Algérie: 2 dossiers de candidature déposés, selon le Conseil Constitutionnel

Algérie: 2 dossiers de candidature déposés, selon le Conseil Constitutionnel

Le 26 mai 2019 à 15:07

Modifié le 26 mai 2019 à 16:30

Le Conseil Constitutionnel a fait état dimanche 26 mai du dépôt de deux dossiers de candidature pour la présidentielle prévue le 4 juillet, un scrutin qui reste catégoriquement rejeté par le mouvement de contestation populaire et dont la tenue est toujours plus incertaine.

En matinée, la radio nationale avait affirmé qu'"aucune candidature" n'avait été déposée avant la date butoir de samedi 25 mai à minuit, et annoncé la tenue dans la journée d'une réunion du Conseil constitutionnel.

Ultérieurement, cette instance a toutefois indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP avoir "enregistré le dépôt de deux dossiers, le 25 mai 2019 (samedi, ndlr), auprès de son secrétariat général, de la part d'Abdelhakim Hamadi et Hamid Touahri".

L'instance "statuera sur la validité des deux dossiers", est-il précisé. Selon la loi électorale, ce délai ne doit pas dépasser dix jours.

Ces deux candidats ne sont absolument pas connus du grand public en Algérie.

Selon des médias, Abdelhakim Hamadi avait déjà déposé un dossier de candidature pour l'élection initialement prévue le 18 avril, qui avait été reportée face à la pression de la rue.

Selon l'agence officielle APS, 77 dossiers de candidatures au total avaient été retirés auprès du ministère de l'Intérieur dans l'optique du scrutin du 4 juillet. Mais seuls les noms de trois petits partis avaient été dévoilés.

La collecte des signatures a été rendue difficile par le refus du mouvement populaire de cette élection et celui de plus de 400 maires d’encadrer le scrutin.

(Avec AFP)

Algérie: 2 dossiers de candidature déposés, selon le Conseil Constitutionnel

Le 26 mai 2019 à16:30

Modifié le 26 mai 2019 à 16:30

Le Conseil Constitutionnel a fait état dimanche 26 mai du dépôt de deux dossiers de candidature pour la présidentielle prévue le 4 juillet, un scrutin qui reste catégoriquement rejeté par le mouvement de contestation populaire et dont la tenue est toujours plus incertaine.

En matinée, la radio nationale avait affirmé qu'"aucune candidature" n'avait été déposée avant la date butoir de samedi 25 mai à minuit, et annoncé la tenue dans la journée d'une réunion du Conseil constitutionnel.

Ultérieurement, cette instance a toutefois indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP avoir "enregistré le dépôt de deux dossiers, le 25 mai 2019 (samedi, ndlr), auprès de son secrétariat général, de la part d'Abdelhakim Hamadi et Hamid Touahri".

L'instance "statuera sur la validité des deux dossiers", est-il précisé. Selon la loi électorale, ce délai ne doit pas dépasser dix jours.

Ces deux candidats ne sont absolument pas connus du grand public en Algérie.

Selon des médias, Abdelhakim Hamadi avait déjà déposé un dossier de candidature pour l'élection initialement prévue le 18 avril, qui avait été reportée face à la pression de la rue.

Selon l'agence officielle APS, 77 dossiers de candidatures au total avaient été retirés auprès du ministère de l'Intérieur dans l'optique du scrutin du 4 juillet. Mais seuls les noms de trois petits partis avaient été dévoilés.

La collecte des signatures a été rendue difficile par le refus du mouvement populaire de cette élection et celui de plus de 400 maires d’encadrer le scrutin.

(Avec AFP)

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.