Baisse des exportations marocaines vers la Russie entre janvier et septembre 2020

Le volume des importations depuis le Maroc s'est élevé à 261 millions de dollars sur la période de janvier à septembre 2020 en baisse de 33% sur la même période de 2019. Une baisse due essentiellement à l’impact de la crise sanitaire de la pandémie.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/25-11-2020/port-tanger-med-2.jpg-oui
Baisse des exportations marocaines vers la Russie entre janvier et septembre 2020

Le 25 novembre 2020 à 10:55

Modifié le 26 novembre 2020 à 10:49

Les importations russes de fruits marocains ont subi une baisse de 48% entre 2019 et 2020, passant de 162 millions de dollars à 84 millions de dollars, toutefois les importations de tomates marocaines ont enregistrés une hausse de 12% pour s’établir à 44 millions de dollars en 2020.

Les myrtilles, autre fruit marocain plébiscité par le marché russe, a enregistré une hausse de ses importations de 32% en 2020 pour s’établir à 13,7 millions de dollars. Les importations de légumes en provenance du Maroc ont subi une baisse de 8% entre 2019 et 2020 passant de 58 millions de dollars à 54 millions de dollars tandis que les importations russes de chaussures et de prêt-à-porter on subit une baisse de 20%.

Les importations de poissons et de crustacés se sont maintenues à leur niveau de 2019 en 2020 avec 10 millions de dollars d’importations russes depuis le Maroc. Les sardines congelées représentent 7,5 millions de dollars des importations, en hausse de 27% par rapport à la même période de l’année dernière.

Ces chiffres ont été révélés lors de la dernière rencontre organisée par l’Association marocaine des exportateurs (Asmex), tenue le 23 novembre autour du thème: "Doing Business with Russia".

Etoffer l'offre exportable marocaine 

La Russie dont l’industrie représente 30% du PIB est un marché de 150 millions de consommateurs, avec un PIB par habitant de plus de 10.000 dollars. Le volume des importations russes s’est élevé à 162 milliards de dollars sur la période de janvier à septembre 2020 en baisse de 8% par rapport à la même période de l’année précédente, rappelle un communiqué de l'Asmex.

"Les exportateurs marocains ne devraient pas se limiter aux produits de la mer et aux fruits et légumes. Ils devraient étoffer leur offre exportable en y incluant notamment le cuir ou l’huile d’argan. Des produits qui sont souvent exportés par les pays de l’Union européenne mais qui proviennent à la base du Maroc", déclare Hassan Sentissi El Idrissi, président de l'Asmex, cité dans un communiqué.

Les régions russes qui importent le plus du Maroc sont Moscou et Saint Pétersbourg avec respectivement 145 millions de dollars et 77 millions de dollars en 2020, en baisse de 26% et 46% par rapport à 2019.

La même source note par ailleurs que la législation de la Fédération de Russie exige des fabricants et des vendeurs étrangers de certifier leurs produits. Des certificats requis partout, lors de l'enregistrement douanier et de la vente. "Il existe de nombreux systèmes de certification, qui créent des complexités techniques importantes lors du lancement de nouveaux produits et services sur le marché russe. Ces certificats peuvent être déroutants pour les exportateurs qui souhaitent pénétrer le marché russe, a expliqué de sa part Natalia Isachenko, DG de Megacert, de Marina Epifanceva, CEO de l’Agence de développement des investissements au Tatarstan.

Le business hallal

Dès le 13 novembre 2020, un accord de coopération quadripartite a été signé, entre l’Asmex, l’Institut marocain de normalisation (Imanor), le Centre international de normalisation et de certification halal russe et l’Eurasian Development Fund afin de consolider les relations maroco-russe dans le domaine du Business halal. La convention porte sur le développement d’une étroite coopération dans l'industrie halal visant à dynamiser les exportations et importations de produits halal ou encore la reconnaissance mutuelle des certificats halal marocain et russe.

Les signataires souhaitent également contribuer à la protection des droits des consommateurs en leur proposant des produits halal de bonne qualité et correspondant aux normes de la religion islamique.

Baisse des exportations marocaines vers la Russie entre janvier et septembre 2020

Le 25 novembre 2020 à12:11

Modifié le 26 novembre 2020 à 10:49

Le volume des importations depuis le Maroc s'est élevé à 261 millions de dollars sur la période de janvier à septembre 2020 en baisse de 33% sur la même période de 2019. Une baisse due essentiellement à l’impact de la crise sanitaire de la pandémie.

com_redaction-56

Les importations russes de fruits marocains ont subi une baisse de 48% entre 2019 et 2020, passant de 162 millions de dollars à 84 millions de dollars, toutefois les importations de tomates marocaines ont enregistrés une hausse de 12% pour s’établir à 44 millions de dollars en 2020.

Les myrtilles, autre fruit marocain plébiscité par le marché russe, a enregistré une hausse de ses importations de 32% en 2020 pour s’établir à 13,7 millions de dollars. Les importations de légumes en provenance du Maroc ont subi une baisse de 8% entre 2019 et 2020 passant de 58 millions de dollars à 54 millions de dollars tandis que les importations russes de chaussures et de prêt-à-porter on subit une baisse de 20%.

Les importations de poissons et de crustacés se sont maintenues à leur niveau de 2019 en 2020 avec 10 millions de dollars d’importations russes depuis le Maroc. Les sardines congelées représentent 7,5 millions de dollars des importations, en hausse de 27% par rapport à la même période de l’année dernière.

Ces chiffres ont été révélés lors de la dernière rencontre organisée par l’Association marocaine des exportateurs (Asmex), tenue le 23 novembre autour du thème: "Doing Business with Russia".

Etoffer l'offre exportable marocaine 

La Russie dont l’industrie représente 30% du PIB est un marché de 150 millions de consommateurs, avec un PIB par habitant de plus de 10.000 dollars. Le volume des importations russes s’est élevé à 162 milliards de dollars sur la période de janvier à septembre 2020 en baisse de 8% par rapport à la même période de l’année précédente, rappelle un communiqué de l'Asmex.

"Les exportateurs marocains ne devraient pas se limiter aux produits de la mer et aux fruits et légumes. Ils devraient étoffer leur offre exportable en y incluant notamment le cuir ou l’huile d’argan. Des produits qui sont souvent exportés par les pays de l’Union européenne mais qui proviennent à la base du Maroc", déclare Hassan Sentissi El Idrissi, président de l'Asmex, cité dans un communiqué.

Les régions russes qui importent le plus du Maroc sont Moscou et Saint Pétersbourg avec respectivement 145 millions de dollars et 77 millions de dollars en 2020, en baisse de 26% et 46% par rapport à 2019.

La même source note par ailleurs que la législation de la Fédération de Russie exige des fabricants et des vendeurs étrangers de certifier leurs produits. Des certificats requis partout, lors de l'enregistrement douanier et de la vente. "Il existe de nombreux systèmes de certification, qui créent des complexités techniques importantes lors du lancement de nouveaux produits et services sur le marché russe. Ces certificats peuvent être déroutants pour les exportateurs qui souhaitent pénétrer le marché russe, a expliqué de sa part Natalia Isachenko, DG de Megacert, de Marina Epifanceva, CEO de l’Agence de développement des investissements au Tatarstan.

Le business hallal

Dès le 13 novembre 2020, un accord de coopération quadripartite a été signé, entre l’Asmex, l’Institut marocain de normalisation (Imanor), le Centre international de normalisation et de certification halal russe et l’Eurasian Development Fund afin de consolider les relations maroco-russe dans le domaine du Business halal. La convention porte sur le développement d’une étroite coopération dans l'industrie halal visant à dynamiser les exportations et importations de produits halal ou encore la reconnaissance mutuelle des certificats halal marocain et russe.

Les signataires souhaitent également contribuer à la protection des droits des consommateurs en leur proposant des produits halal de bonne qualité et correspondant aux normes de la religion islamique.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Société Aluminium du Maroc : Indicateurs financiers du troisième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.