Nizar Baraka: "On me fait dire ce que je n'ai jamais dit"

Nizar Baraka se dit favorable à l'alternance linguistique telle que prévue par la vision stratégique, mais prévient contre la généralisation immédiate de l'enseignement des matières scientifiques en langues étrangères.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/11-03-2019/NizarBarakaRT5.jpg-oui
Langues d'enseignement: Nizar Baraka clarifie sa position Nizar Baraka, secrétaire général du Parti de l'Istiqlal (Photo Rachid Tniouni)

Le 11 mars 2019 à 16:35

Modifié le 12 mars 2019 à 09:52

« On nous fait un faux procès ». Invité le 20 février à un événement organisé par l’Alliance des économistes istiqlaliens, Nizar Baraka, secrétaire général du PI, a tenté de clarifier sa position quant à l'utilisation des langues étrangères dans l'enseignement des matières techniques et scientifiques, disposition prévue par le projet de loi-cadre sur l’éducation.

Dans une vidéo enregistrée le jour de l’événement mais mise en ligne ce lundi 11 mars, Nizar Baraka s’est dit favorable à « l’architecture linguistique qui a été mise en place dans la vision » stratégique 2015-2030. Elaborée dans le cadre du conseil supérieur de l’Education, celle-ci instaure le « principe de l’alternance linguistique », permettant l’usage partiel des langues étrangères dans l’enseignement de certaines matières. »

Or, dans le projet de loi-cadre proposé par le ministère de l’éducation, cette alternance se traduit, entre autres, par l’enseignement de quelques matières, surtout scientifiques et techniques, en une ou plusieurs langues étrangères. 

« Aujourd’hui, il serait grave d’hypothéquer l’avenir de nos jeunes » en « généralisant tout de suite l’enseignement des matières scientifiques en langue française », affirme Nizar Baraka, arguant le manque de préparation et de formation du côté des enseignants : « Comment voulez-vous qu’un enseignant de maths enseigne en français dès septembre prochain ? », s’interroge l’ancien du Conseil économique, social et environnemental.

>>Lire aussi: Loi-cadre sur l’enseignement: le blocage persiste

Nizar Baraka, secrétaire général du Parti de l'Istiqlal (Photo Rachid Tniouni)

Nizar Baraka: "On me fait dire ce que je n'ai jamais dit"

Le 11 mars 2019 à16:45

Modifié le 12 mars 2019 à 09:52

Nizar Baraka se dit favorable à l'alternance linguistique telle que prévue par la vision stratégique, mais prévient contre la généralisation immédiate de l'enseignement des matières scientifiques en langues étrangères.

com_redaction-54

« On nous fait un faux procès ». Invité le 20 février à un événement organisé par l’Alliance des économistes istiqlaliens, Nizar Baraka, secrétaire général du PI, a tenté de clarifier sa position quant à l'utilisation des langues étrangères dans l'enseignement des matières techniques et scientifiques, disposition prévue par le projet de loi-cadre sur l’éducation.

Dans une vidéo enregistrée le jour de l’événement mais mise en ligne ce lundi 11 mars, Nizar Baraka s’est dit favorable à « l’architecture linguistique qui a été mise en place dans la vision » stratégique 2015-2030. Elaborée dans le cadre du conseil supérieur de l’Education, celle-ci instaure le « principe de l’alternance linguistique », permettant l’usage partiel des langues étrangères dans l’enseignement de certaines matières. »

Or, dans le projet de loi-cadre proposé par le ministère de l’éducation, cette alternance se traduit, entre autres, par l’enseignement de quelques matières, surtout scientifiques et techniques, en une ou plusieurs langues étrangères. 

« Aujourd’hui, il serait grave d’hypothéquer l’avenir de nos jeunes » en « généralisant tout de suite l’enseignement des matières scientifiques en langue française », affirme Nizar Baraka, arguant le manque de préparation et de formation du côté des enseignants : « Comment voulez-vous qu’un enseignant de maths enseigne en français dès septembre prochain ? », s’interroge l’ancien du Conseil économique, social et environnemental.

>>Lire aussi: Loi-cadre sur l’enseignement: le blocage persiste

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Financiers T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.