Casablanca: 20 MDH par an pour lutter contre les nuisibles et les chiens errants

Casablanca s’active pour la lutte contre les nuisibles et les animaux errants. 20 MDH seront alloués à cette opération annuellement. Drones, équipements de haute technologie, et agents formés… Voici les principaux points de cette nouvelle convention.

Casablanca: 20 MDH par an pour lutter contre les nuisibles et les chiens errants

Le 10 juillet 2019 à 18:00

Modifié le 11 juillet 2019 à 12:11

La métropole annonce le lancement, à partir de ce mercredi 10 juillet, des prestations concernant la lutte contre les vecteurs de maladies et les nuisibles ainsi que la capture des animaux errants, objets d’une convention signée entre la commune de Casablanca et la société de développement local Casablanca Baia.

La convention d’un montant de 20 MDH par an s’articule autour de 5 principaux axes, à savoir:

- La lutte contre les vecteurs de maladies ;

- La lutte contre les nuisibles ;

- La lutte contre les reptiles et contre les scorpions ;

- La capture des animaux errants ;

- et la réalisation de diverses opérations d’assainissement.

Des objectifs ambitieux

A cet effet, un plan d’action concis et intégré a été élaboré pour atteindre des objectifs annuels, notamment:

- le traitement de plus de 120.000 bouches d’égout contre les rats et les rongeurs;

- la lutte contre les insectes rampants dans plus de 5.000 Km de réseau d’assainissement;

- le traitement de plus de 800 ha de terres non construites contre les rats, les rongeurs et les reptiles;

- le traitement de 50.000 km de boulevards et de rues contre les insectes;

- la lutte contre les insectes dans les espaces verts, les plages et les places publiques;

- la lutte contre les larves d’insectes dans plus de 40 ha de mares d’eau et de lacs, à l’aide de poissons "Gambusia";

- la capture de plus de 30.000 chiens errants;

- la mise en place d’une ceinture sanitaire autour de la ville de Casablanca pour repousser les chiens errants;

- la capture de 1.000 chats errants;

- la lutte contre les reptiles, les serpents et les insectes;

- effectuer plus de 1.000 opérations pour contrôler la reproduction des oiseaux porteurs de maladies;

- l’assainissement et la lutte contre les insectes et les rongeurs au niveau des établissements publics;

- et enfin, obtenir la certification CEPA, de lutte contre les vecteurs de maladies.

Lors de la cérémonie de lancement de ces prestations, Youssef Chakor, président de Casablanca Baia, a promis que les animaux errants qui seront capturés ne seront pas tués. Ils seront placés dans une fourrière, et un vétérinaire décidera de leur sort par la suite. Il a également souligné que les pesticides utilisés dans le cadre de ces opérations sont conformes aux normes des ministères de la Santé, de l'Agriculture et de l'Industrie. "Les opérations seront menées tôt le matin ou tard le soir, après avoir informé les citoyens, et les avoir sensibilisés aux risques des produits utilisés", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Abdelaziz Elomari, président du Conseil de la ville de Casablanca, a insisté sur la coopération des habitants de la métropole. 

Comment ces opérations sont-elles organisées?

Pour mener à bien sa mission, la SDL Casablanca Baia a créé une Direction de la gestion des déchets, qui comprend trois services:

- Un service de gestion des contrats;

- Un service de communication et des relations publiques;

- et un service qui se charge de garantir la sécurité des citoyens, et de lutter contre les nuisibles. Ce service dispose de deux unités, une première dédiée à la capture d’animaux errants et au contrôle des oiseaux, et une seconde dédiée à la lutte contre les vecteurs de maladies.

7 cadres et 85 agents

Afin d’assurer la réalisation des objectifs soulignés, les ressources humaines nécessaires ont été mobilisées par la Commune de Casablanca. L'équipe choisie a déjà collaboré avec la Commune dans ce domaine, selon M. Chakor. Elle se compose d'un médecin, un vétérinaire, 20 superviseurs, 20 agents techniques pour la capture des animaux errants, 45 agents techniques pour la lutte contre les insectes et les rongeurs, 10 employés provisoires et 10 employés dans la fourrière d’animaux. 

Ces derniers vont suivre des formations théoriques et pratiques dans les domaines de la sécurité, de la communication et du perfectionnement des compétences. Les formations sont déjà en cours et vont durer pendant un mois et demi. Un contrat a été signé avec un cabinet d'études international à cette fin, ajoute M. Chakor. 

D’importants moyens matériels et logistiques ont été également été déployés, notamment 5 pulvériseurs robotisés de grande capacité pour la lutte contre les insectes, 21 véhicules utilitaires et 17 vélomoteurs électriques destinés à la capture des animaux errants, 10 voitures de grande capacité équipées de cages pour la capture des animaux errants, des uniformes spécialisés et un laboratoire doté d’équipements modernes pour la classification des insectes et des rongeurs.

Des drones seront également utilisés pour la stérilisation des oiseux porteurs de maladies, des paniers électriques pour chasser les oiseaux, un grand camion pour se débarrasser des cadavres de poissons qui échouent sur les côtes casablancaises, ainsi que des smartphones.

Afin d’interagir avec les requêtes des citoyens, le numéro vert 0800 00 45 45 et l’application informatique "Casa M’dinti" ont été mis à leurs dispositions. 

Casablanca: 20 MDH par an pour lutter contre les nuisibles et les chiens errants

Le 10 juillet 2019 à18:06

Modifié le 11 juillet 2019 à 12:11

Casablanca s’active pour la lutte contre les nuisibles et les animaux errants. 20 MDH seront alloués à cette opération annuellement. Drones, équipements de haute technologie, et agents formés… Voici les principaux points de cette nouvelle convention.

La métropole annonce le lancement, à partir de ce mercredi 10 juillet, des prestations concernant la lutte contre les vecteurs de maladies et les nuisibles ainsi que la capture des animaux errants, objets d’une convention signée entre la commune de Casablanca et la société de développement local Casablanca Baia.

La convention d’un montant de 20 MDH par an s’articule autour de 5 principaux axes, à savoir:

- La lutte contre les vecteurs de maladies ;

- La lutte contre les nuisibles ;

- La lutte contre les reptiles et contre les scorpions ;

- La capture des animaux errants ;

- et la réalisation de diverses opérations d’assainissement.

Des objectifs ambitieux

A cet effet, un plan d’action concis et intégré a été élaboré pour atteindre des objectifs annuels, notamment:

- le traitement de plus de 120.000 bouches d’égout contre les rats et les rongeurs;

- la lutte contre les insectes rampants dans plus de 5.000 Km de réseau d’assainissement;

- le traitement de plus de 800 ha de terres non construites contre les rats, les rongeurs et les reptiles;

- le traitement de 50.000 km de boulevards et de rues contre les insectes;

- la lutte contre les insectes dans les espaces verts, les plages et les places publiques;

- la lutte contre les larves d’insectes dans plus de 40 ha de mares d’eau et de lacs, à l’aide de poissons "Gambusia";

- la capture de plus de 30.000 chiens errants;

- la mise en place d’une ceinture sanitaire autour de la ville de Casablanca pour repousser les chiens errants;

- la capture de 1.000 chats errants;

- la lutte contre les reptiles, les serpents et les insectes;

- effectuer plus de 1.000 opérations pour contrôler la reproduction des oiseaux porteurs de maladies;

- l’assainissement et la lutte contre les insectes et les rongeurs au niveau des établissements publics;

- et enfin, obtenir la certification CEPA, de lutte contre les vecteurs de maladies.

Lors de la cérémonie de lancement de ces prestations, Youssef Chakor, président de Casablanca Baia, a promis que les animaux errants qui seront capturés ne seront pas tués. Ils seront placés dans une fourrière, et un vétérinaire décidera de leur sort par la suite. Il a également souligné que les pesticides utilisés dans le cadre de ces opérations sont conformes aux normes des ministères de la Santé, de l'Agriculture et de l'Industrie. "Les opérations seront menées tôt le matin ou tard le soir, après avoir informé les citoyens, et les avoir sensibilisés aux risques des produits utilisés", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Abdelaziz Elomari, président du Conseil de la ville de Casablanca, a insisté sur la coopération des habitants de la métropole. 

Comment ces opérations sont-elles organisées?

Pour mener à bien sa mission, la SDL Casablanca Baia a créé une Direction de la gestion des déchets, qui comprend trois services:

- Un service de gestion des contrats;

- Un service de communication et des relations publiques;

- et un service qui se charge de garantir la sécurité des citoyens, et de lutter contre les nuisibles. Ce service dispose de deux unités, une première dédiée à la capture d’animaux errants et au contrôle des oiseaux, et une seconde dédiée à la lutte contre les vecteurs de maladies.

7 cadres et 85 agents

Afin d’assurer la réalisation des objectifs soulignés, les ressources humaines nécessaires ont été mobilisées par la Commune de Casablanca. L'équipe choisie a déjà collaboré avec la Commune dans ce domaine, selon M. Chakor. Elle se compose d'un médecin, un vétérinaire, 20 superviseurs, 20 agents techniques pour la capture des animaux errants, 45 agents techniques pour la lutte contre les insectes et les rongeurs, 10 employés provisoires et 10 employés dans la fourrière d’animaux. 

Ces derniers vont suivre des formations théoriques et pratiques dans les domaines de la sécurité, de la communication et du perfectionnement des compétences. Les formations sont déjà en cours et vont durer pendant un mois et demi. Un contrat a été signé avec un cabinet d'études international à cette fin, ajoute M. Chakor. 

D’importants moyens matériels et logistiques ont été également été déployés, notamment 5 pulvériseurs robotisés de grande capacité pour la lutte contre les insectes, 21 véhicules utilitaires et 17 vélomoteurs électriques destinés à la capture des animaux errants, 10 voitures de grande capacité équipées de cages pour la capture des animaux errants, des uniformes spécialisés et un laboratoire doté d’équipements modernes pour la classification des insectes et des rongeurs.

Des drones seront également utilisés pour la stérilisation des oiseux porteurs de maladies, des paniers électriques pour chasser les oiseaux, un grand camion pour se débarrasser des cadavres de poissons qui échouent sur les côtes casablancaises, ainsi que des smartphones.

Afin d’interagir avec les requêtes des citoyens, le numéro vert 0800 00 45 45 et l’application informatique "Casa M’dinti" ont été mis à leurs dispositions. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.