Le Maroc et le Royaume-Uni signent un accord pour l'après-Brexit

Le Maroc et le Royaume-Uni ont signé à Londres, ce samedi 26 octobre, l'accord d'association qui vise à assurer la continuité des relations entre les deux pays suite à la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. 

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/26-10-2019/londres.jpg-oui
Le Maroc et le Royaume-Uni signent un accord pour l'après-Brexit

Le 26 octobre 2019 à 12:52

Modifié le 26 octobre 2019 à 14:04

C'est une bonne nouvelle pour les différents acteurs marocains et britanniques ayant des intérêts économiques de part et d'autre. L'accord d'association permettant d'assurer la continuité des relations entre les deux pays a été signé ce samedi 26 octobre à Londres, par le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita et le Secrétaire d'Etat britannique chargé du Développement international, du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord,  Andrew Murrison. 

Selon nos informations, cet accord bilatéral reprend l’ensemble des avantages que les deux pays s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.

Dans une récente sortie médiatique, Jenny Pearce, Chef de la section politique au sein de l’Ambassade Britannique à Rabat avait expliqué qu'il "était très important qu'un accord de continuité soit bouclé avant le 31 octobre [date légale programmée pour le Brexit, ndlr.]".  

Avec la signature de cet accord, les échanges entre les deux pays se poursuivront dans la continuité de ce qui se faisait jusque-là, accordant ainsi la visibilité et les assurances nécessaires aux opérateurs économiques. 

Pour rappel, le volume des échanges a atteint en 2018, la valeur de 2,5 milliard de £, ce qui en fait du Maroc, le 7ème marché d'exportation au Royaume-Uni.

Le nouvel accord prévoit également la mise en place d'un conseil d'association ainsi que des comités de suivi dédiés pour le commerce, l'agriculture et les douanes, qui assureront un suivi spécifique pour chaque secteur. 

L'accord entre en vigueur 24h après la sortie formelle de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne prévue le 31 octobre 2019, mais cette date n'est pas définitive. 

Le contenu de l'accord: les produits issus du Sahara marocain sont concernés

Quatre instruments ont été signés:
– Un accord établissant une association entre Royaume du Maroc et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, qui est en fait un accord cadre global qui restitue dans le contexte des relations bilatérales entre le Maroc et le Royaume Uni, l’ensemble des avantages qu’ils s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.
– Deux accords sous forme d’échanges de lettres, portant, d’une part, un mécanisme de règlement des différends et, d’autre part, accord mutuel sur l’accès au marché britannique de l’ensemble des produits issus, notamment, du Sahara marocain.
– Une déclaration politique entre le Maroc et le Royaume Uni.

Les 3 instruments juridiques ont été signés dans la perspective d’une sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne. Cela signifie qu'ils ne préjugent en rien du débat national interne au Royaume Uni concernant le "Brexit". Leur entrée en vigueur est prévue après la sortie officielle du Royaume Uni de l’Union européenne.
En revanche, ces instruments permettent de circonscrire l’impact d’un Brexit, notamment sur les relations économiques et commerciales entre les deux pays, et de "transformer ce défi en véritable opportunité pour le développement continu de nos relations bilatérales", selon une source proche du dossier.
La transposition au niveau bilatéral de l’Accord d’association, est "un moyen de préserver l’ensemble des acquis, politique, juridique, économique, sectoriel et territorial, obtenus dans le cadre des relations stratégiques entre le Maroc et l’Union Européenne", ajoute cette source.
Avec cet accord, la sortie de Royaume-Uni de l’Union Européenne ne créera aucune rupture dans la relation bilatérale entre le Royaume Uni et le Maroc. L’accord assure une transition harmonieuse, qui maintient la fluidité des échanges et garantit leur sécurité.
L’échange de lettres sur le mécanisme de règlement des différends peut être conçu comme un mécanisme de prévention.
De même, "le deuxième échange de lettres permet aux produits issus toutes les régions du Maroc, y compris des provinces du sud, d’accéder, aux mêmes conditions et sans discrimination aucune, au marché britannique. La réciproque s’applique également".

Selon le gouvernement britannique, l'accord prévoit, entre autres avantages commerciaux, "le commerce des produits industriels en franchise de droits, ainsi que la libéralisation des échanges de produits agricoles, agroalimentaires et de la pêche." La même source ajoute que l’Accord d’association Royaume-Uni / Maroc reproduit autant que possible les effets des dispositions commerciales et non commerciales existantes. En vertu de l'accord, "les consommateurs britanniques continueront de bénéficier de prix plus bas sur les produits importés du Maroc, tels que les fruits et les légumes. Les consommateurs marocains continueront de bénéficier de tarifs réduits sur des produits tels que les produits laitiers, la viande, les fruits et les légumes en provenance du Royaume-Uni".

  La déclaration politique

Une Déclaration politique accompagne la signature l’Accord d’Association entre les deux pays.
C’est un engagement commun qui cristallise les relations entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni, en les consolidant et en les approfondissant davantage en vue de l’établissement d’un partenariat stratégique fort, ambitieux et durable.
Elle institutionnalise un mécanisme de coopération stratégique à travers notamment une réunion annuelle ministérielle, comme organe de pilotage du partenariat.
D’autres instances sont, également, mises en place pour assurer un suivi régulier comme le Comité d’association et d’autres comités spécialisés notamment le Comité Agricole, le Comité chargé des Douanes et un Comité chargé du Commerce.
 Enfin, cette Déclaration réaffirme la position du Royaume Uni sur la question du Sahara en marquant son appui aux efforts sérieux et crédibles menés par le Maroc dans le cadre de son initiative d’autonomie.

Première réaction professionnelle

Une source professionnelle de haut niveau contactée par Médias24, nous a fait part de la relative satisfaction des opérateurs car "un accord vaut mieux que d'aller vers le Brexit sans accord".

Les opérateurs agricoles marocains n'ont pas été associés aux négociations comme ils l'auraient du, mais ils "croient savoir que le nouvel accord apporte une légère amélioration par rapport à l'actuel accord entre le Maroc et l'UE". Selon notre source, "il restera deux inconnues: le futur comportement de la Livre sterling; et l'accès des camions marocains aux ports du Royaume Uni".

Le Maroc et le Royaume-Uni signent un accord pour l'après-Brexit

Le 26 octobre 2019 à13:06

Modifié le 26 octobre 2019 à 14:04

Le Maroc et le Royaume-Uni ont signé à Londres, ce samedi 26 octobre, l'accord d'association qui vise à assurer la continuité des relations entre les deux pays suite à la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. 

C'est une bonne nouvelle pour les différents acteurs marocains et britanniques ayant des intérêts économiques de part et d'autre. L'accord d'association permettant d'assurer la continuité des relations entre les deux pays a été signé ce samedi 26 octobre à Londres, par le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita et le Secrétaire d'Etat britannique chargé du Développement international, du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord,  Andrew Murrison. 

Selon nos informations, cet accord bilatéral reprend l’ensemble des avantages que les deux pays s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.

Dans une récente sortie médiatique, Jenny Pearce, Chef de la section politique au sein de l’Ambassade Britannique à Rabat avait expliqué qu'il "était très important qu'un accord de continuité soit bouclé avant le 31 octobre [date légale programmée pour le Brexit, ndlr.]".  

Avec la signature de cet accord, les échanges entre les deux pays se poursuivront dans la continuité de ce qui se faisait jusque-là, accordant ainsi la visibilité et les assurances nécessaires aux opérateurs économiques. 

Pour rappel, le volume des échanges a atteint en 2018, la valeur de 2,5 milliard de £, ce qui en fait du Maroc, le 7ème marché d'exportation au Royaume-Uni.

Le nouvel accord prévoit également la mise en place d'un conseil d'association ainsi que des comités de suivi dédiés pour le commerce, l'agriculture et les douanes, qui assureront un suivi spécifique pour chaque secteur. 

L'accord entre en vigueur 24h après la sortie formelle de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne prévue le 31 octobre 2019, mais cette date n'est pas définitive. 

Le contenu de l'accord: les produits issus du Sahara marocain sont concernés

Quatre instruments ont été signés:
– Un accord établissant une association entre Royaume du Maroc et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, qui est en fait un accord cadre global qui restitue dans le contexte des relations bilatérales entre le Maroc et le Royaume Uni, l’ensemble des avantages qu’ils s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.
– Deux accords sous forme d’échanges de lettres, portant, d’une part, un mécanisme de règlement des différends et, d’autre part, accord mutuel sur l’accès au marché britannique de l’ensemble des produits issus, notamment, du Sahara marocain.
– Une déclaration politique entre le Maroc et le Royaume Uni.

Les 3 instruments juridiques ont été signés dans la perspective d’une sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne. Cela signifie qu'ils ne préjugent en rien du débat national interne au Royaume Uni concernant le "Brexit". Leur entrée en vigueur est prévue après la sortie officielle du Royaume Uni de l’Union européenne.
En revanche, ces instruments permettent de circonscrire l’impact d’un Brexit, notamment sur les relations économiques et commerciales entre les deux pays, et de "transformer ce défi en véritable opportunité pour le développement continu de nos relations bilatérales", selon une source proche du dossier.
La transposition au niveau bilatéral de l’Accord d’association, est "un moyen de préserver l’ensemble des acquis, politique, juridique, économique, sectoriel et territorial, obtenus dans le cadre des relations stratégiques entre le Maroc et l’Union Européenne", ajoute cette source.
Avec cet accord, la sortie de Royaume-Uni de l’Union Européenne ne créera aucune rupture dans la relation bilatérale entre le Royaume Uni et le Maroc. L’accord assure une transition harmonieuse, qui maintient la fluidité des échanges et garantit leur sécurité.
L’échange de lettres sur le mécanisme de règlement des différends peut être conçu comme un mécanisme de prévention.
De même, "le deuxième échange de lettres permet aux produits issus toutes les régions du Maroc, y compris des provinces du sud, d’accéder, aux mêmes conditions et sans discrimination aucune, au marché britannique. La réciproque s’applique également".

Selon le gouvernement britannique, l'accord prévoit, entre autres avantages commerciaux, "le commerce des produits industriels en franchise de droits, ainsi que la libéralisation des échanges de produits agricoles, agroalimentaires et de la pêche." La même source ajoute que l’Accord d’association Royaume-Uni / Maroc reproduit autant que possible les effets des dispositions commerciales et non commerciales existantes. En vertu de l'accord, "les consommateurs britanniques continueront de bénéficier de prix plus bas sur les produits importés du Maroc, tels que les fruits et les légumes. Les consommateurs marocains continueront de bénéficier de tarifs réduits sur des produits tels que les produits laitiers, la viande, les fruits et les légumes en provenance du Royaume-Uni".

  La déclaration politique

Une Déclaration politique accompagne la signature l’Accord d’Association entre les deux pays.
C’est un engagement commun qui cristallise les relations entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni, en les consolidant et en les approfondissant davantage en vue de l’établissement d’un partenariat stratégique fort, ambitieux et durable.
Elle institutionnalise un mécanisme de coopération stratégique à travers notamment une réunion annuelle ministérielle, comme organe de pilotage du partenariat.
D’autres instances sont, également, mises en place pour assurer un suivi régulier comme le Comité d’association et d’autres comités spécialisés notamment le Comité Agricole, le Comité chargé des Douanes et un Comité chargé du Commerce.
 Enfin, cette Déclaration réaffirme la position du Royaume Uni sur la question du Sahara en marquant son appui aux efforts sérieux et crédibles menés par le Maroc dans le cadre de son initiative d’autonomie.

Première réaction professionnelle

Une source professionnelle de haut niveau contactée par Médias24, nous a fait part de la relative satisfaction des opérateurs car "un accord vaut mieux que d'aller vers le Brexit sans accord".

Les opérateurs agricoles marocains n'ont pas été associés aux négociations comme ils l'auraient du, mais ils "croient savoir que le nouvel accord apporte une légère amélioration par rapport à l'actuel accord entre le Maroc et l'UE". Selon notre source, "il restera deux inconnues: le futur comportement de la Livre sterling; et l'accès des camions marocains aux ports du Royaume Uni".

A lire aussi


Communication financière

CFG Bank - Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.