Arrivées touristiques: hausse de 4,6% à fin mai, +6% espérée à fin juin

Pendant les 4 premiers mois de l’année en cours, le secteur a enregistré des arrivées et des nuitées en hausse de 6% par rapport à la même période de 2018. En attendant d’obtenir les résultats de mai et juin qui n’ont toujours pas été publiés, une source ministérielle nous a dévoilé les chiffres cumulés des arrivées des cinq premiers mois. Selon elle, leur croissance s’établit à 4,6% mais celle du semestre sera plus importante grâce à la reprise de juin qui met fin à l’atonie de ramadan.

Arrivées touristiques: hausse de 4,6% à fin mai, +6% espérée à fin juin

Le 11 juillet 2019 à 16:11

Modifié le 12 juillet 2019 à 11:08

Entre les mois de janvier et avril de l’année en cours, le Maroc a accueilli 3,6 millions de visiteurs, soit une hausse des arrivées de 6% par rapport à la même période un an auparavant.

Très attendus par la profession, les chiffres de mai et juin doivent montrer si la tendance semestrielle s’inscrira ou pas dans la même dynamique positive que celle des 4 premiers mois de l’année en cours.

Baisse sensible des arrivées et des nuitées pendant le ramadan

Interrogée, une source ministérielle, requérant l’anonymat, disposant des chiffres du mois de mai a dans un premier temps refusé de nous les envoyer avant d’accepter de les commenter oralement.

Selon notre interlocuteur, la tendance jusqu’à fin avril était bonne mais le mois de mai qui a coïncidé avec le ramadan a «plombé» cette dynamique avec une baisse des arrivées de 2,4% et des nuitées de 15%.

Si ce recul des arrivées (2,4%) aux postes-frontières, lié à une période peu propice au tourisme, était prévisible, le ramadan a surtout entraîné une baisse de 8% des arrivées des MRE et une quasi-stagnation de celles des touristes étrangers de séjour (TES) dont la croissance s’est établie à 1%.

Concernant la chute des nuitées de 15% par rapport au mois de mai 2018, les hôteliers ont enregistré 11% de nuitées en moins de la part des non résidents, les TES et les MRE (81% du total des nuitées réalisées), et -27% du côté des résidents (19%).

Une chute due au recul des marchés belge (-21%), allemand (-20%), français (-17%), hollandais (-14%), chinois (-8%), espagnol (-1%) alors que ceux d’Italie (+15%), de Grande Bretagne (+8%) et des USA (+7%) ont progressé.

Un cumul positif qui corrige la baisse conjoncturelle de mai

Qualifiant cette baisse de normale, notre interlocuteur a préféré mettre en avant les résultats cumulés de janvier à mai qui sont restés positifs.

Ainsi, en termes d’arrivées, la progression des 5 premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2018 a été de 4,6 %.

Les TES constituent toujours l’essentiel des arrivées, avec une croissance de 4,5% par rapport aux 5 premiers mois de 2018 (2.760.168 entrées soit 64% du total des arrivées comptabilisées entre janvier et mai 2019), et les arrivées des MRE ont augmenté de 5% (1.547.485 soit 36% de toutes les arrivées).

Idem pour les nuitées cumulées (Janvier-Mai) qui ont crû de 2% par rapport aux 5 premiers mois de 2018, avec une hausse de 2,3% des non résidents qui ont constitué 73% du total des nuitées réalisées et une augmentation de 1,6% de celles des touristes résidents, à l’origine des 27% de nuitées restantes.

Pour ne pas changer, ce sont les deux locomotives du tourisme marocain (Marrakech et Agadir) qui ont réalisé 58% du total des nuitées.

Détaillant les portes d’entrées aux postes-frontières, il a précisé qu’entre janvier et mai dernier, 85% des TES étaient entrés au Maroc par voie aérienne, 8% par bateau et 7% par voie terrestre.

Les résultats préliminaires de juin très positifs

Questionné sur le début de la haute saison, notre interlocuteur a affirmé que les résultats préliminaires de juin montraient un rebond très positif qui allait corriger les mauvais chiffres conjoncturels de mai.

Après avoir consulté plusieurs hôteliers de toutes les régions du Maroc, il apparaît en effet que la saison a démarré très fort et que le taux de progression des arrivées pour le 1er semestre sera d’au moins 5% voire plus.

Sachant qu’il reste encore un semestre dont au moins quatre mois de très haute saison, l’année touristique promet encore de belles surprises au niveau des chiffres d’arrivées et des nuitées. Sauf probablement pour les recettes de voyages qui ont quasiment stagné à fin mai (+1,2%) avec un total cumulé de 27,854 milliards de dirhams contre 27,535 MMDH pour les cinq premiers mois de l'année précédente, soit à peine 319 MDH de plus.

Arrivées touristiques: hausse de 4,6% à fin mai, +6% espérée à fin juin

Le 11 juillet 2019 à16:11

Modifié le 12 juillet 2019 à 11:08

Pendant les 4 premiers mois de l’année en cours, le secteur a enregistré des arrivées et des nuitées en hausse de 6% par rapport à la même période de 2018. En attendant d’obtenir les résultats de mai et juin qui n’ont toujours pas été publiés, une source ministérielle nous a dévoilé les chiffres cumulés des arrivées des cinq premiers mois. Selon elle, leur croissance s’établit à 4,6% mais celle du semestre sera plus importante grâce à la reprise de juin qui met fin à l’atonie de ramadan.

Entre les mois de janvier et avril de l’année en cours, le Maroc a accueilli 3,6 millions de visiteurs, soit une hausse des arrivées de 6% par rapport à la même période un an auparavant.

Très attendus par la profession, les chiffres de mai et juin doivent montrer si la tendance semestrielle s’inscrira ou pas dans la même dynamique positive que celle des 4 premiers mois de l’année en cours.

Baisse sensible des arrivées et des nuitées pendant le ramadan

Interrogée, une source ministérielle, requérant l’anonymat, disposant des chiffres du mois de mai a dans un premier temps refusé de nous les envoyer avant d’accepter de les commenter oralement.

Selon notre interlocuteur, la tendance jusqu’à fin avril était bonne mais le mois de mai qui a coïncidé avec le ramadan a «plombé» cette dynamique avec une baisse des arrivées de 2,4% et des nuitées de 15%.

Si ce recul des arrivées (2,4%) aux postes-frontières, lié à une période peu propice au tourisme, était prévisible, le ramadan a surtout entraîné une baisse de 8% des arrivées des MRE et une quasi-stagnation de celles des touristes étrangers de séjour (TES) dont la croissance s’est établie à 1%.

Concernant la chute des nuitées de 15% par rapport au mois de mai 2018, les hôteliers ont enregistré 11% de nuitées en moins de la part des non résidents, les TES et les MRE (81% du total des nuitées réalisées), et -27% du côté des résidents (19%).

Une chute due au recul des marchés belge (-21%), allemand (-20%), français (-17%), hollandais (-14%), chinois (-8%), espagnol (-1%) alors que ceux d’Italie (+15%), de Grande Bretagne (+8%) et des USA (+7%) ont progressé.

Un cumul positif qui corrige la baisse conjoncturelle de mai

Qualifiant cette baisse de normale, notre interlocuteur a préféré mettre en avant les résultats cumulés de janvier à mai qui sont restés positifs.

Ainsi, en termes d’arrivées, la progression des 5 premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2018 a été de 4,6 %.

Les TES constituent toujours l’essentiel des arrivées, avec une croissance de 4,5% par rapport aux 5 premiers mois de 2018 (2.760.168 entrées soit 64% du total des arrivées comptabilisées entre janvier et mai 2019), et les arrivées des MRE ont augmenté de 5% (1.547.485 soit 36% de toutes les arrivées).

Idem pour les nuitées cumulées (Janvier-Mai) qui ont crû de 2% par rapport aux 5 premiers mois de 2018, avec une hausse de 2,3% des non résidents qui ont constitué 73% du total des nuitées réalisées et une augmentation de 1,6% de celles des touristes résidents, à l’origine des 27% de nuitées restantes.

Pour ne pas changer, ce sont les deux locomotives du tourisme marocain (Marrakech et Agadir) qui ont réalisé 58% du total des nuitées.

Détaillant les portes d’entrées aux postes-frontières, il a précisé qu’entre janvier et mai dernier, 85% des TES étaient entrés au Maroc par voie aérienne, 8% par bateau et 7% par voie terrestre.

Les résultats préliminaires de juin très positifs

Questionné sur le début de la haute saison, notre interlocuteur a affirmé que les résultats préliminaires de juin montraient un rebond très positif qui allait corriger les mauvais chiffres conjoncturels de mai.

Après avoir consulté plusieurs hôteliers de toutes les régions du Maroc, il apparaît en effet que la saison a démarré très fort et que le taux de progression des arrivées pour le 1er semestre sera d’au moins 5% voire plus.

Sachant qu’il reste encore un semestre dont au moins quatre mois de très haute saison, l’année touristique promet encore de belles surprises au niveau des chiffres d’arrivées et des nuitées. Sauf probablement pour les recettes de voyages qui ont quasiment stagné à fin mai (+1,2%) avec un total cumulé de 27,854 milliards de dirhams contre 27,535 MMDH pour les cinq premiers mois de l'année précédente, soit à peine 319 MDH de plus.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.