Bénévoles belges: qui sont-elles? qu'ont-elles réalisé au Maroc?

Des bénévoles belges travaillant en shorts sur un chantier à Taroudant ont été au centre de l'actualité, à leur corps défendant, la semaine dernière. Qui sont ces bénévoles? Quelle est leur mission? et quelles sont leurs principales réalisations au Maroc?

Bénévoles belges: qui sont-elles? qu'ont-elles réalisé au Maroc?

Le 15 août 2019 à 13:38

Modifié le 16 août 2019 à 10:17

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées le 10 août dernier à Casablanca pour donner une "autre image" du Maroc, après l'appel au meurtre posté sur Facebook par un jeune marocain, enseignant de son état. La Belgique a annoncé également avoir pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ces bénévoles.

Qui sont ces bénévoles?

Au total, 37 bénévoles belges, majoritairement des jeunes filles, sont venus travailler pendant leurs vacances d'été sur différents projets dans des petits villages près de Taroudant. Trois d'entre eux ont été rapatriés en Belgique, à leur demande.

L’association belge Bouworde, dont sont issus les bénévoles, organise chaque année des voyages de volontariat sur différents projets en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine pour les jeunes de 15 à 30 ans. L'association est financée par le gouvernement flamand mais les volontaires apportent également une contribution pécuniaire à leurs séjours à l'étranger. Bouworde est une association sans but lucratif.

En Afrique, notamment au Togo, Tanzanie, Cap Vert, Ouganda, Rwanda, Sénégal ou au Maroc, l'association a réalisé plusieurs projets, tels que la construction d'écoles, de centres pour femmes ou encore des centres pour les enfants abandonnés. 

Bouworde donne aux jeunes l'occasion de "découvrir des pays avec des cultures différentes", en les déployant en tant que volontaires sur des "projets sociaux ou écologiques significatifs à travers le monde". 

L'association travaille depuis 15 ans à Taroudant. Son principal objectif est la lutte contre l'analphabétisme. Grâce aux efforts déployés par les bénévoles, l'association a construit des centres où les femmes apprennent des métiers, et des écoles dans plusieurs villages près de Taroudant.

L'Association soutient également les projets liés à l'eau, par la construction de bassins et de canaux de drainage.

Principales réalisations de l'association au Maroc en 2018

En 2018, 24 groupes de jeunes (un total de 244 personnes âgées de 15 à 30 ans) se sont rendus au Maroc pour travailler sur différents projets dans six villages. Le budget de ces travaux est estimé à 36.428,80 euros, selon un rapport de l'association.

Les projets réalisés au Maroc en 2018

Avec ce budget, l'association a également acheté de la nourriture, des fournitures scolaires, des vêtements, des couches, 30 lits, 30 chaises et 6 tables... pour l’orphelinat et le centre pour enfants abandonnés.

A la demande du Centre marocain Ahli, l'association a aussi consacré une enveloppe pour organiser un voyage au profit des enfants des rues.

Rappel des faits

Une vidéo montrant un groupe de jeunes bénévoles belges en shorts terrassant un chemin dans un village au Maroc a été le prétexte, pour un jeune enseignant, d'appeler au meurtre. "Il faudrait les décapiter pour que cela serve d'exemple à tous ceux qui seraient tentés de porter atteinte à notre religion", a-t-il écrit sur son compte Facebook.

Ce reportage vidéo, publié samedi 3 août, montre un groupe de jeunes filles travaillant, sous la chaleur, sur le chantier d’un village près de Taroudant.

Un communiqué de la DGSN a ensuite annoncé que l’auteur de ce message (ci-dessus, fac-similé du message) avait été arrêté, et qu'il sera poursuivi pour "incitation à des actes terroristes".

Le député PJD Ali El Asri, s'est également indigné sur son compte Facebook. "Depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de bain ?", a-t-il écrit avant de supprimer sa publication et de diffuser un communiqué où il exprime ses regrets.

La Belgique a rapatrié trois bénévoles et l'association a annoncé dans un communiqué que toutes les prochaines actions prévues au Maroc seront annulées.

Bénévoles belges: qui sont-elles? qu'ont-elles réalisé au Maroc?

Le 16 août 2019 à10:16

Modifié le 16 août 2019 à 10:17

Des bénévoles belges travaillant en shorts sur un chantier à Taroudant ont été au centre de l'actualité, à leur corps défendant, la semaine dernière. Qui sont ces bénévoles? Quelle est leur mission? et quelles sont leurs principales réalisations au Maroc?

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées le 10 août dernier à Casablanca pour donner une "autre image" du Maroc, après l'appel au meurtre posté sur Facebook par un jeune marocain, enseignant de son état. La Belgique a annoncé également avoir pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ces bénévoles.

Qui sont ces bénévoles?

Au total, 37 bénévoles belges, majoritairement des jeunes filles, sont venus travailler pendant leurs vacances d'été sur différents projets dans des petits villages près de Taroudant. Trois d'entre eux ont été rapatriés en Belgique, à leur demande.

L’association belge Bouworde, dont sont issus les bénévoles, organise chaque année des voyages de volontariat sur différents projets en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine pour les jeunes de 15 à 30 ans. L'association est financée par le gouvernement flamand mais les volontaires apportent également une contribution pécuniaire à leurs séjours à l'étranger. Bouworde est une association sans but lucratif.

En Afrique, notamment au Togo, Tanzanie, Cap Vert, Ouganda, Rwanda, Sénégal ou au Maroc, l'association a réalisé plusieurs projets, tels que la construction d'écoles, de centres pour femmes ou encore des centres pour les enfants abandonnés. 

Bouworde donne aux jeunes l'occasion de "découvrir des pays avec des cultures différentes", en les déployant en tant que volontaires sur des "projets sociaux ou écologiques significatifs à travers le monde". 

L'association travaille depuis 15 ans à Taroudant. Son principal objectif est la lutte contre l'analphabétisme. Grâce aux efforts déployés par les bénévoles, l'association a construit des centres où les femmes apprennent des métiers, et des écoles dans plusieurs villages près de Taroudant.

L'Association soutient également les projets liés à l'eau, par la construction de bassins et de canaux de drainage.

Principales réalisations de l'association au Maroc en 2018

En 2018, 24 groupes de jeunes (un total de 244 personnes âgées de 15 à 30 ans) se sont rendus au Maroc pour travailler sur différents projets dans six villages. Le budget de ces travaux est estimé à 36.428,80 euros, selon un rapport de l'association.

Les projets réalisés au Maroc en 2018

Avec ce budget, l'association a également acheté de la nourriture, des fournitures scolaires, des vêtements, des couches, 30 lits, 30 chaises et 6 tables... pour l’orphelinat et le centre pour enfants abandonnés.

A la demande du Centre marocain Ahli, l'association a aussi consacré une enveloppe pour organiser un voyage au profit des enfants des rues.

Rappel des faits

Une vidéo montrant un groupe de jeunes bénévoles belges en shorts terrassant un chemin dans un village au Maroc a été le prétexte, pour un jeune enseignant, d'appeler au meurtre. "Il faudrait les décapiter pour que cela serve d'exemple à tous ceux qui seraient tentés de porter atteinte à notre religion", a-t-il écrit sur son compte Facebook.

Ce reportage vidéo, publié samedi 3 août, montre un groupe de jeunes filles travaillant, sous la chaleur, sur le chantier d’un village près de Taroudant.

Un communiqué de la DGSN a ensuite annoncé que l’auteur de ce message (ci-dessus, fac-similé du message) avait été arrêté, et qu'il sera poursuivi pour "incitation à des actes terroristes".

Le député PJD Ali El Asri, s'est également indigné sur son compte Facebook. "Depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de bain ?", a-t-il écrit avant de supprimer sa publication et de diffuser un communiqué où il exprime ses regrets.

La Belgique a rapatrié trois bénévoles et l'association a annoncé dans un communiqué que toutes les prochaines actions prévues au Maroc seront annulées.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.