Après Pr Heikel, Pr Bouayad: "Non à la chloroquine pour tous"

Pr Zoubida Bouayad, Présidente de l'association SOS Tuberculose et maladies respiratoires, rejette catégoriquement la proposition du Dr Laraqui et demande de ne pas suivre sa recommandation. Pour elle, il n'est pas question de suivre cette recommandation consistant à placer tout syndrome grippal sous chloroquine.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/08-04-2020/zoubidabouayad.jfif-oui
Après Pr Heikel, Pr Bouayad: Pr Zoubida Bouayad

Le 08 avril 2020 à 11:54

Modifié le 08 avril 2020 à 14:02

Le Dr Chakib Laraqui, pneumologue, avait estimé dans un audio diffusé au sein de groupes de médecins sur WhatsApp, qu'il fallait placer toute personne présentant un syndrome grippal en cette saison, sous une association H+A ou C+A (chloroquine ou hydroxychloroquine avec azythromycine), par mesure de prudence. Son propos avait été appuyé par un audio d'un cardiologue très connu.

Les audios en question ont largement débordé la sphère médicale et circulent fortement sur WhatsApp.

Le Pr Jaâfar Heikel, épidémiologue et infectiologue, s'était inscrit en faux contre cette préconisation, dès le mardi 7 avril. Ci-après, c'est au tour du Pr Zoubida Bouayad, qui demande de ne pas suivre cette préconisation du Dr Laraqui. Voici le texte que nous adressé Mme Bouayad:

"J’ai écouté tous ces audios. En ces temps très durs, il ne faut jamais entrer dans les polémiques avec quiconque.

"Le protocole de soins a été défini par l’Etat, suite à une réunion du comité scientifique et technique, des collègues que nous connaissons tous et toutes, crédibles, scientifiques. Nous ne pouvons pas agir à titre individuel, aucun d’entre nous ne doit proposer sa propre recette de cuisine.

"Le moment est très difficile. Il faut respecter les consignes. Si nous avons une information scientifique à partager, par des chercheurs crédibles qui ont effectué une étude validée, des collègues étrangers qui ont fait une étude rétrospective, à travers des cas vécus, ou des autopsies, d’accord, on peut en tenir compte.

"Mais dire qu’on doit généraliser un traitement à tout le monde lorsqu’il y a un syndrome grippal, c’est très grave.

"Il faut être vigilant. Un gramme de chloroquine ou d’hydroxychloroquine, ce n’est pas rien. Une étude récente du CHU de Lille, par exemple, évoque des possibilités de vascularite avec risque de fibrose à moyen ou long terme, après guérison.

"Je pense que la bonne stratégie, c’est plutôt que le ministère de la Santé publique doit fournir un effort très fort au niveau du dépistage clinique et biologique et traiter par le protocole validé. Je signale à tout hasard, que le Canada associe le zinc au traitement que nous appliquons au Maroc en première intention.

"Ne rediffusez pas les audios qui ne sont pas prouvés scientifiquement. N’en rajoutez pas, respectez les directives."

LIRE EGALEMENT

PR HEIKEL REPOND AU DR LARAQUI: NON A LA CHLOROQUINE POUR TOUS

UN MEDECIN PROPOSE DE TRAITER A LA CHLOROQUINE TOUT CAS GRIPPAL ET L'ENTOURAGE

Pr Zoubida Bouayad

Après Pr Heikel, Pr Bouayad: "Non à la chloroquine pour tous"

Le 08 avril 2020 à12:00

Modifié le 08 avril 2020 à 14:02

Pr Zoubida Bouayad, Présidente de l'association SOS Tuberculose et maladies respiratoires, rejette catégoriquement la proposition du Dr Laraqui et demande de ne pas suivre sa recommandation. Pour elle, il n'est pas question de suivre cette recommandation consistant à placer tout syndrome grippal sous chloroquine.

com_redaction-96

Le Dr Chakib Laraqui, pneumologue, avait estimé dans un audio diffusé au sein de groupes de médecins sur WhatsApp, qu'il fallait placer toute personne présentant un syndrome grippal en cette saison, sous une association H+A ou C+A (chloroquine ou hydroxychloroquine avec azythromycine), par mesure de prudence. Son propos avait été appuyé par un audio d'un cardiologue très connu.

Les audios en question ont largement débordé la sphère médicale et circulent fortement sur WhatsApp.

Le Pr Jaâfar Heikel, épidémiologue et infectiologue, s'était inscrit en faux contre cette préconisation, dès le mardi 7 avril. Ci-après, c'est au tour du Pr Zoubida Bouayad, qui demande de ne pas suivre cette préconisation du Dr Laraqui. Voici le texte que nous adressé Mme Bouayad:

"J’ai écouté tous ces audios. En ces temps très durs, il ne faut jamais entrer dans les polémiques avec quiconque.

"Le protocole de soins a été défini par l’Etat, suite à une réunion du comité scientifique et technique, des collègues que nous connaissons tous et toutes, crédibles, scientifiques. Nous ne pouvons pas agir à titre individuel, aucun d’entre nous ne doit proposer sa propre recette de cuisine.

"Le moment est très difficile. Il faut respecter les consignes. Si nous avons une information scientifique à partager, par des chercheurs crédibles qui ont effectué une étude validée, des collègues étrangers qui ont fait une étude rétrospective, à travers des cas vécus, ou des autopsies, d’accord, on peut en tenir compte.

"Mais dire qu’on doit généraliser un traitement à tout le monde lorsqu’il y a un syndrome grippal, c’est très grave.

"Il faut être vigilant. Un gramme de chloroquine ou d’hydroxychloroquine, ce n’est pas rien. Une étude récente du CHU de Lille, par exemple, évoque des possibilités de vascularite avec risque de fibrose à moyen ou long terme, après guérison.

"Je pense que la bonne stratégie, c’est plutôt que le ministère de la Santé publique doit fournir un effort très fort au niveau du dépistage clinique et biologique et traiter par le protocole validé. Je signale à tout hasard, que le Canada associe le zinc au traitement que nous appliquons au Maroc en première intention.

"Ne rediffusez pas les audios qui ne sont pas prouvés scientifiquement. N’en rajoutez pas, respectez les directives."

LIRE EGALEMENT

PR HEIKEL REPOND AU DR LARAQUI: NON A LA CHLOROQUINE POUR TOUS

UN MEDECIN PROPOSE DE TRAITER A LA CHLOROQUINE TOUT CAS GRIPPAL ET L'ENTOURAGE

A lire aussi


Communication financière

SALAFIN: Résultats Semestriels S1-2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.