Mohamed Mahdi

Socio-anthropologue

Récit. Du Rugby à Tinghir pour promouvoir le monde rural par le sport (II)

Le 5 mars 2021 à 10h40

Modifié 11 avril 2021 à 14h54

Compte tenu de ce contexte socio-historique particulier, dont les grandes lignes ont été brièvement dressées, l’idée de développer le rugby à Tinghir peut paraître tout à fait saugrenue. Mais l’histoire de la genèse de l’idée et de son développement a prouvé le contraire. L’idée du rugby n’a pas jailli de l’esprit des initiateurs comme Minerve a jailli de l’esprit de Jupiter. Elle est le fruit d’un travail patiemment construit, fait de tâtonnements, d’hésitations, d’espoir et de désespoir. C’est une longue gestation durant laquelle les initiateurs ont fait appel à leur savoir et savoir-faire et à leur sens de l’observation. Ils ont procédé par une sorte d’étude de la population de leurs élèves et de leurs communautés, effectué des tests sportifs pour détecter la nature des potentialités de leurs élèves.

Leur investigation consistait en la confrontation des caractéristiques réelles ou supposées de la population des élèves, révélées par l’observation, par des tests de souplesse, de détente, de vitesse, d’endurance, avec les exigences de certaines disciplines sportives. Je caractériserai leur démarche de pragmatique. Les initiateurs ou pionniers concluront à l’existence de certaines qualités et valeurs qui singularisent cette population de sportifs potentiels et qui s’expliqueraient par le milieu naturel et social dans lequel cette population est née, grandie et est en train d’évoluer3.

Observer et analyser les communautés

Premièrement, le milieu présaharien est connu par sa dureté et la rudesse de son climat. L’adaptation à ce milieu exige des qualités d’endurance pour le travail physique, la patience (planter un palmier et attendre des années pour gouter aux premiers fruits …), des capacités de résilience et des aptitudes à résister à l’adversité. Deuxièmement, le milieu social, comme nous l’avions dit, est caractérisé par une forte différenciation sociale, qui crée chez cette population un sentiment d’exclusion, voire de Hogra4. Dans le même temps, ces communautés, très conservatrices, sont réputées par de nombreuses valeurs sociales comme la solidarité, la cohésion et des valeurs morales comme la fraternité, la loyauté, l’entraide, que ses membres partagent indifféremment de leur statut social. La dureté du milieu naturel est tout à fait compatible avec de bonnes valeurs sociales et morales.

Partant de ces conclusions, qui découlent de l’observation et l’analyse des communautés, d’une part, et de leurs connaissances relatives aux exigences de chaque sport collectif, d’autre part, les initiateurs choisiront un sport qui, tout à la fois, nécessite un investissement physique et véhicule de nombreuses valeurs: le Rugby.

C’est une chose curieuse que les initiateurs soient ainsi tombés sur ce sport qui est vraiment à part. Y aurait-il congruence et concordance entre les valeurs véhiculées par le rugby et les valeurs sociales ou culturelles des communautés des oasis? Certes, oui. D’après la Charte de l’éthique et de déontologie du Rugby français5, les valeurs que le rugby met en avant sont les suivantes: la fraternité, la solidarité, la recherche de l’effort, la loyauté, le respect, la lutte contre la violence, et la fête. Nous y voilà donc. Des valeurs présentes chez les communautés des oasis du sud-est du Maroc.

Rugby et communautés des oasis: des valeurs communes

Forts de ces résultats, les initiateurs se mettent au travail. Je ne reviendrai pas sur le chemin parcouru, les menus détails, les événements agréables et désagréables qu’ils ont vécus. Dorayde est en train de préparer une thèse dans laquelle il reviendra sur toutes ces choses et notamment sur la manière dont la politique s’est mêlée du développement du sport.

Mais disons que les initiateurs sont parvenus à frayer leur chemin au milieu d’une multitude des hasards et d’incertitudes. Les initiateurs ont évolué dans une société de face à face, très conservatrice, un milieu social où les attitudes et les comportements des gens sont radicaux: « si tu n’es pas avec moi, tu es forcément contre moi. » Et où il est difficile de jouer à l’équilibriste.

Leur initiative est passée par des moments de doute devant la suspicion, la méfiance et la crainte exprimées par la population devant leur étrange activité, avant de voir pointer les premiers résultats qui ouvriront la voie toute grande à la consécration et la reconnaissance, pour aboutir, in fine, à assoir leur expérience comme un modèle que d’autres vallées oasiennes souhaiteraient suivre. L’effort a été payant et le rugby est maintenant un sport pratiqué à Tinghir. Je voudrai souligner quelques faits majeurs, fait d’armes conviendrait mieux, à mettre à l’actif de cette expérience.

L’expérience justifie un palmarès intéressant. L’équipe de rugby de Tinghir a gagné deux « championnats scolaires » au niveau national en 2008 et 2009. Elle évoluera dans les niveaux supérieurs nationaux du rugby à 15 et à 7 civile avec des réalisations nationales, comme « la coupe du trône de Rugby à 7 remportée en 2018″. L’équipe de Tinghir constitue une exception nationale. C’est la seule équipe marocaine qui, depuis l’indépendance, justifie d’un palmarès international pour les seniors en obtenant le titre de »champion du Paris World Games en 2017 ».

A Tinghir, le rugby se conjugue aussi au féminin

Mais par-delà ces titres et consécrations, le Rugby crée l’événement à Tinghir et produit des effets sur la communauté et sur les individus. Au plan communautaire, chaque victoire est suivie d’une liesse populaire, une ambiance joyeuse qui rompt avec la monotonie quotidienne et, surtout, qui exalte ce sentiment partagé par toutes et tous que, désormais, Tinghir existe parmi le concert des villes du Maroc.

Tinghir gagne en estime sociale. Au plan individuel, les jeunes joueurs éprouvent une très haute « estime de soi » et se découvrent une nouvelle « conscience de soi ». Maintenant ils jouissent d’une notoriété dans la société locale et internationale, en témoignent « plusieurs passages sur France Télévisions et BEIN Sport ». En un mot, cette population vivant dans un milieu enclavé et désespérant se met à « rêver ».

Cette notoriété a attiré les filles du terroir vers ce sport. Elles ont adhéré au club et nourrissent le rêve de pratiquer un rugby de haut niveau et réaliser leur propre palmarès. A Tinghir, le rugby se conjuguant désormais au féminin. Les filles jouissent de l’appui et du soutien des mamans et, de l’aval des membres de la « tribu », (L’akbila), comme peut en attester leur présence en tant que spectatrices et spectateurs lors des matchs joués à domicile.

L’expérience obtient une reconnaissance internationale par l’invitation des initiateurs aux jeux olympiques de Pékin 2008, à la Coupe du monde de Rugby à 7 à Moscow 2013 et au Salon international de rugby à Paris 2014. L’équipe seniors a été invitée aux tournois internationaux de rugby à 7, de Benidorm et Barcelone en Espagne en 2016 et 2017, de Lignanion en Italie en 2018 ainsi qu’au plus grand tournoi mondial de Dubaï en 2019. Malheureusement, n’a pas pu y participer faute de moyens et de volonté politique nationale.

L’expérience obtient également une reconnaissance locale et se transforme en un enjeu politique important. Les exploits de l’équipe de rugby de Tinghir offraient une belle matière de marketing politique. De nombreux protagonistes de la politique locale voulaient s’en emparer sur un fond de clivage politico-ethnique, évoqué au début de ce récit. Des appels du pied des politiques et des faiseurs de décisions au niveau local se sont multipliés et, somme toute, ont favorisé des partenariats du club de Tinghir avec les collectivités territoriales.

Dupliquer cette expérience

Mais il fallait inscrire l’expérience dans la durée. Pour ce faire, les initiateurs ont mis l’accent sur la formation et le développement du capital humain et immatériel. A commencer par l’initiateur principal lui-même qui a décroché un Diplôme (MBA) en management de sport à l’’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (Iscae) en 2011.

Les joueurs scolarisés sont orientés vers les filières sportives et les licences professionnelles. L’Institut royal de formation des cadres de Moulay Rachid devient un horizon pour les bacheliers de Tinghir. Le Club comptabilise trois lauréats, (un garçon et une fille en 2014 et un nouveau garçon en 2020). Un de ces jeunes a intégré le ministère de la Jeunesse et des sports en tant que cadre en 2016. Dix entraineurs du rugby, 9 garçons et une fille, ont été formé-e-s suivant le cursus international « World Rugby » et « Rugby Afrique » et travaillent comme salariés sous contrat avec le club. L’encadrante rugbywoman est la première et seule fille engagée sous contrat avec un club marocain.

Toujours en termes de durabilité, les jeunes entraineurs sont salariés du club mais, dans le même temps, sont porteurs du projet collectif. Nous retrouvons les idées de l’engagement, de la solidarité etc., que véhicule le rugby et qui sont des valeurs sociales partagées par les membres de ces communautés. En fait, l’adhésion et l’acceptabilité sociale du projet sont des gages de succès et de durabilité.

L’expérience servira de modèle. Les autres villes comme Arfoud, Ouarzazate veulent créer leurs clubs. Des appels d’offres de formation sont lancés en direction du club de Tinghir qui pénètre ainsi dans une nouvelle aire, celle de la duplication et dissémination du modèle.

3-En parlant des caractéristiques de cette population, il est hors de notre propos ou intention d’essentialiser la population de la vallée de Todgha. Cette population partage avec les autres populations du Maroc de nombreux traits communs ou des universaux mais comme toutes les autres populations elle a son particularisme et ses caractéristiques distinctives.

4-Le dédain et le mépris exprimés par le pouvoir à l’égard d’une population donnée, un abus de pouvoir humiliant qui se traduit par un sentiment d’injustice et d’iniquité.

5-https://api.liguenouvelleaquitaine.ffr.fr/wp-content/uploads/2018/11/Charte_dEthique_et_de_deontologie_Rugby.pdf

A suivre

Lire aussi:

Récit. Du Rugby à Tinghir pour promouvoir le développement du monde rural par le sport (1/3)

Récit. Du Rugby à Tinghir pour promouvoir le monde rural par le sport (3/3)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SAHAM Assurance Maroc : Indicateurs d’activité du 1er trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.