Casablanca: Alsa prend la main, après mise sous séquestre de M'dina Bus

C'est désormais la société Alsa qui prend en charge le transport par autobus à Casablanca, pour une période de transition qui durera jusqu'à octobre 2020. Pendant cette période, Alsa renforcera progressivement la flotte.

Casablanca: Alsa prend la main, après mise sous séquestre de M'dina Bus

Le 05 octobre 2019 à 04:50

Modifié le 07 octobre 2019 à 05:18

Le wali en personne a dirigé, vendredi, en soirée, l'opération de prise de commande par mise sous séquestre, apprend Médias24 auprès de la wilaya. La passation s'est terminée vers 21H. Le wali Saïd Ahmidouch avait auparavant réuni l’encadrement de M'dina Bus , en présence des représentant de l’autorité délégante, en l’occurrence le président du Conseil de la ville, ainsi que les responsables de la SDL Casa Transports et la société Alsa.

Cette dernière est l'adjudicataire depuis le mardi 2 octobre, des transports par autobus à Casablanca. C'est elle qui va gérer une période transitoire qui durera jusqu'en octobre 2020. 350 bus neufs ont été commandés par la ville mais il faudra une année pour qu'ils soient fabriqués. D'ici là, Alsa qui gère d'autres villes au Maroc (Rabat, Marrakech entre autres), s'est engagée à constituer une nouvelle flotte en état de marche.

Depuis fin septembre, la qualité de la prestation de M'dina Bus s'était fortement dégradée jusqu'à constituer un danger ambulant. Seuls 200 véhicules restaient en état de marche, et plusieurs lignes n'étaient plus assurées. Un litige judiciaire oppose également M'dina Bus et la Ville de Casablanca, chaque partie réclamant à l'autre des indemnités et pénalités pour engagements non tenus.

A l'heure où nous mettons en ligne ces informations, on ne connaissait pas les détails de l'opération de mise sous séquestre. Elle concerne probablement la flotte de M'dina Bus (ce qu'il en reste) ainsi que la logistique nécessaire à l'exploitation des lignes. Le personnel de l'entreprise, affecté par un retard de paiement des salaires, avait été rassuré par les autorités de la ville et le maire.

M'dina Bus est un groupement constitué de Transinvest, RATP Développement et la CDG. Il avait pris en charge l'exploitation des bus de Casablanca en 2004.

La décision de contracter avec Alsa pour une période de gestion provisoire a été approuvée par l’ECI El Beida, l’établissement de coopération intercommunale, le mardi 2 octobre. La loi l’autorise en effet à contracter avec un professionnel pour la gestion provisoire. 

Alsa est par ailleurs le nouveau prestataire des services de transport par bus. Elle a été adjudicataire à l’issue d’un appel d’offres. 
L’ECI est l’autorité délégante. 


 Le paiement des salariés de Mdina Bus est assuré

Le contrat de gestion provisoire a été ensuite validé par le ministre de l’Intérieur. L’ECI a alors décidé la mise sous séquestre comme l’y autorise la loi, sur la société Mdina Bus. Cette décision a été visée vendredi par le wali. 
 
Said Ahmidouch s’est rendu sur les lieux en début de soirée pour assurer la passation. Il a insisté sur le paiement des salaires en retard à partir de mercredi prochain. 
 
Dès la semaine prochaine, Alsa va commencer à injecter de nouveaux véhicules pour atteindre dans des délais très brefs une flotte de 390 bus. 
 
A compter de novembre 2020 et à l’issue de la période provisoire, la ville comptera 700 bus en exploitation dont 350 BHNS achètes par l’ECI. Les 350 autres bus seront fournis par Alsa et seront "de très haut niveau".  

LIRE EGALEMENT

ALSA REMPORTE LE MARCHE, ENCORE QUELQUES SEMAINES DE CALVAIRE

LE CONSEIL DE LA VILLE SE JUSTIFIE

Casablanca: Alsa prend la main, après mise sous séquestre de M'dina Bus

Le 05 octobre 2019 à05:31

Modifié le 07 octobre 2019 à 05:18

C'est désormais la société Alsa qui prend en charge le transport par autobus à Casablanca, pour une période de transition qui durera jusqu'à octobre 2020. Pendant cette période, Alsa renforcera progressivement la flotte.

Le wali en personne a dirigé, vendredi, en soirée, l'opération de prise de commande par mise sous séquestre, apprend Médias24 auprès de la wilaya. La passation s'est terminée vers 21H. Le wali Saïd Ahmidouch avait auparavant réuni l’encadrement de M'dina Bus , en présence des représentant de l’autorité délégante, en l’occurrence le président du Conseil de la ville, ainsi que les responsables de la SDL Casa Transports et la société Alsa.

Cette dernière est l'adjudicataire depuis le mardi 2 octobre, des transports par autobus à Casablanca. C'est elle qui va gérer une période transitoire qui durera jusqu'en octobre 2020. 350 bus neufs ont été commandés par la ville mais il faudra une année pour qu'ils soient fabriqués. D'ici là, Alsa qui gère d'autres villes au Maroc (Rabat, Marrakech entre autres), s'est engagée à constituer une nouvelle flotte en état de marche.

Depuis fin septembre, la qualité de la prestation de M'dina Bus s'était fortement dégradée jusqu'à constituer un danger ambulant. Seuls 200 véhicules restaient en état de marche, et plusieurs lignes n'étaient plus assurées. Un litige judiciaire oppose également M'dina Bus et la Ville de Casablanca, chaque partie réclamant à l'autre des indemnités et pénalités pour engagements non tenus.

A l'heure où nous mettons en ligne ces informations, on ne connaissait pas les détails de l'opération de mise sous séquestre. Elle concerne probablement la flotte de M'dina Bus (ce qu'il en reste) ainsi que la logistique nécessaire à l'exploitation des lignes. Le personnel de l'entreprise, affecté par un retard de paiement des salaires, avait été rassuré par les autorités de la ville et le maire.

M'dina Bus est un groupement constitué de Transinvest, RATP Développement et la CDG. Il avait pris en charge l'exploitation des bus de Casablanca en 2004.

La décision de contracter avec Alsa pour une période de gestion provisoire a été approuvée par l’ECI El Beida, l’établissement de coopération intercommunale, le mardi 2 octobre. La loi l’autorise en effet à contracter avec un professionnel pour la gestion provisoire. 

Alsa est par ailleurs le nouveau prestataire des services de transport par bus. Elle a été adjudicataire à l’issue d’un appel d’offres. 
L’ECI est l’autorité délégante. 


 Le paiement des salariés de Mdina Bus est assuré

Le contrat de gestion provisoire a été ensuite validé par le ministre de l’Intérieur. L’ECI a alors décidé la mise sous séquestre comme l’y autorise la loi, sur la société Mdina Bus. Cette décision a été visée vendredi par le wali. 
 
Said Ahmidouch s’est rendu sur les lieux en début de soirée pour assurer la passation. Il a insisté sur le paiement des salaires en retard à partir de mercredi prochain. 
 
Dès la semaine prochaine, Alsa va commencer à injecter de nouveaux véhicules pour atteindre dans des délais très brefs une flotte de 390 bus. 
 
A compter de novembre 2020 et à l’issue de la période provisoire, la ville comptera 700 bus en exploitation dont 350 BHNS achètes par l’ECI. Les 350 autres bus seront fournis par Alsa et seront "de très haut niveau".  

LIRE EGALEMENT

ALSA REMPORTE LE MARCHE, ENCORE QUELQUES SEMAINES DE CALVAIRE

LE CONSEIL DE LA VILLE SE JUSTIFIE

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.