Bourrahim: "les nouveaux bus de Casa ne seront pas prêts en novembre"

Les nouveaux bus de Casablanca ne seront pas prêts au 1er novembre 2019, selon Mohammed Bourrahim, vice-président du conseil de la ville de Casablanca en charge de la mobilité.

Bourrahim:

Le 23 juillet 2019 à 10:27

Modifié le 23 juillet 2019 à 11:03

Dans un post publié sur sa page Facebook, Bourrahim critique la gestion de ce dossier par l’Etablissement de coopération intercommunale "Al Baida".

"Les appels d’offres pour l’acquisition des nouveaux bus pour la métropole et leur gestion ont été reportés à plusieurs reprises", a-t-il souligné. 

En effet, prévue initialement ce 23 juillet, l'ouverture des plis de l'appel d'offres relatif à l'acquisition de 700 nouveaux bus pour l’exploitation du réseau de bus à Casablanca a été reportée au mois de septembre. Ce marché a été lancé en juin par l'ECI "Al Baida".

L'Etablissement a également lancé un A.O. pour choisir un nouveau gestionnaire. Trois offres ont été soumises. Il s'agit d'Alsa, RATP Dév et Chennaoui Bus. Selon "Al Baida", l'approbation finale du dossier du futur exploitant du service de bus devra être prononcée courant octobre 2019. Le contrat de M'dina Bus, actuel gestionnaire, prendra fin en novembre 2019.

Mais avant que ces dossiers ne soient pris en charge par l'ECI, ils étaient géré par Casa Transports. La SDL en charge de l'exécution des projets lancés par le Conseil de la ville de Casablanca a déjà lancé des marchés pour l'acquisition de nouveaux bus, qui n'ont pas abouti. Les derniers en date sont ceux lancés en décembre 2018 et en mars 2019 pour l'acquisition de 700 bus pour la métropole (350 bus par marché). Le premier a été déclaré infructueux et le deuxième a été annulé.  

Concernant le marché relatif au choix d'un remplaçant à M'dina Bus, il a été lancé en 2018 par Casa Transports. Les résultats devaient être rendus publics vers la fin du mois de juillet 2018, mais l'appel d'offres a connu un report. Un avis a ensuite été publié par la SDL le 28 janvier 2019, déclarant que l'AO s'est avéré infructueux

Pour rappel, M'dina Bus a déposé des recours en justice contre Casa Transports et le Conseil de la ville de Casablanca. Elle a demandé l’arrêt d’exécution du marché en question et a obtenu gain de cause. Le tribunal a donc ordonné l’arrêt d’exécution du marché, en décembre dernier.

M'dina bus a également saisi la justice pour faire valoir le préjudice subi dans le cadre du contrat de gestion déléguée du réseau des autobus. Et tant que l’affaire n’est pas jugée ou réglée à l’amiable, la Ville et Casa Transports resteront bloquées dans toute démarche de recherche d'un nouvel exploitant pour novembre 2019.

C'est pour cette raison que le dossier a été repris en main par l'ECI. Celui-ci et le Conseil de la ville sont tous deux responsables du retard actuel.

>> Lire aussi: A quoi ressembleront les nouveaux bus que Casablanca compte acquérir

"Lors d’une réunion avec l’ECI 'Al Baida' il y a quelques mois, j’avais proposé de créer une société de développement locale, pour gérer cette phase transitoire sans aucun problème. Mais malheureusement, ma proposition a été refusée", ajoute Bourrahim.

"En tant que vice-président de la ville de Casablanca, je ne dispose d’aucune information et je ne peux prendre aucune décision. Depuis que le dossier a été transféré à l’ECI, toutes les informations concernant ce marché sont publiées par la presse", conclut-il.

>>Lire aussi: Bus à Casablanca: la FGD appelle à l'abandon de la gestion déléguée

Bourrahim: "les nouveaux bus de Casa ne seront pas prêts en novembre"

Le 23 juillet 2019 à11:03

Modifié le 23 juillet 2019 à 11:03

Les nouveaux bus de Casablanca ne seront pas prêts au 1er novembre 2019, selon Mohammed Bourrahim, vice-président du conseil de la ville de Casablanca en charge de la mobilité.

Dans un post publié sur sa page Facebook, Bourrahim critique la gestion de ce dossier par l’Etablissement de coopération intercommunale "Al Baida".

"Les appels d’offres pour l’acquisition des nouveaux bus pour la métropole et leur gestion ont été reportés à plusieurs reprises", a-t-il souligné. 

En effet, prévue initialement ce 23 juillet, l'ouverture des plis de l'appel d'offres relatif à l'acquisition de 700 nouveaux bus pour l’exploitation du réseau de bus à Casablanca a été reportée au mois de septembre. Ce marché a été lancé en juin par l'ECI "Al Baida".

L'Etablissement a également lancé un A.O. pour choisir un nouveau gestionnaire. Trois offres ont été soumises. Il s'agit d'Alsa, RATP Dév et Chennaoui Bus. Selon "Al Baida", l'approbation finale du dossier du futur exploitant du service de bus devra être prononcée courant octobre 2019. Le contrat de M'dina Bus, actuel gestionnaire, prendra fin en novembre 2019.

Mais avant que ces dossiers ne soient pris en charge par l'ECI, ils étaient géré par Casa Transports. La SDL en charge de l'exécution des projets lancés par le Conseil de la ville de Casablanca a déjà lancé des marchés pour l'acquisition de nouveaux bus, qui n'ont pas abouti. Les derniers en date sont ceux lancés en décembre 2018 et en mars 2019 pour l'acquisition de 700 bus pour la métropole (350 bus par marché). Le premier a été déclaré infructueux et le deuxième a été annulé.  

Concernant le marché relatif au choix d'un remplaçant à M'dina Bus, il a été lancé en 2018 par Casa Transports. Les résultats devaient être rendus publics vers la fin du mois de juillet 2018, mais l'appel d'offres a connu un report. Un avis a ensuite été publié par la SDL le 28 janvier 2019, déclarant que l'AO s'est avéré infructueux

Pour rappel, M'dina Bus a déposé des recours en justice contre Casa Transports et le Conseil de la ville de Casablanca. Elle a demandé l’arrêt d’exécution du marché en question et a obtenu gain de cause. Le tribunal a donc ordonné l’arrêt d’exécution du marché, en décembre dernier.

M'dina bus a également saisi la justice pour faire valoir le préjudice subi dans le cadre du contrat de gestion déléguée du réseau des autobus. Et tant que l’affaire n’est pas jugée ou réglée à l’amiable, la Ville et Casa Transports resteront bloquées dans toute démarche de recherche d'un nouvel exploitant pour novembre 2019.

C'est pour cette raison que le dossier a été repris en main par l'ECI. Celui-ci et le Conseil de la ville sont tous deux responsables du retard actuel.

>> Lire aussi: A quoi ressembleront les nouveaux bus que Casablanca compte acquérir

"Lors d’une réunion avec l’ECI 'Al Baida' il y a quelques mois, j’avais proposé de créer une société de développement locale, pour gérer cette phase transitoire sans aucun problème. Mais malheureusement, ma proposition a été refusée", ajoute Bourrahim.

"En tant que vice-président de la ville de Casablanca, je ne dispose d’aucune information et je ne peux prendre aucune décision. Depuis que le dossier a été transféré à l’ECI, toutes les informations concernant ce marché sont publiées par la presse", conclut-il.

>>Lire aussi: Bus à Casablanca: la FGD appelle à l'abandon de la gestion déléguée

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.