Bonne nouvelle, les crédits bancaires à l'économie s'accélèrent

Le crédit bancaire aux entreprises privées a progressé de 2,5% à fin juin 2019 sur une année glissante, celui aux ménages de 5,4%. Bémol : les impayés augmentent plus rapidement.

Bonne nouvelle, les crédits bancaires à l'économie s'accélèrent

Le 31 juillet 2019 à 11:29

Modifié le 31 juillet 2019 à 11:29

C’est une bonne nouvelle pour l'économie à l’heure où les bilans et les perspectives sont plutôt sombres.

Au premier semestre 2019, le crédit bancaire a augmenté de 5,1% sur une année glissante pour atteindre 900 milliards de DH, d’après les dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. Il y a une année, cette croissance se limitait à 1,5%.

Certes, une bonne partie de cette performance est due aux crédits à caractère financier qui ont crû de 14,2%, à 131 milliards de DH (crédits accordés aux sociétés de financement, banques offshore, OPCVM, compagnies d’assurance…).

Mais il n’en demeure pas moins que les financements aux ménages et aux entreprises connaissent une accélération par rapport à l’année dernière.

En effet, les crédits au secteur privé dans son ensemble se sont améliorés de 3,8% contre 2% à fin juin 2018.

Les prêts aux entreprises, qui marquaient une hausse de 1,1% seulement l’année dernière, affichent une progression de 2,5% à fin juin de cette année, à 359 milliards de DH.

Une progression due essentiellement aux crédits de trésorerie des entreprises qui ont augmenté de 5,5%, à 156,6 milliards de DH. Les prêts à l’équipement ont, eux, stagné à 98 milliards de DH et les crédits immobiliers aux entreprises marquent une petite hausse de 1%, à 53 milliards de DH.

Pour les ménages, les prêts ont augmenté de 5,4% au lieu de 3% un an auparavant, pour s’établir à 339 milliards de DH.

On note une forte hausse des comptes débiteurs (+15,7%), une progression correcte des prêts à l’habitat (+4,9%) et des crédits à la consommation (+4,2%).

Les dépôts bancaires toujours en ralentissement

Seul bémol, les impayés bancaires augmentent plus vite que le crédit global : +5,7%, à 67,6 milliards de DH, soit un taux d’impayés de 7,5%.

Si les créances en souffrance des entreprises ont progressé légèrement (+2,8%), celles des ménagent ont augmenté fortement : +11,3%, à 27,5 milliards de DH.

En tous les cas, l’accélération des crédits bancaires est une bonne chose pour l’économie. Toutefois, le ralentissement des dépôts persiste et devient préoccupant.

A fin juin 2019, les dépôts bancaires n’ont cru que de 3,2%, à 927,6 milliards de DH, soit une évolution moins forte que celle des crédits.

Le cash en circulation augmente toujours fortement : +7,7%, à 241,4 milliards de DH.

Bonne nouvelle, les crédits bancaires à l'économie s'accélèrent

Le 31 juillet 2019 à11:29

Modifié le 31 juillet 2019 à 11:29

Le crédit bancaire aux entreprises privées a progressé de 2,5% à fin juin 2019 sur une année glissante, celui aux ménages de 5,4%. Bémol : les impayés augmentent plus rapidement.

C’est une bonne nouvelle pour l'économie à l’heure où les bilans et les perspectives sont plutôt sombres.

Au premier semestre 2019, le crédit bancaire a augmenté de 5,1% sur une année glissante pour atteindre 900 milliards de DH, d’après les dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. Il y a une année, cette croissance se limitait à 1,5%.

Certes, une bonne partie de cette performance est due aux crédits à caractère financier qui ont crû de 14,2%, à 131 milliards de DH (crédits accordés aux sociétés de financement, banques offshore, OPCVM, compagnies d’assurance…).

Mais il n’en demeure pas moins que les financements aux ménages et aux entreprises connaissent une accélération par rapport à l’année dernière.

En effet, les crédits au secteur privé dans son ensemble se sont améliorés de 3,8% contre 2% à fin juin 2018.

Les prêts aux entreprises, qui marquaient une hausse de 1,1% seulement l’année dernière, affichent une progression de 2,5% à fin juin de cette année, à 359 milliards de DH.

Une progression due essentiellement aux crédits de trésorerie des entreprises qui ont augmenté de 5,5%, à 156,6 milliards de DH. Les prêts à l’équipement ont, eux, stagné à 98 milliards de DH et les crédits immobiliers aux entreprises marquent une petite hausse de 1%, à 53 milliards de DH.

Pour les ménages, les prêts ont augmenté de 5,4% au lieu de 3% un an auparavant, pour s’établir à 339 milliards de DH.

On note une forte hausse des comptes débiteurs (+15,7%), une progression correcte des prêts à l’habitat (+4,9%) et des crédits à la consommation (+4,2%).

Les dépôts bancaires toujours en ralentissement

Seul bémol, les impayés bancaires augmentent plus vite que le crédit global : +5,7%, à 67,6 milliards de DH, soit un taux d’impayés de 7,5%.

Si les créances en souffrance des entreprises ont progressé légèrement (+2,8%), celles des ménagent ont augmenté fortement : +11,3%, à 27,5 milliards de DH.

En tous les cas, l’accélération des crédits bancaires est une bonne chose pour l’économie. Toutefois, le ralentissement des dépôts persiste et devient préoccupant.

A fin juin 2019, les dépôts bancaires n’ont cru que de 3,2%, à 927,6 milliards de DH, soit une évolution moins forte que celle des crédits.

Le cash en circulation augmente toujours fortement : +7,7%, à 241,4 milliards de DH.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.