Casablanca: l'ancienne décharge de Médiouna bientôt fermée, promet-on encore

La première partie de la nouvelle décharge de Médiouna sera bientôt ouverte. Le marché relatif au choix de l'exploitant de ce casier a été lancé en décembre 2019. Les résultats seront dévoilés dans les jours qui viennent.

Casablanca: l'ancienne décharge de Médiouna bientôt fermée, promet-on encore

Le 20 janvier 2020 à 15:00

Modifié le 21 janvier 2020 à 11:10

Prévue pour 2010, puis pour 2016pour 2017, et ensuite pour 2018, la fermeture de la décharge actuelle de Médiouna est de nouveau dans les promesses. 

Pour accélérer le processus, la commune de Casablanca travaille sur l'ouverture de la première partie de la nouvelle décharge contrôlée, qui s'étend sur 11 ha. Ce casier fait partie du terrain de 35 ha acquis par la Ville, pour la construction de la nouvelle décharge. 

Contacté par Médias24, Mohammed Haddadi, adjoint au maire de Casablanca chargé de la propreté, nous a confié qu'un "appel d'offres a été lancé en décembre 2019 par Casa Baia pour choisir la société qui se chargera de l'exploitation de la première partie de la décharge contrôlée durant 12 mois, un délai susceptible d'être prorogé mois par mois jusqu'à 15 mois. L'ouverture des plis a eu lieu le 16 janvier 2020. La SDL examine à présent les dossiers techniques des soumissionnaires".

D'après une source proche du dossier, "trois soumissionnaires sont en lice. Il s'agit de SNTRO, de SOS NDD et de Carvo".

En matière d'offres financières, l'ouverture des plis vient d'avoir lieu: C'est SNTRO qui a été le moins-disant, avec une offre de 48,3 MDH, selon une source proche du dossier.

Le coût d'exploitation de ce casier était estimé à 57.500.000 DH par le maître d'ouvrage délégué. 

Selon M. Haddadi, "la fermeture de l'ancienne décharge aura lieu quelque temps après l'annonce du nouvel exploitant du casier de 11 ha. Il reste encore quelques petits détails à régler".    

Périmètre du casier de 11 ha 

Ce casier d'exploitation se situe sur le territoire de la commune Mejjattiya Ouled Taleb, relevant de la province de Mediouna.

La nouvelle décharge est délimitée comme suit:

- Côté nord par un dépôt de matériaux inertes et par la RP 3020;

- Côté sud par la caserne militaire Al Massira Al Khadra;

- Côté est par l’ancienne décharge publique de Médiouna;

- Côté ouest par Douar Lahlaibya situé à environ 200 m de la forêt de Bouskoura.

 Plus d'un million de tonnes de déchets à traiter

En 2018, 1.234.288 tonnes de déchets ont été enfouies dans l'ancienne décharge, avec une moyenne journalière de 3.379 tonnes. Sur les 10 premiers mois de 2019, ce chiffre s'élève à plus de 1,10 million de tonnes (1.109.972 tonnes), avec une moyenne journalière de 3.647 tonnes. Ce tonnage comprend les déchets ménagers et assimilés, les déchets verts et les déchets industriels provenant des unités industrielles.

La nouvelle décharge contrôlée devra recevoir l’équivalent de ce tonnage, qui englobe aussi bien les déchets collectés sur le territoire de la commune de Casablanca que celui des communes avoisinantes, à savoir: Médiouna, Mejjatia Ouled Taleb, Sidi Hajjaj Oued Hassar, Tit Mellil, Lahraouiyine, ainsi que Dar Bouazza, Ouled Saleh, Ouled Azzouz, Bouskoura et Nouaceur. Elle devra fonctionner 24h/24 et 7j/7.


Le tonnage enfoui au niveau de la décharge actuelle durant les années 2018 et 2019 

 Bientôt la fin des nuisances olfactives?

Telle est du moins la énième promesse de la ville. Le nouvel exploitant se chargera de plusieurs taches, notamment de:

- Fournir le matériel, les engins et les équipements nécessaires;

- Remplacer les engins défectueux dès leur immobilisation;

- Fournir les moyens humains nécessaires;

- Assurer les travaux d’exploitation quotidienne: réceptionner et contrôler les camions des déchets, peser les camions des déchets avant et après vidage, vider les lixiviats des camions au niveau de la plateforme de la purge des lixiviats de 1,5 ha, procéder au compactage des déchets, recouvrir journalièrement les zones de déchets, éviter tout risque d’instabilité du massif de déchets...;

- Mobiliser les moyens humains et matériel et préparer au préalable les plateformes de vidage des déchets permettant l’absorption du flux des camions durant les heures de pointe et les événements spéciaux (Aid Al Adha, Ramadan…);

- Réduire l’émission d’odeurs nauséabondes et le risque de déclenchement d’incendie;

- Assurer le vidage des camions dans un délai de 30 minutes maximum;

- Equiper le site de 20 caméras de surveillance...

Notons que le nouvel exploitant doit mobiliser 7 bulldozers, un compacteur de déchets pour en réduire le volume, 8 camions de 20 m3, 2 camions-citernes de 15 m3, un camion BTP pour le transport du matériel, 6 pompes mobiles avec un débit min de 100 l/s et un pickup.

Des pénalités pour non-respect du cahier des charges

L'exploitant de ce casier devra s’acquitter de pénalités allant de 500 DH à 10.000 DH par jour pour défaillances d'exploitation ou retard d'exécution. 

Un délai de grâce de 1 mois à partir de la date de notification de l’ordre de service de commencement des travaux d’exploitation est accordé au titulaire. Les pénalités seront effectives à partir du 1er jour du 2e mois.

Casablanca: l'ancienne décharge de Médiouna bientôt fermée, promet-on encore

Le 20 janvier 2020 à15:56

Modifié le 21 janvier 2020 à 11:10

La première partie de la nouvelle décharge de Médiouna sera bientôt ouverte. Le marché relatif au choix de l'exploitant de ce casier a été lancé en décembre 2019. Les résultats seront dévoilés dans les jours qui viennent.

Prévue pour 2010, puis pour 2016pour 2017, et ensuite pour 2018, la fermeture de la décharge actuelle de Médiouna est de nouveau dans les promesses. 

Pour accélérer le processus, la commune de Casablanca travaille sur l'ouverture de la première partie de la nouvelle décharge contrôlée, qui s'étend sur 11 ha. Ce casier fait partie du terrain de 35 ha acquis par la Ville, pour la construction de la nouvelle décharge. 

Contacté par Médias24, Mohammed Haddadi, adjoint au maire de Casablanca chargé de la propreté, nous a confié qu'un "appel d'offres a été lancé en décembre 2019 par Casa Baia pour choisir la société qui se chargera de l'exploitation de la première partie de la décharge contrôlée durant 12 mois, un délai susceptible d'être prorogé mois par mois jusqu'à 15 mois. L'ouverture des plis a eu lieu le 16 janvier 2020. La SDL examine à présent les dossiers techniques des soumissionnaires".

D'après une source proche du dossier, "trois soumissionnaires sont en lice. Il s'agit de SNTRO, de SOS NDD et de Carvo".

En matière d'offres financières, l'ouverture des plis vient d'avoir lieu: C'est SNTRO qui a été le moins-disant, avec une offre de 48,3 MDH, selon une source proche du dossier.

Le coût d'exploitation de ce casier était estimé à 57.500.000 DH par le maître d'ouvrage délégué. 

Selon M. Haddadi, "la fermeture de l'ancienne décharge aura lieu quelque temps après l'annonce du nouvel exploitant du casier de 11 ha. Il reste encore quelques petits détails à régler".    

Périmètre du casier de 11 ha 

Ce casier d'exploitation se situe sur le territoire de la commune Mejjattiya Ouled Taleb, relevant de la province de Mediouna.

La nouvelle décharge est délimitée comme suit:

- Côté nord par un dépôt de matériaux inertes et par la RP 3020;

- Côté sud par la caserne militaire Al Massira Al Khadra;

- Côté est par l’ancienne décharge publique de Médiouna;

- Côté ouest par Douar Lahlaibya situé à environ 200 m de la forêt de Bouskoura.

 Plus d'un million de tonnes de déchets à traiter

En 2018, 1.234.288 tonnes de déchets ont été enfouies dans l'ancienne décharge, avec une moyenne journalière de 3.379 tonnes. Sur les 10 premiers mois de 2019, ce chiffre s'élève à plus de 1,10 million de tonnes (1.109.972 tonnes), avec une moyenne journalière de 3.647 tonnes. Ce tonnage comprend les déchets ménagers et assimilés, les déchets verts et les déchets industriels provenant des unités industrielles.

La nouvelle décharge contrôlée devra recevoir l’équivalent de ce tonnage, qui englobe aussi bien les déchets collectés sur le territoire de la commune de Casablanca que celui des communes avoisinantes, à savoir: Médiouna, Mejjatia Ouled Taleb, Sidi Hajjaj Oued Hassar, Tit Mellil, Lahraouiyine, ainsi que Dar Bouazza, Ouled Saleh, Ouled Azzouz, Bouskoura et Nouaceur. Elle devra fonctionner 24h/24 et 7j/7.


Le tonnage enfoui au niveau de la décharge actuelle durant les années 2018 et 2019 

 Bientôt la fin des nuisances olfactives?

Telle est du moins la énième promesse de la ville. Le nouvel exploitant se chargera de plusieurs taches, notamment de:

- Fournir le matériel, les engins et les équipements nécessaires;

- Remplacer les engins défectueux dès leur immobilisation;

- Fournir les moyens humains nécessaires;

- Assurer les travaux d’exploitation quotidienne: réceptionner et contrôler les camions des déchets, peser les camions des déchets avant et après vidage, vider les lixiviats des camions au niveau de la plateforme de la purge des lixiviats de 1,5 ha, procéder au compactage des déchets, recouvrir journalièrement les zones de déchets, éviter tout risque d’instabilité du massif de déchets...;

- Mobiliser les moyens humains et matériel et préparer au préalable les plateformes de vidage des déchets permettant l’absorption du flux des camions durant les heures de pointe et les événements spéciaux (Aid Al Adha, Ramadan…);

- Réduire l’émission d’odeurs nauséabondes et le risque de déclenchement d’incendie;

- Assurer le vidage des camions dans un délai de 30 minutes maximum;

- Equiper le site de 20 caméras de surveillance...

Notons que le nouvel exploitant doit mobiliser 7 bulldozers, un compacteur de déchets pour en réduire le volume, 8 camions de 20 m3, 2 camions-citernes de 15 m3, un camion BTP pour le transport du matériel, 6 pompes mobiles avec un débit min de 100 l/s et un pickup.

Des pénalités pour non-respect du cahier des charges

L'exploitant de ce casier devra s’acquitter de pénalités allant de 500 DH à 10.000 DH par jour pour défaillances d'exploitation ou retard d'exécution. 

Un délai de grâce de 1 mois à partir de la date de notification de l’ordre de service de commencement des travaux d’exploitation est accordé au titulaire. Les pénalités seront effectives à partir du 1er jour du 2e mois.

A lire aussi


0-0

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.