Chemin de fer Marrakech-Agadir: Foncier, tracé, études... le projet avance

Les études préalables au lancement du projet de construction d’une ligne ferroviaire jusqu’à Agadir sont presque terminées. Selon un document interne de l’ONCF, l’Office dispose déjà d’une grande partie de l’assiette foncière nécessaire après l’expropriation de plusieurs lots de terrain réservés aux couloirs d’entrée du train dans les deux villes ainsi que pour la future gare d’Agadir qui s’étendra sur environ 20 hectares.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/10-03-2020/alboraqmedias2430.jpg-oui
Chemin de fer Marrakech-Agadir : Foncier, tracé, études... Le projet avance

Le 10 mars 2020 à 18:57

Modifié le 11 mars 2020 à 09:04

En ces temps de crise liée à l’épidémie du coronavirus, l’état d’avancement du projet de ligne ferroviaire entre les deux locomotives touristiques du Maroc constitue une bonne nouvelle pour l’avenir du tourisme mais aussi pour faciliter le transport des habitants.

Si le ministère de tutelle et l’ONCF observent un mutisme total et refusent de communiquer des détails, Médias24 a pu se procurer une fiche technique qui montre que les choses avancent à grande vitesse après le discours royal du 6 novembre dernier.

Agadir sera bien connectée au réseau ferroviaire

L’information principale est que le schéma directeur ferroviaire de la compagnie a intégré le projet de desserte à Agadir qui n’a jamais eu de ligne de train.

Lancées depuis plusieurs années, les études de faisabilité ont permis de déterminer les prévisions de trafic de passagers nécessaires à l’établissement de prévisions de rentabilité.

La rentabilité de la ligne Marrakech-Agadir est garantie même s’il faut préciser qu’à aucun moment, notre document n’évoque une ligne à grande vitesse. Cela dit, un récent décret d'expropriation de foncier publié au Bulletin officiel du 2 mars 2020, précise qu'il s'agit bien d'une ligne à grande vitesse. Pour nous, ce point n'est pas suffisamment précisé.  Mais en tout état de cause, il y a bien chemin de fer.

Un tracé optimal a été retenu

Cette phase a été suivie par le choix du meilleur tracé ferroviaire entre les deux villes distantes d’environ 260 kilomètres par route soit 3 heures en voiture. Sachant que le trajet ferroviaire passera entre des montagnes, la détermination du tracé est stratégique.

Si notre document ne révèle pas sa longueur, il est fait état d’un couloir optimal de la future ligne qui a permis d’estimer son coût. Ce coût n’a cependant pas été annoncé non plus.

Si la totalité du tracé est déjà établie, il faudra encore procéder à des expropriations de terrains sachant que l’ONCF n’a, à ce jour, établi que des plans parcellaires provisoires.

 20 hectares pour la gare d’Agadir

Dans le cadre de ces études, on apprend toutefois que l’ONCF a d’ores et déjà anticipé sur l’assiette foncière qui sera nécessaire pour construire notamment la gare d’Agadir.

En effet, pour ne pas hypothéquer le développement de ce projet structurant, l’Office a retenu des terrains dans des zones qui connaissent un développement urbain important.

Ainsi, l’ONCF a pu obtenir un terrain péri-urbain, ayant le statut de terre collective, d’une superficie de 20 hectares réservé à la construction de la future gare ferroviaire de la ville d’Agadir.

Déclaré d’utilité publique le 01/02/2017 après publication au B.O n°5440, ce terrain a été sécurisé suite au décret d’expropriation publié aussi au B.O n°6861 le 2 mars 2020.

Des couloirs de train déjà réservés à Agadir et à Marrakech

En accord avec le schéma directeur d’aménagement urbain du grand Agadir (SDAU), un couloir d’une longueur de 10 kilomètres nécessaire à l’arrivée et au départ de cette ligne a été réservé dans cette ville qui n’a jamais été raccordée au réseau ferroviaire

Idem avec la préservation d’une assiette foncière, dont la superficie n’a pas été communiquée, qui se situe à environ 7 kilomètres à la sortie de la ville de Marrakech. Elle servira à accueillir la gare qui desservira la ligne Marrakech-Agadir. Marrakech aura donc une seconde grande gare.

Cette surface inconnue a donc été déclaré d’utilité publique après la publication n°6397 au B.O en date du 21/09/2015 et le décret d’expropriation n°6401 pris le 05/10/2015.

Si on ne connaît pas encore la date du début des travaux de la ligne ferroviaire entre les 2 villes ainsi que celle de la construction de la gare d’Agadir, une source fiable s’est contentée de nous annoncer la concrétisation du projet pour "2025 au plus tard, une fois que les financements seront sécurisés".

Une ligne express ou une LGV entre Marrakech et Agadir bouleversera la socio-économie des deux régions et créera des synergies inespérées.

Chemin de fer Marrakech-Agadir: Foncier, tracé, études... le projet avance

Le 10 mars 2020 à18:57

Modifié le 11 mars 2020 à 09:04

Les études préalables au lancement du projet de construction d’une ligne ferroviaire jusqu’à Agadir sont presque terminées. Selon un document interne de l’ONCF, l’Office dispose déjà d’une grande partie de l’assiette foncière nécessaire après l’expropriation de plusieurs lots de terrain réservés aux couloirs d’entrée du train dans les deux villes ainsi que pour la future gare d’Agadir qui s’étendra sur environ 20 hectares.

En ces temps de crise liée à l’épidémie du coronavirus, l’état d’avancement du projet de ligne ferroviaire entre les deux locomotives touristiques du Maroc constitue une bonne nouvelle pour l’avenir du tourisme mais aussi pour faciliter le transport des habitants.

Si le ministère de tutelle et l’ONCF observent un mutisme total et refusent de communiquer des détails, Médias24 a pu se procurer une fiche technique qui montre que les choses avancent à grande vitesse après le discours royal du 6 novembre dernier.

Agadir sera bien connectée au réseau ferroviaire

L’information principale est que le schéma directeur ferroviaire de la compagnie a intégré le projet de desserte à Agadir qui n’a jamais eu de ligne de train.

Lancées depuis plusieurs années, les études de faisabilité ont permis de déterminer les prévisions de trafic de passagers nécessaires à l’établissement de prévisions de rentabilité.

La rentabilité de la ligne Marrakech-Agadir est garantie même s’il faut préciser qu’à aucun moment, notre document n’évoque une ligne à grande vitesse. Cela dit, un récent décret d'expropriation de foncier publié au Bulletin officiel du 2 mars 2020, précise qu'il s'agit bien d'une ligne à grande vitesse. Pour nous, ce point n'est pas suffisamment précisé.  Mais en tout état de cause, il y a bien chemin de fer.

Un tracé optimal a été retenu

Cette phase a été suivie par le choix du meilleur tracé ferroviaire entre les deux villes distantes d’environ 260 kilomètres par route soit 3 heures en voiture. Sachant que le trajet ferroviaire passera entre des montagnes, la détermination du tracé est stratégique.

Si notre document ne révèle pas sa longueur, il est fait état d’un couloir optimal de la future ligne qui a permis d’estimer son coût. Ce coût n’a cependant pas été annoncé non plus.

Si la totalité du tracé est déjà établie, il faudra encore procéder à des expropriations de terrains sachant que l’ONCF n’a, à ce jour, établi que des plans parcellaires provisoires.

 20 hectares pour la gare d’Agadir

Dans le cadre de ces études, on apprend toutefois que l’ONCF a d’ores et déjà anticipé sur l’assiette foncière qui sera nécessaire pour construire notamment la gare d’Agadir.

En effet, pour ne pas hypothéquer le développement de ce projet structurant, l’Office a retenu des terrains dans des zones qui connaissent un développement urbain important.

Ainsi, l’ONCF a pu obtenir un terrain péri-urbain, ayant le statut de terre collective, d’une superficie de 20 hectares réservé à la construction de la future gare ferroviaire de la ville d’Agadir.

Déclaré d’utilité publique le 01/02/2017 après publication au B.O n°5440, ce terrain a été sécurisé suite au décret d’expropriation publié aussi au B.O n°6861 le 2 mars 2020.

Des couloirs de train déjà réservés à Agadir et à Marrakech

En accord avec le schéma directeur d’aménagement urbain du grand Agadir (SDAU), un couloir d’une longueur de 10 kilomètres nécessaire à l’arrivée et au départ de cette ligne a été réservé dans cette ville qui n’a jamais été raccordée au réseau ferroviaire

Idem avec la préservation d’une assiette foncière, dont la superficie n’a pas été communiquée, qui se situe à environ 7 kilomètres à la sortie de la ville de Marrakech. Elle servira à accueillir la gare qui desservira la ligne Marrakech-Agadir. Marrakech aura donc une seconde grande gare.

Cette surface inconnue a donc été déclaré d’utilité publique après la publication n°6397 au B.O en date du 21/09/2015 et le décret d’expropriation n°6401 pris le 05/10/2015.

Si on ne connaît pas encore la date du début des travaux de la ligne ferroviaire entre les 2 villes ainsi que celle de la construction de la gare d’Agadir, une source fiable s’est contentée de nous annoncer la concrétisation du projet pour "2025 au plus tard, une fois que les financements seront sécurisés".

Une ligne express ou une LGV entre Marrakech et Agadir bouleversera la socio-économie des deux régions et créera des synergies inespérées.

A lire aussi


Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration « Indicateurs Financiers S1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.