Brookstone Partners Morocco: Deux administrateurs démissionnent

Démission pour rupture de confiance entre actionnaires à Brookstone Partners Morocco. Omar Belmamoun devra convoquer une assemblée générale pour la reconstitution d'un nouveau conseil d'administration et nommer un nouveau PDG. L'intéressé déplore une fuite en avant de ses actionnaires.

Brookstone Partners Morocco: Deux administrateurs démissionnent

Le 09 avril 2019 à 15:04

Modifié le 09 avril 2019 à 19:58

Nouvel épisode dans le conflit entre Michael Toporek et Omar Belmamoun. Dans un communiqué publié ce mardi 9 avril, le premier a annoncé sa démission du Conseil d’administration de Brookstone Partners Morocco, société où le deuxième tient le rang de PDG.

L’annonce été formalisée dans une lettre adressée par huissier à M. Belmamoun. Matthew Lipman, directeur général délégué de la société, y a également formulé cette "démission à effet immédiat".

Toporek et M. Lipman motivent leur départ par "la rupture du rapport de confiance entre actionnaires" mais aussi en raison "d’une poursuite pénale en cours à l’encontre du Président Directeur Général". Il s’agit d’une citation directe initiée par M. Toporek à l’encontre de M. Belmamoun et son frère, où ils sont accusés "d’agissements délictueux".

"Ces démissions sont notamment justifiées par les conclusions alarmantes d’un rapport d’expertise ayant établi des actes d’abus de bien sociaux, de détournements, d’utilisation frauduleuse des fonds de la Société contraires à son intérêt et à son objet social et au seul bénéfice de M. Belmamoun et de ses proches", affirment les signataires du communiqué.

M.Toporek et M. Lipman reprochent à leur associé son refus de fournir "l’accès à l’information économique, comptable et financière de la Société". Raison pour laquelle, disent-ils, ils ont été "contraints de saisir le juge des référés, qui a fait droit à leur demande en condamnant M. Belmamoun à communiquer ces informations, sous astreinte de 1.000 dirhams par jour de retard. Cette condamnation a été confirmée en appel."

Ces deux démissions auront un impact sur la situation juridique de la société. Le nombre minimum d’administrateurs exigé par la loi et par les statuts de la société n’est plus atteint, entraînant, de facto, l’invalidité du Conseil d’Administration qui doit ainsi être reconstitué", font savoir les désormais ex administrateurs.

Les explications du PDG

Belmamoun devra donc "convoquer une Assemblée Générale dans un délai de trente jours à compter d’aujourd’hui en vue de la reconstitution du Conseil d’Administration et la nomination d’un nouveau Président Directeur Général."

"Ce n’est ni plus ni moins qu’une fuite en avant", rétorque le principal intéressé. Pour M. Belmamoun, ces démissions sont une manière de "contourner l'assemblée générale" qui était programmée pour le mercredi 10 avril, et où les deux administrateurs devaient formellement s'expliquer sur "une poursuite" dont fait l'objet la société américaine FinCo Prime. 

Finco Prime est gérée par Perry Jckobson, directeur général de Brookstone Partners US (maison mère de Brookstone Partners Morocco). "A travers Brookstone partners Morocco, dont je détiens 50%, j'ai investi 3,7 millions de dollars dans Finco Prime. Malgré de nombreuses tentatives, nous n'avons jamais pu avoir accès à la documentation financière de cette société malgré un jugement rendu en ma faveur par le tribunal de New-York", affirme le PDG. Ce jugement a été rendu en janvier 2019. Finco Prime a fait appel. 

"D'ailleurs, le tribunal de Rabat a accepté la présence d'un huissier de justice a la demande du PDG M. Belmamoun, afin de noter dans un procès verbal les explications de Lipman et Toporek concernant leurs agissements graves dans l'affaire Finco", avance la même source.

Brookstone Partners Morocco: Deux administrateurs démissionnent

Le 09 avril 2019 à15:11

Modifié le 09 avril 2019 à 19:58

Démission pour rupture de confiance entre actionnaires à Brookstone Partners Morocco. Omar Belmamoun devra convoquer une assemblée générale pour la reconstitution d'un nouveau conseil d'administration et nommer un nouveau PDG. L'intéressé déplore une fuite en avant de ses actionnaires.

Nouvel épisode dans le conflit entre Michael Toporek et Omar Belmamoun. Dans un communiqué publié ce mardi 9 avril, le premier a annoncé sa démission du Conseil d’administration de Brookstone Partners Morocco, société où le deuxième tient le rang de PDG.

L’annonce été formalisée dans une lettre adressée par huissier à M. Belmamoun. Matthew Lipman, directeur général délégué de la société, y a également formulé cette "démission à effet immédiat".

Toporek et M. Lipman motivent leur départ par "la rupture du rapport de confiance entre actionnaires" mais aussi en raison "d’une poursuite pénale en cours à l’encontre du Président Directeur Général". Il s’agit d’une citation directe initiée par M. Toporek à l’encontre de M. Belmamoun et son frère, où ils sont accusés "d’agissements délictueux".

"Ces démissions sont notamment justifiées par les conclusions alarmantes d’un rapport d’expertise ayant établi des actes d’abus de bien sociaux, de détournements, d’utilisation frauduleuse des fonds de la Société contraires à son intérêt et à son objet social et au seul bénéfice de M. Belmamoun et de ses proches", affirment les signataires du communiqué.

M.Toporek et M. Lipman reprochent à leur associé son refus de fournir "l’accès à l’information économique, comptable et financière de la Société". Raison pour laquelle, disent-ils, ils ont été "contraints de saisir le juge des référés, qui a fait droit à leur demande en condamnant M. Belmamoun à communiquer ces informations, sous astreinte de 1.000 dirhams par jour de retard. Cette condamnation a été confirmée en appel."

Ces deux démissions auront un impact sur la situation juridique de la société. Le nombre minimum d’administrateurs exigé par la loi et par les statuts de la société n’est plus atteint, entraînant, de facto, l’invalidité du Conseil d’Administration qui doit ainsi être reconstitué", font savoir les désormais ex administrateurs.

Les explications du PDG

Belmamoun devra donc "convoquer une Assemblée Générale dans un délai de trente jours à compter d’aujourd’hui en vue de la reconstitution du Conseil d’Administration et la nomination d’un nouveau Président Directeur Général."

"Ce n’est ni plus ni moins qu’une fuite en avant", rétorque le principal intéressé. Pour M. Belmamoun, ces démissions sont une manière de "contourner l'assemblée générale" qui était programmée pour le mercredi 10 avril, et où les deux administrateurs devaient formellement s'expliquer sur "une poursuite" dont fait l'objet la société américaine FinCo Prime. 

Finco Prime est gérée par Perry Jckobson, directeur général de Brookstone Partners US (maison mère de Brookstone Partners Morocco). "A travers Brookstone partners Morocco, dont je détiens 50%, j'ai investi 3,7 millions de dollars dans Finco Prime. Malgré de nombreuses tentatives, nous n'avons jamais pu avoir accès à la documentation financière de cette société malgré un jugement rendu en ma faveur par le tribunal de New-York", affirme le PDG. Ce jugement a été rendu en janvier 2019. Finco Prime a fait appel. 

"D'ailleurs, le tribunal de Rabat a accepté la présence d'un huissier de justice a la demande du PDG M. Belmamoun, afin de noter dans un procès verbal les explications de Lipman et Toporek concernant leurs agissements graves dans l'affaire Finco", avance la même source.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.