Casablanca: l'excédent du budget de 2019 réparti sur plusieurs projets

Le Conseil de la commune de Casablanca a tenu jeudi 23 juillet dernier sa session extraordinaire. Les discussions étaient principalement axées sur la reprogrammation de l’excédent du budget de l’année 2019, estimé à 150 millions de DH. Les détails.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/27-07-2020/Consvilleph10.jpg-oui
Casablanca : l'excédent du budget de 2019 réparti sur plusieurs projets

Le 27 juillet 2020 à 15:30

Modifié le 28 juillet 2020 à 10:29

De nombreux points ont été discutés lors de cette session, dont l’exonération du paiement des taxes, notamment la taxe sur les débits de boisson, due par les exploitants des cafés, restaurants, bars et salons de thé et de manière générale par tout débitant de boissons à consommer sur place.

Il s’agit d’une demande de certains membres du Conseil, puisque les professionnels de ce secteur étaient à l'arrêt durant les trois mois de confinement, selon Samira Razani, adjointe au maire de la ville, chargée de la fiscalité, contactée par Médias24. 

"Le président du Conseil, Abdelaziz Omari, admet également que les exploitants des cafés, restaurants et salons de thé ne doivent pas payer cette taxe sur les 3 mois de confinement, mais la décision de les exonérer ne relève pas de la commune, qui ne fait qu’appliquer la loi relative à la fiscalité des collectivités locales".

"Des membres du Conseil, également parlementaires, ont déjà déposé une proposition de loi rectificative qui prend en considération l’arrêt de l’activité en période de crise, afin d’exonérer les professionnels du paiement de certaines taxes", a-t-elle ajouté.

Concernant l’impact du Covid-19 sur les recettes de la ville, "nous ne pouvons toujours pas tirer de conclusions. Il faudra attendre la fin de l’exercice", ajoute de son côté Hakima Fasli, adjointe au maire chargée de la coopération internationale.

Rappelons que dans un article précédent, Mme Razani nous avait confié que l’impact de la crise actuelle sur le budget de la commune de Casablanca sera important, mais son ampleur n'a pas encore été chiffrée. Il faudra attendre la fin de l’année fiscale, soit le 31 décembre prochain.

Comment l'excédent de l'année 2019 a été reprogrammé

D’après Mme Razani, "l’excédent du budget de la commune de Casablanca au titre de l'année 2019 est estimé à 150 millions de DH. Ce montant a été réparti sur différents projets importants en cours".

En voici les principaux:

- Plus de 60 MDH pour le transport dans la ville. "Une grande partie sera allouée au projet des Bus à haut niveau de service (BHNS), dont la ligne L6 reliera boulevard Ghandi au cimetière d’Errahma, et la L5 reliera l’extension de la ligne de tramway T1 (quartier Laymoune) au quartier Salmia 2".

- 10 MDH à Casa Numeric pour la digitalisation de l’administration de Casablanca. "La crise du coronavirus a démontré l’importance du digital dans la continuité de l’activité", ajoute notre source.

-10 MDH pour la gestion du zoo de Ain Sebaâ. "La commune a approuvé un projet d’accord de gestion déléguée du zoo de Ain Sebaa par la SDL Casa Events et animation pour un budget annuel de 10 MDH. La SDL se chargera ainsi de lancer les appels d’offres et de concevoir les CPS pour choisir des sociétés spécialisées qui l’accompagneront dans la gestion du zoo, dont l’ouverture est prévue à la fin de l’année 2020", nous apprend Abdelmalek Lakhaili, 4e vice-président de la commune, chargée des affaires culturelles et sportives.

La société a également un délai de 6 mois pour ramener une collection animalière de plus de 45 espèces du continent africain, pour 6 MDH.

Rappelons que l’aménagement du zoo de Ain Sebaa, sur une superficie de 13 ha par la SDL Casa Aménagement, a nécessité un budget de 250 MDH, financé à hauteur de 130 MDH par le ministère de l’Intérieur, direction générale des Collectivités territoriales, 80 MDH par la commune de Casablanca et 40 MDH par la région de Casablanca-Settat.

- 15 MDH pour la poursuite des travaux de l'église du Sacré-coeur par la SDL Casa Patrimoine. La somme "sera utilisée dans le futur pour l'organisation d'expositions ou d'événements importants", selon M. Lakhaili.

"La SDL se chargera également de l'aménagement du site archéologique Thomas 1 et de la mise en lumière des monuments de la ville. Les sites historiques de la capitale économique seront éclairés et mis en valeur".

- 6 MDH pour l'aménagement des passages souterrains du boulevard Mohammed V, également par Casa Patrimoine. 

Par ailleurs, un montant a été alloué à la poursuite du système d'adressage de la ville de Casablanca, ajoute Mme Razani. "Plusieurs voies sont sans nom dans la métropole. De nombreux courriers relatifs au paiement des taxes locales, adressés aux citoyens par la ville de Casablanca, sont refusés durant l'année. La commune poursuit donc son système d'adressage, dans le cadre de l'augmentation de ses recettes", conclut notre source. 

Casablanca: l'excédent du budget de 2019 réparti sur plusieurs projets

Le 27 juillet 2020 à17:20

Modifié le 28 juillet 2020 à 10:29

Le Conseil de la commune de Casablanca a tenu jeudi 23 juillet dernier sa session extraordinaire. Les discussions étaient principalement axées sur la reprogrammation de l’excédent du budget de l’année 2019, estimé à 150 millions de DH. Les détails.

com_redaction-31

De nombreux points ont été discutés lors de cette session, dont l’exonération du paiement des taxes, notamment la taxe sur les débits de boisson, due par les exploitants des cafés, restaurants, bars et salons de thé et de manière générale par tout débitant de boissons à consommer sur place.

Il s’agit d’une demande de certains membres du Conseil, puisque les professionnels de ce secteur étaient à l'arrêt durant les trois mois de confinement, selon Samira Razani, adjointe au maire de la ville, chargée de la fiscalité, contactée par Médias24. 

"Le président du Conseil, Abdelaziz Omari, admet également que les exploitants des cafés, restaurants et salons de thé ne doivent pas payer cette taxe sur les 3 mois de confinement, mais la décision de les exonérer ne relève pas de la commune, qui ne fait qu’appliquer la loi relative à la fiscalité des collectivités locales".

"Des membres du Conseil, également parlementaires, ont déjà déposé une proposition de loi rectificative qui prend en considération l’arrêt de l’activité en période de crise, afin d’exonérer les professionnels du paiement de certaines taxes", a-t-elle ajouté.

Concernant l’impact du Covid-19 sur les recettes de la ville, "nous ne pouvons toujours pas tirer de conclusions. Il faudra attendre la fin de l’exercice", ajoute de son côté Hakima Fasli, adjointe au maire chargée de la coopération internationale.

Rappelons que dans un article précédent, Mme Razani nous avait confié que l’impact de la crise actuelle sur le budget de la commune de Casablanca sera important, mais son ampleur n'a pas encore été chiffrée. Il faudra attendre la fin de l’année fiscale, soit le 31 décembre prochain.

Comment l'excédent de l'année 2019 a été reprogrammé

D’après Mme Razani, "l’excédent du budget de la commune de Casablanca au titre de l'année 2019 est estimé à 150 millions de DH. Ce montant a été réparti sur différents projets importants en cours".

En voici les principaux:

- Plus de 60 MDH pour le transport dans la ville. "Une grande partie sera allouée au projet des Bus à haut niveau de service (BHNS), dont la ligne L6 reliera boulevard Ghandi au cimetière d’Errahma, et la L5 reliera l’extension de la ligne de tramway T1 (quartier Laymoune) au quartier Salmia 2".

- 10 MDH à Casa Numeric pour la digitalisation de l’administration de Casablanca. "La crise du coronavirus a démontré l’importance du digital dans la continuité de l’activité", ajoute notre source.

-10 MDH pour la gestion du zoo de Ain Sebaâ. "La commune a approuvé un projet d’accord de gestion déléguée du zoo de Ain Sebaa par la SDL Casa Events et animation pour un budget annuel de 10 MDH. La SDL se chargera ainsi de lancer les appels d’offres et de concevoir les CPS pour choisir des sociétés spécialisées qui l’accompagneront dans la gestion du zoo, dont l’ouverture est prévue à la fin de l’année 2020", nous apprend Abdelmalek Lakhaili, 4e vice-président de la commune, chargée des affaires culturelles et sportives.

La société a également un délai de 6 mois pour ramener une collection animalière de plus de 45 espèces du continent africain, pour 6 MDH.

Rappelons que l’aménagement du zoo de Ain Sebaa, sur une superficie de 13 ha par la SDL Casa Aménagement, a nécessité un budget de 250 MDH, financé à hauteur de 130 MDH par le ministère de l’Intérieur, direction générale des Collectivités territoriales, 80 MDH par la commune de Casablanca et 40 MDH par la région de Casablanca-Settat.

- 15 MDH pour la poursuite des travaux de l'église du Sacré-coeur par la SDL Casa Patrimoine. La somme "sera utilisée dans le futur pour l'organisation d'expositions ou d'événements importants", selon M. Lakhaili.

"La SDL se chargera également de l'aménagement du site archéologique Thomas 1 et de la mise en lumière des monuments de la ville. Les sites historiques de la capitale économique seront éclairés et mis en valeur".

- 6 MDH pour l'aménagement des passages souterrains du boulevard Mohammed V, également par Casa Patrimoine. 

Par ailleurs, un montant a été alloué à la poursuite du système d'adressage de la ville de Casablanca, ajoute Mme Razani. "Plusieurs voies sont sans nom dans la métropole. De nombreux courriers relatifs au paiement des taxes locales, adressés aux citoyens par la ville de Casablanca, sont refusés durant l'année. La commune poursuit donc son système d'adressage, dans le cadre de l'augmentation de ses recettes", conclut notre source. 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : indicateurs financiers du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.