efficacité de l’action de l’Etat dans tous les domaines, j’ai décidé de procéder tout prochainement à des changements importants au sein du Gouvernement. Ces changements constitueront une réponse adéquate aux attentes dont vous m’avez saisi, ainsi qu’une illustration de ma réceptivité à l’exigence de reddition de comptes et d’évaluation rigoureuse dans l’exercice des responsabilités à tous les niveaux et dans tous les secteurs".

"Quatrièmement : La Conférence nationale inclusive et indépendante sera une enceinte dotée de tous les pouvoirs nécessaires à la discussion, l’élaboration et l’adoption de tous types de réformes devant constituer le socle du nouveau système." Une nouvelle constitution en émanera.

"Cinquièmement : L’élection présidentielle qui aura lieu dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante sera organisée sous l’autorité exclusive d’une commission électorale nationale indépendante".

"Sixièmement : Dans le but de contribuer de manière optimale à la tenue de l’élection présidentielle dans des conditions incontestables de liberté, de régularité et de transparence, il sera formé un Gouvernement de compétences nationales bénéficiant du soutien des composantes de la Conférence nationale."

>>Lire aussi: Algérie: Bedoui premier ministre, Lamamra Vice-premier ministre

Tags : algérie

Algérie: Bouteflika renonce, report des élections

Le 11 mars 2019 à18:56

Modifié le 11 mars 2019 à 20:48

Le scénario le plus plausible, le plus probable, s'est confirmé. Dans un message à la nation, ABdelaziz Bouteflika a annoncé le report des élections, ainsi que sa décision de renoncer à briguer un cinquième mandat.

Dans un message à la nation diffusé ce lundi 11 mars en fin de journée par l'agence officielle APS, Abdelaziz Bouteflika a annoncé ces décisions à travers lesquelles il prend acte du rapport de force.

Le gouvernement sera dissout et remplacé par un "gouvernement de compétences nationales". Une conférence "nationale inclusive" sera organisée.

Une transition commence donc en Algérie.

"L’Algérie traverse une étape sensible de son Histoire. Ce 8 mars, pour le troisième vendredi consécutif, d’importantes marches populaires ont eu lieu à travers le pays. J’ai suivi ces développements et, comme je vous l’ai déjà annoncé le 3 de ce mois, je comprends les motivations des nombreux compatriotes qui ont choisi ce mode d’expression dont je tiens, une fois de plus, à saluer le caractère pacifique": c'est ainsi que commence le message du Chef de l'Etat algérien.

Après différentes considérations sur la situation actuelle, Bouteflika annonce:

"Premièrement : Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux. Cette nouvelle République et ce nouveau système seront entre les mains des nouvelles générations d’Algériennes et d’Algériens qui seront tout naturellement les principaux acteurs et bénéficiaires de la vie publique et du développement durable dans l’Algérie de demain". Il y aura donc une nouvelle république et un nouveau système.

"Deuxièmement : Il n’y aura pas d’élection présidentielle le 18 avril prochain."

"Troisièmement : Dans la perspective d’une mobilisation accrue des pouvoirs publics et du rehaussement de l’efficacité de l’action de l’Etat dans tous les domaines, j’ai décidé de procéder tout prochainement à des changements importants au sein du Gouvernement. Ces changements constitueront une réponse adéquate aux attentes dont vous m’avez saisi, ainsi qu’une illustration de ma réceptivité à l’exigence de reddition de comptes et d’évaluation rigoureuse dans l’exercice des responsabilités à tous les niveaux et dans tous les secteurs".

"Quatrièmement : La Conférence nationale inclusive et indépendante sera une enceinte dotée de tous les pouvoirs nécessaires à la discussion, l’élaboration et l’adoption de tous types de réformes devant constituer le socle du nouveau système." Une nouvelle constitution en émanera.

"Cinquièmement : L’élection présidentielle qui aura lieu dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante sera organisée sous l’autorité exclusive d’une commission électorale nationale indépendante".

"Sixièmement : Dans le but de contribuer de manière optimale à la tenue de l’élection présidentielle dans des conditions incontestables de liberté, de régularité et de transparence, il sera formé un Gouvernement de compétences nationales bénéficiant du soutien des composantes de la Conférence nationale."

>>Lire aussi: Algérie: Bedoui premier ministre, Lamamra Vice-premier ministre

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.