Casablanca : 2.100 lits d’hôtel pour le corps médical et 900 pour les patients

La ville de Casablanca qui compte le plus de cas de Covid-19 au Maroc doit traiter plus d’un millier de malades et assurer de bonnes conditions de travail au staff médical impliqué dans la lutte anti-Covid 19. Selon les présidents de fédérations locales d’hôtellerie et de transport touristique, la mobilisation de leurs membres permet, actuellement, d’héberger et de transporter 2.100 praticiens ainsi que le confinement  de 900 patients.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/28-04-2020/hopitalmoulayyoussef0.jpg-oui
Casablanca : 2100 lits hôteliers pour les médecins et 900 pour les malades 30 hôtels casablancais logent 900 malades du coronavirus et 2100 personnes du staff médical

Le 28 avril 2020 à 09:25

Modifié le 28 avril 2020 à 15:12

Sollicités par la Wilaya de Casablanca, certains opérateurs touristiques ont mis leurs unités hôtelières à la disposition d'un personnel hospitalier, souvent débordé, et à celle des malades à surveiller ou en voie de guérison. Si d'autres ont pris l'initiative, sans même avoir été contactés, tous adhèrent volontairement à cette opération pilotée par le CRT (centre régional du tourisme) de la capitale économique.

30 hôtels, 1.700 chambres et 3.000 lits 

Faute de pouvoir accueillir des touristes locaux ou étrangers, ce sont, à ce jour, près de 30 hôtels casablancais, de toutes catégories, logent gratuitement des malades et du personnel soignant.

Joint par Médias24, Mohammed Saouti, qui préside l’association de l’industrie hôtelière de la ville, affirme que les membres de L'AIH fournissent une aide logistique permettant d’offrir des milliers de lits.

"A ce jour, nous avons consacré 30 établissements hôteliers à, d’une part, l’hébergement du corps médical et, d’autre part, aux malades en voie de guérison ou nécessitant une surveillance médicale pendant une période de 2 semaines.

"Cela représente 1.700 chambres dont la majorité sont single soit l’équivalent d’environ 3.000 lits.

5 unités hôtelières reconverties en structure de surveillance médicale

« Une partie des chambres single est réservée aux médecins tandis que les doubles logent des infirmières qui sont, en règle générale, deux à y cohabiter. De plus, il convient de préciser que les hôtels en question sont répartis sur toute la région du grand Casablanca.

« Sur les 30 unités, 5 ont, en quelque sorte, été reconverties en hôpitaux sachant qu'ils sont consacrés aux patients confinés et au personnel médical qui s’occupe d’eux.

« Ainsi, quand vous arrivez à l’entrée, il n’y a plus de réceptionniste ou de groom mais un staff composé de docteurs, infirmiers, laborantins …

« Pour les personnes confinées, ce sont des patients déjà passés par la case hôpital et qui doivent rester sous étroite surveillance médicale pendant 15 jours avant d’être déclarés complètement remis.

« Le reste est composé de personnes qui proviennent de foyers de contamination familiale ou professionnelle.

« Parmi elles, il peut y avoir 2 à 3 personnes de la même famille qui doivent être confinées dans des chambres individuelles sachant qu’elles peuvent être déclarées positives au coronavirus pendant leur période de quarantaine.

« Ca a été le cas récemment dans un des 5 hôtels, que je ne nommerai pas. En effet, il y a eu 14 cas déclarés positifs parmi des ouvriers confinés qui venaient d’une usine de Aïn Sebaâ où on soupçonnait un cluster d’au moins 100 personnes qui ont dû être isolées pendant la période réglementaire de 14 jours.

« Pour ce qui est de la restauration, elle est assurée par le traiteur Rahal qui fournit les repas de toutes les personnes hébergées dans les 30 unités », affirme Souati en rappelant que l’hébergement hôtelier des patients et du personnel médical est totalement gratuit.

25 hôtels mitoyens des hôpitaux réservés au personnel soignant

Concernant l’hébergement du staff médical qui travaille dans les hôpitaux mitoyens aux hôtels, il représente 70% des lits soit environ 2.100 personnes appartenant au corps médical et paramédical (médecins, infirmiers, experts en analyse de laboratoire …)

« Pour assurer de bonnes conditions d’hygiène à leur hébergement ainsi qu’à celui des patients, les 30 hôtels ont conservé, à leur charge, une partie de leur personnel qui, malgré les risques encourus, continue de travailler mais en étant également confinés.

" Par conséquent, certains étages de ces établissements ont été réservés aux employés (femmes de ménage …) qui sont à la disposition des patients ou à celle des professionnels.

« Dans certains des 30 hôtels où le personnel était parti et devenu injoignable ou indisponible, la délégation régionale de la santé a, pour pallier au manque d'employés, détaché plusieurs de ses agents d’entretien qui sont bien évidemment également confinés.

« Concernant leur localisation, la majorité des hôtels en question sont mitoyens des hôpitaux où travaille le corps médical.

"On a commencé par les hôpitaux Moulay Youssef et Ibnou Rochd mais avec le nombre croissant de patients, on s’est rapproché de Mohammedia où un hôtel héberge le staff médical proche de l’hôpital de Hay Mohammedi », précise celui qui est aussi DG de l’hôtel Toubkal Best Western.

« En termes de catégories de classement, les 30 unités hôtelières vont de 2 à 5 étoiles avec une majorité de 4-5 étoiles, peu de 3 étoiles et encore moins de 2 étoiles.

« D’autres hôteliers suivront bientôt l’élan de solidarité »

« Etant en contact permanent avec les dirigeants du parc hôtelier de Casablanca, il y aura à court terme d’autres établissements qui accueilleront ces 2 clientèles d’un genre nouveau. A ce propos, nous avons obtenu, le week-end dernier, l’adhésion supplémentaire de 2 nouveaux hôtels.

« Ainsi, bien que notre secteur soit complètement sinistré, la solidarité est de mise avec des propriétaires ou gérants qui font de leur mieux pour contribuer à l’effort national », conclut le président Saouti.

Transport du staff médical assuré par transporteurs touristiques et voitures de location

De son côté, Rachid Boumara, président de l’association régionale des transporteurs touristiques du grand Casablanca (ARTTC) déclare qu’une aide logistique a été apportée au personnel médical qui doit travailler chaque jour dans les hôpitaux proches des hôtels reconvertis.

Selon lui, les hôteliers ont sollicité l’ARTTC qui a décidé de s’engager et de faire preuve de solidarité en mettant à la disposition des déplacements du personnel soignant 10 minibus Shuttle qui font le trajet hôtels-hôpitaux dans les deux sens.

 « Sachant que nous travaillons en grande partie avec les touristes étrangers, les membres de notre fédération ont, pour la plupart,  malheureusement dû arrêter leur assurance après la fermeture des frontières qui a coupé le robinet de notre clientèle habituelle.

« Cela ne nous a cependant pas empêché d’en trouver quelques-uns toujours assurés qui ont fourni, à ce jour, une dizaine de véhicules de transport en commun.

« En attendant d’en débloquer d’autres avec ceux qui comptent relancer leur police, chacun des 10 véhicules opérationnels offrent 15, 10 ou 6 places », conclut Bouahmara qui tient à ajouter que la FLSASCAM (Fédération des Entreprises de Location d'Automobile sans Chauffeurs au Maroc) s'est également mobilisée en mettant à la disposition gratuite du staff médical, pas moins d'une centaine de véhicules particuliers de location...

30 hôtels casablancais logent 900 malades du coronavirus et 2100 personnes du staff médical

Casablanca : 2.100 lits d’hôtel pour le corps médical et 900 pour les patients

Le 28 avril 2020 à09:25

Modifié le 28 avril 2020 à 15:12

La ville de Casablanca qui compte le plus de cas de Covid-19 au Maroc doit traiter plus d’un millier de malades et assurer de bonnes conditions de travail au staff médical impliqué dans la lutte anti-Covid 19. Selon les présidents de fédérations locales d’hôtellerie et de transport touristique, la mobilisation de leurs membres permet, actuellement, d’héberger et de transporter 2.100 praticiens ainsi que le confinement  de 900 patients.

Sollicités par la Wilaya de Casablanca, certains opérateurs touristiques ont mis leurs unités hôtelières à la disposition d'un personnel hospitalier, souvent débordé, et à celle des malades à surveiller ou en voie de guérison. Si d'autres ont pris l'initiative, sans même avoir été contactés, tous adhèrent volontairement à cette opération pilotée par le CRT (centre régional du tourisme) de la capitale économique.

30 hôtels, 1.700 chambres et 3.000 lits 

Faute de pouvoir accueillir des touristes locaux ou étrangers, ce sont, à ce jour, près de 30 hôtels casablancais, de toutes catégories, logent gratuitement des malades et du personnel soignant.

Joint par Médias24, Mohammed Saouti, qui préside l’association de l’industrie hôtelière de la ville, affirme que les membres de L'AIH fournissent une aide logistique permettant d’offrir des milliers de lits.

"A ce jour, nous avons consacré 30 établissements hôteliers à, d’une part, l’hébergement du corps médical et, d’autre part, aux malades en voie de guérison ou nécessitant une surveillance médicale pendant une période de 2 semaines.

"Cela représente 1.700 chambres dont la majorité sont single soit l’équivalent d’environ 3.000 lits.

5 unités hôtelières reconverties en structure de surveillance médicale

« Une partie des chambres single est réservée aux médecins tandis que les doubles logent des infirmières qui sont, en règle générale, deux à y cohabiter. De plus, il convient de préciser que les hôtels en question sont répartis sur toute la région du grand Casablanca.

« Sur les 30 unités, 5 ont, en quelque sorte, été reconverties en hôpitaux sachant qu'ils sont consacrés aux patients confinés et au personnel médical qui s’occupe d’eux.

« Ainsi, quand vous arrivez à l’entrée, il n’y a plus de réceptionniste ou de groom mais un staff composé de docteurs, infirmiers, laborantins …

« Pour les personnes confinées, ce sont des patients déjà passés par la case hôpital et qui doivent rester sous étroite surveillance médicale pendant 15 jours avant d’être déclarés complètement remis.

« Le reste est composé de personnes qui proviennent de foyers de contamination familiale ou professionnelle.

« Parmi elles, il peut y avoir 2 à 3 personnes de la même famille qui doivent être confinées dans des chambres individuelles sachant qu’elles peuvent être déclarées positives au coronavirus pendant leur période de quarantaine.

« Ca a été le cas récemment dans un des 5 hôtels, que je ne nommerai pas. En effet, il y a eu 14 cas déclarés positifs parmi des ouvriers confinés qui venaient d’une usine de Aïn Sebaâ où on soupçonnait un cluster d’au moins 100 personnes qui ont dû être isolées pendant la période réglementaire de 14 jours.

« Pour ce qui est de la restauration, elle est assurée par le traiteur Rahal qui fournit les repas de toutes les personnes hébergées dans les 30 unités », affirme Souati en rappelant que l’hébergement hôtelier des patients et du personnel médical est totalement gratuit.

25 hôtels mitoyens des hôpitaux réservés au personnel soignant

Concernant l’hébergement du staff médical qui travaille dans les hôpitaux mitoyens aux hôtels, il représente 70% des lits soit environ 2.100 personnes appartenant au corps médical et paramédical (médecins, infirmiers, experts en analyse de laboratoire …)

« Pour assurer de bonnes conditions d’hygiène à leur hébergement ainsi qu’à celui des patients, les 30 hôtels ont conservé, à leur charge, une partie de leur personnel qui, malgré les risques encourus, continue de travailler mais en étant également confinés.

" Par conséquent, certains étages de ces établissements ont été réservés aux employés (femmes de ménage …) qui sont à la disposition des patients ou à celle des professionnels.

« Dans certains des 30 hôtels où le personnel était parti et devenu injoignable ou indisponible, la délégation régionale de la santé a, pour pallier au manque d'employés, détaché plusieurs de ses agents d’entretien qui sont bien évidemment également confinés.

« Concernant leur localisation, la majorité des hôtels en question sont mitoyens des hôpitaux où travaille le corps médical.

"On a commencé par les hôpitaux Moulay Youssef et Ibnou Rochd mais avec le nombre croissant de patients, on s’est rapproché de Mohammedia où un hôtel héberge le staff médical proche de l’hôpital de Hay Mohammedi », précise celui qui est aussi DG de l’hôtel Toubkal Best Western.

« En termes de catégories de classement, les 30 unités hôtelières vont de 2 à 5 étoiles avec une majorité de 4-5 étoiles, peu de 3 étoiles et encore moins de 2 étoiles.

« D’autres hôteliers suivront bientôt l’élan de solidarité »

« Etant en contact permanent avec les dirigeants du parc hôtelier de Casablanca, il y aura à court terme d’autres établissements qui accueilleront ces 2 clientèles d’un genre nouveau. A ce propos, nous avons obtenu, le week-end dernier, l’adhésion supplémentaire de 2 nouveaux hôtels.

« Ainsi, bien que notre secteur soit complètement sinistré, la solidarité est de mise avec des propriétaires ou gérants qui font de leur mieux pour contribuer à l’effort national », conclut le président Saouti.

Transport du staff médical assuré par transporteurs touristiques et voitures de location

De son côté, Rachid Boumara, président de l’association régionale des transporteurs touristiques du grand Casablanca (ARTTC) déclare qu’une aide logistique a été apportée au personnel médical qui doit travailler chaque jour dans les hôpitaux proches des hôtels reconvertis.

Selon lui, les hôteliers ont sollicité l’ARTTC qui a décidé de s’engager et de faire preuve de solidarité en mettant à la disposition des déplacements du personnel soignant 10 minibus Shuttle qui font le trajet hôtels-hôpitaux dans les deux sens.

 « Sachant que nous travaillons en grande partie avec les touristes étrangers, les membres de notre fédération ont, pour la plupart,  malheureusement dû arrêter leur assurance après la fermeture des frontières qui a coupé le robinet de notre clientèle habituelle.

« Cela ne nous a cependant pas empêché d’en trouver quelques-uns toujours assurés qui ont fourni, à ce jour, une dizaine de véhicules de transport en commun.

« En attendant d’en débloquer d’autres avec ceux qui comptent relancer leur police, chacun des 10 véhicules opérationnels offrent 15, 10 ou 6 places », conclut Bouahmara qui tient à ajouter que la FLSASCAM (Fédération des Entreprises de Location d'Automobile sans Chauffeurs au Maroc) s'est également mobilisée en mettant à la disposition gratuite du staff médical, pas moins d'une centaine de véhicules particuliers de location...

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.