Ce qu'il faut savoir sur la nouvelle stratégie forestière "Forêts du Maroc"

Rattraper 30 ans de dégradation du domaine forestier, créer 27.500 emplois supplémentaires et atteindre 5 milliards de DH de revenus annuels, tels sont les objectifs de la stratégie à l'horizon 2030 présentée devant le Roi.

Ce qu'il faut savoir sur la nouvelle stratégie forestière

Le 17 février 2020 à 14:22

Modifié le 17 février 2020 à 18:27

Si la nouvelle stratégie agricole "Génération Green", présentée devant le Roijeudi 13 février à Agadir, a capté toute l'attention, la stratégie baptisée "Forêts du Maroc" pour le développement du domaine forestier, présentée le même jour, n'est pas moins stratégique.

Les 9 millions d'hectares de patrimoine forestier que compte le Maroc assurent 3 fonctions importantes d'ordres environnemental, économique et social valorisées à 17 milliards de DH par an.

Or, ce patrimoine n'est pas suffisamment protégé et valorisé aujourd'hui : 17.000 Ha se dégradent chaque année, entre autres en raison de la surexploitation fourragère ; on produit 20 à 30% seulement du rendement potentiel en forêt productive ; et le Maroc qui compte la 3ème réserve mondiale de liège assure seulement 1% des exportations en valeur.

Le défi est donc de rendre la forêt compétitive et son exploitation moderne.

5 orientations, 3 moteurs, 3 objectifs

La nouvelle stratégie du ministère de l'agriculture, de la pêche, du développement rural et des eaux et forêts se veut à long terme (horizon 2030). Elle ambitionne de réconcilier les Marocains avec la forêt et de développer un patrimoine forestier pour toutes les générations et les tranches sociales, selon un modèle de gestion durable, inclusif et créateur de richesse.

Voici les 5 orientations sur lesquelles la nouvelle stratégie a été bâtie :

- Rendre le domaine forestier un territoire de développement

- Assurer sa durable

- Adopter une approche participative avec tous les intervenants

- Renforcer les capacités productives des forêts

- Protéger la biodiversité

Trois moteurs animent cette stratégie : Mieux réussir les reboisements, Mieux impliquer les populations, et Mieux agir au niveau local

Les ambitions à l'horizon 2030 sont :

- Rattraper 30 ans de dégradations à travers la récupération de 133.000 Ha de couvert forestier : Démarrage avec le reboisement de 50.000 Ha par an pour atteindre 100.000 Ha par an au terme de la stratégie + Multiplication par 4 de l'incitation à la mise en défens (interdiction d'exploiter) à 1.000 DH/Ha.

- Créer 27.500 emplois directs

- Atteindre 5 milliards de DH par an de revenus de la valorisation des filières de production et de l'éco-tourisme

4 axes d'intervention


Pour atteindre ces objectifs, la stratégie repose sur 4 axes :

- Réinventer et structurer l'approche participative, avec la population comme premier acteur de la gestion du domaine forestier.

- Différencier et développer les espaces selon leur vocation.

- Investir et moderniser les métiers forestiers à travers la digitalisation.

- Réforme institutionnelle pour une meilleure gestion du patrimoine forestier

La mise en oeuvre des 4 axes repose sur des programmes d'action ciblés pour une transformation du secteur.

Pour le 1er axe : 

- Faire émerger plus de 200 organismes forestiers locaux de développement

- Créer un nouveau corps de plus de 500 animateurs territoriaux

- Contractualiser la protection participative (avec la population) sur les espaces reboisés

- Promouvoir les amodiations de chasse auprès des associations et sociétés suivant le cahier des charges.

Pour le 2ème axe :

- Développer le partenariat productif sur 120.000 Ha d'Eucalyptus et de Pin avec les concessions forestières privées

- Valoriser le réseau des 10 parcs nationaux et amorcer la filière écotourisme (1 million d'éco-touristes à l'horizon 2030)

- Conserver la biodiversité

- Poursuivre la lutte contre la désertification.

Pour le 3ème axe :

- Externaliser le domaine pépinière vers le privé moderne en maintenant une souveraineté verte 

- Digitaliser les métiers

- Moderniser l'approche technique sylvicole.

Pour le 4ème axe :

- Structurer l'institution en Agences, en tenant compte du rôle régalien de l'Etat (Création de deux agences)

- Adapter le cadre légal

- Transformer les ressources humaines en distinguant les métiers

- Créer un pôle Formation & Recherche

Voici à quoi ressemblera la nouvelle gouvernance forestière

Voici comment sera assurée la concession des forêts productives (120.000 Ha)

Voici le nouveau cadre institutionnel du secteur

Ce qu'il faut savoir sur la nouvelle stratégie forestière "Forêts du Maroc"

Le 17 février 2020 à14:23

Modifié le 17 février 2020 à 18:27

Rattraper 30 ans de dégradation du domaine forestier, créer 27.500 emplois supplémentaires et atteindre 5 milliards de DH de revenus annuels, tels sont les objectifs de la stratégie à l'horizon 2030 présentée devant le Roi.

Si la nouvelle stratégie agricole "Génération Green", présentée devant le Roijeudi 13 février à Agadir, a capté toute l'attention, la stratégie baptisée "Forêts du Maroc" pour le développement du domaine forestier, présentée le même jour, n'est pas moins stratégique.

Les 9 millions d'hectares de patrimoine forestier que compte le Maroc assurent 3 fonctions importantes d'ordres environnemental, économique et social valorisées à 17 milliards de DH par an.

Or, ce patrimoine n'est pas suffisamment protégé et valorisé aujourd'hui : 17.000 Ha se dégradent chaque année, entre autres en raison de la surexploitation fourragère ; on produit 20 à 30% seulement du rendement potentiel en forêt productive ; et le Maroc qui compte la 3ème réserve mondiale de liège assure seulement 1% des exportations en valeur.

Le défi est donc de rendre la forêt compétitive et son exploitation moderne.

5 orientations, 3 moteurs, 3 objectifs

La nouvelle stratégie du ministère de l'agriculture, de la pêche, du développement rural et des eaux et forêts se veut à long terme (horizon 2030). Elle ambitionne de réconcilier les Marocains avec la forêt et de développer un patrimoine forestier pour toutes les générations et les tranches sociales, selon un modèle de gestion durable, inclusif et créateur de richesse.

Voici les 5 orientations sur lesquelles la nouvelle stratégie a été bâtie :

- Rendre le domaine forestier un territoire de développement

- Assurer sa durable

- Adopter une approche participative avec tous les intervenants

- Renforcer les capacités productives des forêts

- Protéger la biodiversité

Trois moteurs animent cette stratégie : Mieux réussir les reboisements, Mieux impliquer les populations, et Mieux agir au niveau local

Les ambitions à l'horizon 2030 sont :

- Rattraper 30 ans de dégradations à travers la récupération de 133.000 Ha de couvert forestier : Démarrage avec le reboisement de 50.000 Ha par an pour atteindre 100.000 Ha par an au terme de la stratégie + Multiplication par 4 de l'incitation à la mise en défens (interdiction d'exploiter) à 1.000 DH/Ha.

- Créer 27.500 emplois directs

- Atteindre 5 milliards de DH par an de revenus de la valorisation des filières de production et de l'éco-tourisme

4 axes d'intervention


Pour atteindre ces objectifs, la stratégie repose sur 4 axes :

- Réinventer et structurer l'approche participative, avec la population comme premier acteur de la gestion du domaine forestier.

- Différencier et développer les espaces selon leur vocation.

- Investir et moderniser les métiers forestiers à travers la digitalisation.

- Réforme institutionnelle pour une meilleure gestion du patrimoine forestier

La mise en oeuvre des 4 axes repose sur des programmes d'action ciblés pour une transformation du secteur.

Pour le 1er axe : 

- Faire émerger plus de 200 organismes forestiers locaux de développement

- Créer un nouveau corps de plus de 500 animateurs territoriaux

- Contractualiser la protection participative (avec la population) sur les espaces reboisés

- Promouvoir les amodiations de chasse auprès des associations et sociétés suivant le cahier des charges.

Pour le 2ème axe :

- Développer le partenariat productif sur 120.000 Ha d'Eucalyptus et de Pin avec les concessions forestières privées

- Valoriser le réseau des 10 parcs nationaux et amorcer la filière écotourisme (1 million d'éco-touristes à l'horizon 2030)

- Conserver la biodiversité

- Poursuivre la lutte contre la désertification.

Pour le 3ème axe :

- Externaliser le domaine pépinière vers le privé moderne en maintenant une souveraineté verte 

- Digitaliser les métiers

- Moderniser l'approche technique sylvicole.

Pour le 4ème axe :

- Structurer l'institution en Agences, en tenant compte du rôle régalien de l'Etat (Création de deux agences)

- Adapter le cadre légal

- Transformer les ressources humaines en distinguant les métiers

- Créer un pôle Formation & Recherche

Voici à quoi ressemblera la nouvelle gouvernance forestière

Voici comment sera assurée la concession des forêts productives (120.000 Ha)

Voici le nouveau cadre institutionnel du secteur

A lire aussi


0-3

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Le Roi exonère les locataires des locaux des Habous du paiement des loyers