CGEM: Un conseil d'administration décisif convoqué pour le 28 octobre

La réunion des membres de droit de la CGEM, tenue ce mercredi 16 octobre, a débouché sur la décision de convoquer le Conseil d'administration le 28 octobre prochain avec plusieurs points à l'ordre du jour. Détails. 

Le 16 octobre 2019 à 18:58

Modifié le 17 octobre 2019 à 22:00

Après le cafouillage dans lequel a baigné la CGEM le 15 octobre, la réunion des membres de droit a enfin eu lieu. 

Initiée à la demande de Youssef Mouhyi, président de la CGEM Marrakech-Safi, la réunion tenue ce mercredi 16 octobre au siège de la CGEM a "rencontré un franc succès", à en croire les administrateurs présents. 

La réunion a permis de trancher et de prendre des décisions "importantes".

La première est bien évidemment la convocation d’un conseil d’administration pour le 28 octobre prochain.

Ainsi, 33 administrateurs de droit sur 72 ont répondu à l'appel. "Le 1/5e nécessaire pour convoquer un conseil d'administration a été largement dépassé", nous assure Saloua Karkri Belkeziz. Elle parle de près de 80% des membres de droit présents.

"La convocation au CA sera envoyée demain [jeudi] dans la matinée", nous assure l’administratrice de la CGEM.

Ensuite, un ordre du jour a été établi:

- Constater la démission du président.

- Approuver la nomination du directeur général délégué.

- Organiser des élections futures.

- Propositions de la CGEM concernant le projet de loi de finances 2020.

- Bilan de la deuxième université d'été de la CGEM.

- Nomination d'un président par intérim pour la commission financement et délais de paiement.

- Reconduire le président de la CGEM 13e région (Marocains entrepreneurs du monde).

- Initiation du processus électoral de la Fédération de l'enseignement privé.

- Gestion des affaires courantes et de gouvernance.

"Nous avons demandé à tous les présidents ded commissions de ne pas interrompre leur travail en attendant l’assemblée générale qui va se dérouler dans les trois mois suivant le conseil d’administration, donc avant le 28 janvier", nous précise Salwa Belkziz Karkri.

Pour ce qui est de la continuité de la CGEM, deux solutions provisoires vont être soumises au vote du conseil :

- Une personne par intérim.

- Un comité de transition.

"La première solution n’a pas eu l’adhésion de la majorité, par contre la majorité irait vers un comité de transition, composé des quatre corps de la CGEM, c’est-à-dire un président de fédération, un président de commission, un président de région et un membre du groupe parlementaire", ajoute notre interlocutrice.

"Ces personnes doivent s’engager à ne pas se présenter aux élections pour travailler dans la sérénité", précise-t-elle.

Pour la question relative aux membres désignés, la relecture des statuts durant cette réunion a confirmé l’interprétation selon laquelle "les membres désignés le sont par le président, dès que le mandat de ce dernier s’arrête, peu importe la raison, ils ne peuvent plus siéger", affirme Mme Karkri. Cela concerne donc les membres du bureau de la CGEM et les administrateurs désignés dans le conseil d’administration.

Comment sera gérée la CGEM d'ici le 28 octobre ? "Il y a un directeur délégué, un secrétaire général et les présidents des commissions qui sont là. Donc en fonction du sujet auquel la CGEM sera conviée, un président de commission pourra nous représenter", explique notre source.

Médias24 a sondé également Youssef Mouyhi qui a été derrière cette initiative. "Cette démarche inclusive a prouvé que la concertation porte ses fruits et permet de prendre les bonnes décisions au bon moment", nous déclare-t-il. 

"La CGEM avec toutes ses composantes a repris les rênes de son destin de manière constructive et sereine. Nous avons pu, en deux heures, trancher des questions d'une grande importance, dont certaines à l'unanimité, comme pour la convocation du prochain conseil d'administration. Ainsi la CGEM est rassurée sur son avenir et a démontré sa résilience", avance-t-il. 

Lire aussi:

Salaheddine Mezouar démissionne de la CGEM

La démission de Mezouar plonge la CGEM dans un débat juridique sans précédent

Que se passe-t-il au sein de la CGEM?

 

CGEM: Un conseil d'administration décisif convoqué pour le 28 octobre

Le 16 octobre 2019 à19:47

Modifié le 17 octobre 2019 à 22:00

La réunion des membres de droit de la CGEM, tenue ce mercredi 16 octobre, a débouché sur la décision de convoquer le Conseil d'administration le 28 octobre prochain avec plusieurs points à l'ordre du jour. Détails. 

Après le cafouillage dans lequel a baigné la CGEM le 15 octobre, la réunion des membres de droit a enfin eu lieu. 

Initiée à la demande de Youssef Mouhyi, président de la CGEM Marrakech-Safi, la réunion tenue ce mercredi 16 octobre au siège de la CGEM a "rencontré un franc succès", à en croire les administrateurs présents. 

La réunion a permis de trancher et de prendre des décisions "importantes".

La première est bien évidemment la convocation d’un conseil d’administration pour le 28 octobre prochain.

Ainsi, 33 administrateurs de droit sur 72 ont répondu à l'appel. "Le 1/5e nécessaire pour convoquer un conseil d'administration a été largement dépassé", nous assure Saloua Karkri Belkeziz. Elle parle de près de 80% des membres de droit présents.

"La convocation au CA sera envoyée demain [jeudi] dans la matinée", nous assure l’administratrice de la CGEM.

Ensuite, un ordre du jour a été établi:

- Constater la démission du président.

- Approuver la nomination du directeur général délégué.

- Organiser des élections futures.

- Propositions de la CGEM concernant le projet de loi de finances 2020.

- Bilan de la deuxième université d'été de la CGEM.

- Nomination d'un président par intérim pour la commission financement et délais de paiement.

- Reconduire le président de la CGEM 13e région (Marocains entrepreneurs du monde).

- Initiation du processus électoral de la Fédération de l'enseignement privé.

- Gestion des affaires courantes et de gouvernance.

"Nous avons demandé à tous les présidents ded commissions de ne pas interrompre leur travail en attendant l’assemblée générale qui va se dérouler dans les trois mois suivant le conseil d’administration, donc avant le 28 janvier", nous précise Salwa Belkziz Karkri.

Pour ce qui est de la continuité de la CGEM, deux solutions provisoires vont être soumises au vote du conseil :

- Une personne par intérim.

- Un comité de transition.

"La première solution n’a pas eu l’adhésion de la majorité, par contre la majorité irait vers un comité de transition, composé des quatre corps de la CGEM, c’est-à-dire un président de fédération, un président de commission, un président de région et un membre du groupe parlementaire", ajoute notre interlocutrice.

"Ces personnes doivent s’engager à ne pas se présenter aux élections pour travailler dans la sérénité", précise-t-elle.

Pour la question relative aux membres désignés, la relecture des statuts durant cette réunion a confirmé l’interprétation selon laquelle "les membres désignés le sont par le président, dès que le mandat de ce dernier s’arrête, peu importe la raison, ils ne peuvent plus siéger", affirme Mme Karkri. Cela concerne donc les membres du bureau de la CGEM et les administrateurs désignés dans le conseil d’administration.

Comment sera gérée la CGEM d'ici le 28 octobre ? "Il y a un directeur délégué, un secrétaire général et les présidents des commissions qui sont là. Donc en fonction du sujet auquel la CGEM sera conviée, un président de commission pourra nous représenter", explique notre source.

Médias24 a sondé également Youssef Mouyhi qui a été derrière cette initiative. "Cette démarche inclusive a prouvé que la concertation porte ses fruits et permet de prendre les bonnes décisions au bon moment", nous déclare-t-il. 

"La CGEM avec toutes ses composantes a repris les rênes de son destin de manière constructive et sereine. Nous avons pu, en deux heures, trancher des questions d'une grande importance, dont certaines à l'unanimité, comme pour la convocation du prochain conseil d'administration. Ainsi la CGEM est rassurée sur son avenir et a démontré sa résilience", avance-t-il. 

Lire aussi:

Salaheddine Mezouar démissionne de la CGEM

La démission de Mezouar plonge la CGEM dans un débat juridique sans précédent

Que se passe-t-il au sein de la CGEM?

 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.