Dossier Cet article est issu du dossier «Spécial SIAM 2019» Voir tout le sommaire

Classe moyenne rurale. Le ministère de l’Agriculture élabore une nouvelle vision

Suite aux directives royales qui ont défini trois priorités pour le développement du secteur agricole : la jeunesse, l’emploi et l’émergence d’une classe moyenne agricole, le département de l’Agriculture œuvre actuellement à la mise en place d’une nouvelle vision de développement du secteur agricole. 1 million d’hectares de terres collectives de l’Etat sera, ainsi, mobilisé au niveau des périmètres non irrigués qui seront ouverts à la « melkisation ».

Classe moyenne rurale. Le ministère de l’Agriculture élabore une nouvelle vision

Le 15 avril 2019 à 11:23

Modifié le 15 avril 2019 à 10:49

Dans son discours du 12 octobre 2018 prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’année législative, le Roi Mohammed VI avait appelé à la consolidation des acquis réalisés dans le secteur agricole et à la création de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, notamment en faveur des jeunes en milieu rural. Cela dans l’objectif de favoriser l’émergence et le renforcement d’une classe moyenne agricole, et d’en faire un facteur d’équilibre et un levier de développement socio-économique.

Pour le département de tutelle, l’émergence d’une classe moyenne agricole doit s’appuyer sur les bases suivantes:

−La mobilisation du foncier agricole, en particulier le foncier collectif pour la mise en place des projets d’investissement destinés à créer des opportunités d’emploi dans le milieu rural.

−L’organisation des agriculteurs, notamment les petits agriculteurs dans le cadre de groupements et de coopératives pour répondre à la problématique de la commercialisation.

−La réduction du morcellement des terrains agricoles, et la préservation du caractère agricole de ces terrains.

Élaboration d’une étude stratégique

Selon le ministère de l’Agriculture, la création de conditions nécessaires à l’émergence et au renforcement de la classe moyenne agricole devra passer au préalable par la définition de nouveaux axes de progrès pour dépasser un ensemble de défis. Il s’agit de l’organisation des marchés, de la création d’emplois, de l’amélioration des revenus et de la création d’un équilibre socio-économique dans le monde rural notamment pour la catégorie des jeunes.

« En exécution des hautes instructions Royales, l’élaboration d’une étude stratégique a été lancée en vue de définir cette vision stratégique qui sera basée sur le renforcement des acquis réalisés dans le secteur agricole dans le cadre du Plan Maroc Vert », soutient le département de l’Agriculture.

Cette vision stratégique sera axée sur le renforcement de la place des jeunes et des petits agriculteurs à tous les niveaux, et ce pour faire du secteur agricole un levier essentiel pour l’émergence d’une classe moyenne agricole.

La priorité sera donnée aux terrains collectifs qui constituent une réserve foncière pouvant être mobilisée pour la poursuite des efforts  d’investissements et de modernisation du secteur agricole.

Priorité à la jeunesse

Le département de l’Agriculture œuvre actuellement à la mise en place d’une nouvelle vision de développement du secteur agricole et ce, conformément aux directives royales qui ont défini trois priorités pour le développement du secteur agricole : la jeunesse, l’emploi et l’émergence d’une classe moyenne agricole. « Dans ce cadre, il est prévu de mobiliser 1 million d’hectares de terres collectives au niveau des périmètres non irrigués qui seront ouverts à la "melkisation" », estime le ministère. 

À ce titre, les assiettes foncières collectives pouvant être mobilisées dans ce cadre (l’investissement et la melkisation) seront identifiées par le ministère de l’Intérieur en prenant en considération les intérêts des ayants droit et en favorisant les jeunes.

Sur la base du foncier identifié, le département de l’Agriculture assurera l’accompagnement des projets à travers la formation et l’encadrement ainsi que par le biais de l’organisation des bénéficiaires dans le cadre de coopératives ou de l’agrégation agricole et par le le biais des incitations.

Les terres collectives totalisent une superficie de 15 millions d'hectares. Pour sa part, la population globale des Soulaliyates est estimée entre huit et dix millions de personnes. Un budget de 81 millions de dirhams a été alloué par le ministère de l’Intérieur à 116 projets approuvés au profit de 93 communautés Soulaliyates en 2018.

Classe moyenne rurale. Le ministère de l’Agriculture élabore une nouvelle vision

Le 15 avril 2019 à10:49

Modifié le 15 avril 2019 à 10:49

Suite aux directives royales qui ont défini trois priorités pour le développement du secteur agricole : la jeunesse, l’emploi et l’émergence d’une classe moyenne agricole, le département de l’Agriculture œuvre actuellement à la mise en place d’une nouvelle vision de développement du secteur agricole. 1 million d’hectares de terres collectives de l’Etat sera, ainsi, mobilisé au niveau des périmètres non irrigués qui seront ouverts à la « melkisation ».

Dans son discours du 12 octobre 2018 prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’année législative, le Roi Mohammed VI avait appelé à la consolidation des acquis réalisés dans le secteur agricole et à la création de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, notamment en faveur des jeunes en milieu rural. Cela dans l’objectif de favoriser l’émergence et le renforcement d’une classe moyenne agricole, et d’en faire un facteur d’équilibre et un levier de développement socio-économique.

Pour le département de tutelle, l’émergence d’une classe moyenne agricole doit s’appuyer sur les bases suivantes:

−La mobilisation du foncier agricole, en particulier le foncier collectif pour la mise en place des projets d’investissement destinés à créer des opportunités d’emploi dans le milieu rural.

−L’organisation des agriculteurs, notamment les petits agriculteurs dans le cadre de groupements et de coopératives pour répondre à la problématique de la commercialisation.

−La réduction du morcellement des terrains agricoles, et la préservation du caractère agricole de ces terrains.

Élaboration d’une étude stratégique

Selon le ministère de l’Agriculture, la création de conditions nécessaires à l’émergence et au renforcement de la classe moyenne agricole devra passer au préalable par la définition de nouveaux axes de progrès pour dépasser un ensemble de défis. Il s’agit de l’organisation des marchés, de la création d’emplois, de l’amélioration des revenus et de la création d’un équilibre socio-économique dans le monde rural notamment pour la catégorie des jeunes.

« En exécution des hautes instructions Royales, l’élaboration d’une étude stratégique a été lancée en vue de définir cette vision stratégique qui sera basée sur le renforcement des acquis réalisés dans le secteur agricole dans le cadre du Plan Maroc Vert », soutient le département de l’Agriculture.

Cette vision stratégique sera axée sur le renforcement de la place des jeunes et des petits agriculteurs à tous les niveaux, et ce pour faire du secteur agricole un levier essentiel pour l’émergence d’une classe moyenne agricole.

La priorité sera donnée aux terrains collectifs qui constituent une réserve foncière pouvant être mobilisée pour la poursuite des efforts  d’investissements et de modernisation du secteur agricole.

Priorité à la jeunesse

Le département de l’Agriculture œuvre actuellement à la mise en place d’une nouvelle vision de développement du secteur agricole et ce, conformément aux directives royales qui ont défini trois priorités pour le développement du secteur agricole : la jeunesse, l’emploi et l’émergence d’une classe moyenne agricole. « Dans ce cadre, il est prévu de mobiliser 1 million d’hectares de terres collectives au niveau des périmètres non irrigués qui seront ouverts à la "melkisation" », estime le ministère. 

À ce titre, les assiettes foncières collectives pouvant être mobilisées dans ce cadre (l’investissement et la melkisation) seront identifiées par le ministère de l’Intérieur en prenant en considération les intérêts des ayants droit et en favorisant les jeunes.

Sur la base du foncier identifié, le département de l’Agriculture assurera l’accompagnement des projets à travers la formation et l’encadrement ainsi que par le biais de l’organisation des bénéficiaires dans le cadre de coopératives ou de l’agrégation agricole et par le le biais des incitations.

Les terres collectives totalisent une superficie de 15 millions d'hectares. Pour sa part, la population globale des Soulaliyates est estimée entre huit et dix millions de personnes. Un budget de 81 millions de dirhams a été alloué par le ministère de l’Intérieur à 116 projets approuvés au profit de 93 communautés Soulaliyates en 2018.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.