Casablanca: les ouvertures d'hôtels vont se multiplier. Détails

L'ouverture prochaine de 18 projets hôteliers a été annoncée par la commission régionale des investissements de la région Casablanca-Settat. Said Mouhid, directeur général du Conseil régional du tourisme (CRT) nous livre les détails de ces nouvelles infrastructures qui vont accompagner la métamorphose en cours de la capitale économique.

Casablanca: les ouvertures d'hôtels vont se multiplier. Détails

Le 02 août 2019 à 17:56

Modifié le 03 août 2019 à 14:24

A l’issue d’une réunion tenue le lundi 29 juillet dernier, la commission régionale des investissements de Casablanca Settat a publié un bref communiqué révélant avoir validé plusieurs dossiers d’investissements à venir pour une valeur globale de 3,3 milliards de dirhams.

Sur ce total, 2,4 MMDH seront consacrés à la construction de 18 nouvelles unités d’hébergement qui vont créer 2.466 emplois et compteront 1100 clés ou chambres.

En vue d’obtenir plus de détails, Médias24 a sollicité Said Mouhid, directeur général du Conseil régional du tourisme (CRT), pour revenir sur l’agenda, la classification et la localisation de cette nouvelle offre d’hébergement hôtelière.

Les travaux s’achèveront en 2021/2022

Tous les nouveaux établissements seront situés à Casablanca dont 16 hôtels et 2 résidences touristiques (appart-hôtel) classées et reconnues par l'Etat.

« Leur construction demandera entre 24 et 36 mois de travaux, ce qui veut dire qu’ils seront opérationnels au plus tard courant 2022.

« A cet horizon, la ville de Casablanca disposera donc d’environ 2.200 lits supplémentaires.

« Pour ce qui est des emplacements retenus, il y a une belle répartition entre Sidi Belyout, Mers Sultan, Anfa, Maarif, Hay Hassani et Sidi Maarouf. Mais d’autres projets déjà lancés ou en cours de lancement concernent également d’autres lieux comme Ain Sebaa, Nouaceur, Zenata , Bouskoura ou Mohammedia.

« En termes de classification, la majorité des 18 établissements seront classés quatre étoiles et destinés au tourisme d’affaires, de séjour et enfin de loisir.

"Ils seront gérés par des enseignes autant nationales qu’internationales, conformément au positionnement touristique de notre métropole », révèle Mouhid sans donner plus de détails sur leurs identité  

Selon notre interlocuteur, cet apport viendra s’ajouter aux quelques 1.000 lits livrés en 2019 et aux 1.200 lits en cours de construction et dont la livraison interviendra courant 2020-début 2021.

 « Cette augmentation de la capacité litière concerne surtout des catégories hôtelières où il y a un vrai besoin à savoir les établissements 3, 4 et 5 étoiles mais aussi les résidences touristiques de nouvelle génération dont certaines enseignes internationales s'implantent pour la 1ère fois à Casablanca et en Afrique.

« Ainsi, en 2020, un Hilton Garden 4 étoiles de 310 lits ouvrira près de Sidi Maarouf tandis que deux autres hôtels (un 4 et 5 étoiles) avec 700 lits au total appartenant à une enseigne internationale ouvriront en plein centre-ville.

« D’ici 2021, on devrait donc arriver à une offre hôtelière à Casablanca qui frôlera les 26.000 lits contre 22.200 aujourd'hui.

"Cela se fera en adéquation totale avec les potentialités d’accueil de la ville et de la demande potentielle touristique de notre métropole. Le nombre d'hôtel passera, lui, à 150 établissements classés.

Des projets en cohérence avec la politique de grands travaux urbains

« A mon sens, ces ouvertures programmées sont en totale cohérence avec la mise à niveau des équipements urbains et des infrastructures de la ville dont il faut citer, le développement de la zone d’Anfa, de Sidi Maarouf, du centre-ville, de la marina, la médina, la corniche et j’en passe.

« Tout cela permettra de faciliter et de relancer les investissements hôteliers qui sont très sensibles à la modernisation en cours. Ainsi, en 13 ans, nous sommes passés à 22.200 lits contre 9.300 en 2006.

« Depuis la mise en place du plan de développement régional touristique (PDRT), l’augmentation moyenne de la capacité litière de la ville s’est poursuivie à un rythme annuel de 7% », a précisé Mouhid.

A la question de savoir si la ville n’était pas déjà en surcapacité hôtelière et si elle avait vraiment besoin de ces nouvelles unités, le DG affirme que le taux d’occupation est passé de 50% en 2005 à 56% en 2018 alors que la capacité a plus que doublé.

Les professionnels attendent le palais des congrès de la métropole

« Le besoin est réel et opportun sachant que sur les catégories d’hôtels qui intéressent le tourisme d’affaires, le taux de remplissage en 2018 était de 73% pour les 5 étoiles et de 65% pour les 4 étoiles.

« Ces projets montrent que la ville de Casablanca est de plus en plus éligible à l’investissement hôtelier.

« Il est important de préciser que l’infrastructure nodale qui va booster encore plus l’investissement et la fréquentation hôtelière sera l’avènement du futur palais des congrès à Casablanca, que les professionnels attendent depuis des années et dont les études devraient aboutir très prochainement.

« Sa mise en service ne manquera pas d’augmenter l’attractivité de notre destination avec la multiplication de conférences internationales, de séminaires professionnels, d’événements incentives ...

« L’autre infrastructure qui est aussi très attendue est le parc des expositions et de la logistique prévu à Zenata.

« En dehors de Casablanca, il faut citer les nombreux projets hôteliers en cours de réalisation à Mohammedia, El Jadida, Mazagan, Bouskoura, Nouaceur qui ne manqueront pas de renforcer l’attractivité régionale.

« Sur le plan touristique, la ville de Casablanca a par conséquent de beaux jours devant elle.

"En effet, si dès 2020, elle offrira un nouveau visage à ses visiteurs nationaux ou étrangers, l’année 2021 sera celle d’une métamorphose totale avec une mise à niveau exceptionnelle de ses infrastructures d’accueil », conclut, optimiste, Mouhid.

Casablanca: les ouvertures d'hôtels vont se multiplier. Détails

Le 02 août 2019 à17:56

Modifié le 03 août 2019 à 14:24

L'ouverture prochaine de 18 projets hôteliers a été annoncée par la commission régionale des investissements de la région Casablanca-Settat. Said Mouhid, directeur général du Conseil régional du tourisme (CRT) nous livre les détails de ces nouvelles infrastructures qui vont accompagner la métamorphose en cours de la capitale économique.

A l’issue d’une réunion tenue le lundi 29 juillet dernier, la commission régionale des investissements de Casablanca Settat a publié un bref communiqué révélant avoir validé plusieurs dossiers d’investissements à venir pour une valeur globale de 3,3 milliards de dirhams.

Sur ce total, 2,4 MMDH seront consacrés à la construction de 18 nouvelles unités d’hébergement qui vont créer 2.466 emplois et compteront 1100 clés ou chambres.

En vue d’obtenir plus de détails, Médias24 a sollicité Said Mouhid, directeur général du Conseil régional du tourisme (CRT), pour revenir sur l’agenda, la classification et la localisation de cette nouvelle offre d’hébergement hôtelière.

Les travaux s’achèveront en 2021/2022

Tous les nouveaux établissements seront situés à Casablanca dont 16 hôtels et 2 résidences touristiques (appart-hôtel) classées et reconnues par l'Etat.

« Leur construction demandera entre 24 et 36 mois de travaux, ce qui veut dire qu’ils seront opérationnels au plus tard courant 2022.

« A cet horizon, la ville de Casablanca disposera donc d’environ 2.200 lits supplémentaires.

« Pour ce qui est des emplacements retenus, il y a une belle répartition entre Sidi Belyout, Mers Sultan, Anfa, Maarif, Hay Hassani et Sidi Maarouf. Mais d’autres projets déjà lancés ou en cours de lancement concernent également d’autres lieux comme Ain Sebaa, Nouaceur, Zenata , Bouskoura ou Mohammedia.

« En termes de classification, la majorité des 18 établissements seront classés quatre étoiles et destinés au tourisme d’affaires, de séjour et enfin de loisir.

"Ils seront gérés par des enseignes autant nationales qu’internationales, conformément au positionnement touristique de notre métropole », révèle Mouhid sans donner plus de détails sur leurs identité  

Selon notre interlocuteur, cet apport viendra s’ajouter aux quelques 1.000 lits livrés en 2019 et aux 1.200 lits en cours de construction et dont la livraison interviendra courant 2020-début 2021.

 « Cette augmentation de la capacité litière concerne surtout des catégories hôtelières où il y a un vrai besoin à savoir les établissements 3, 4 et 5 étoiles mais aussi les résidences touristiques de nouvelle génération dont certaines enseignes internationales s'implantent pour la 1ère fois à Casablanca et en Afrique.

« Ainsi, en 2020, un Hilton Garden 4 étoiles de 310 lits ouvrira près de Sidi Maarouf tandis que deux autres hôtels (un 4 et 5 étoiles) avec 700 lits au total appartenant à une enseigne internationale ouvriront en plein centre-ville.

« D’ici 2021, on devrait donc arriver à une offre hôtelière à Casablanca qui frôlera les 26.000 lits contre 22.200 aujourd'hui.

"Cela se fera en adéquation totale avec les potentialités d’accueil de la ville et de la demande potentielle touristique de notre métropole. Le nombre d'hôtel passera, lui, à 150 établissements classés.

Des projets en cohérence avec la politique de grands travaux urbains

« A mon sens, ces ouvertures programmées sont en totale cohérence avec la mise à niveau des équipements urbains et des infrastructures de la ville dont il faut citer, le développement de la zone d’Anfa, de Sidi Maarouf, du centre-ville, de la marina, la médina, la corniche et j’en passe.

« Tout cela permettra de faciliter et de relancer les investissements hôteliers qui sont très sensibles à la modernisation en cours. Ainsi, en 13 ans, nous sommes passés à 22.200 lits contre 9.300 en 2006.

« Depuis la mise en place du plan de développement régional touristique (PDRT), l’augmentation moyenne de la capacité litière de la ville s’est poursuivie à un rythme annuel de 7% », a précisé Mouhid.

A la question de savoir si la ville n’était pas déjà en surcapacité hôtelière et si elle avait vraiment besoin de ces nouvelles unités, le DG affirme que le taux d’occupation est passé de 50% en 2005 à 56% en 2018 alors que la capacité a plus que doublé.

Les professionnels attendent le palais des congrès de la métropole

« Le besoin est réel et opportun sachant que sur les catégories d’hôtels qui intéressent le tourisme d’affaires, le taux de remplissage en 2018 était de 73% pour les 5 étoiles et de 65% pour les 4 étoiles.

« Ces projets montrent que la ville de Casablanca est de plus en plus éligible à l’investissement hôtelier.

« Il est important de préciser que l’infrastructure nodale qui va booster encore plus l’investissement et la fréquentation hôtelière sera l’avènement du futur palais des congrès à Casablanca, que les professionnels attendent depuis des années et dont les études devraient aboutir très prochainement.

« Sa mise en service ne manquera pas d’augmenter l’attractivité de notre destination avec la multiplication de conférences internationales, de séminaires professionnels, d’événements incentives ...

« L’autre infrastructure qui est aussi très attendue est le parc des expositions et de la logistique prévu à Zenata.

« En dehors de Casablanca, il faut citer les nombreux projets hôteliers en cours de réalisation à Mohammedia, El Jadida, Mazagan, Bouskoura, Nouaceur qui ne manqueront pas de renforcer l’attractivité régionale.

« Sur le plan touristique, la ville de Casablanca a par conséquent de beaux jours devant elle.

"En effet, si dès 2020, elle offrira un nouveau visage à ses visiteurs nationaux ou étrangers, l’année 2021 sera celle d’une métamorphose totale avec une mise à niveau exceptionnelle de ses infrastructures d’accueil », conclut, optimiste, Mouhid.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.