Colère des habitants du quartier après l'incendie d'une unité industrielle à Casa

Une pétition bientôt lancée pour demander la délocalisation de l'unité de confiserie "Macao" après qu'un violent incendie y ait été déclaré lundi 3 août. Il ne fut maîtrisé que le lendemain selon les résidents du quartier. 

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/05-08-2020/Macao_incendie.png-oui
Colère des habitants du quartier après l'incendie d'une unité industrielle à Casa Capture vidéo: Twitter @Words_failed

Le 05 août 2020 à 16:11

Modifié le 06 août 2020 à 09:48

Située dans le quartier résidentiel "Beauséjour", au coeur de Casablanca, l'unité de confiserie "Macao" a pris feu le lundi 3 août, ne faisant que des dégâts matériels, selon les sources locales. 

Bien qu'aucun dégât humain ne soit à déplorer, les voisins s'insurgent sur les réseaux sociaux et demandent la délocalisation de l'usine qui n'en est pas à son premier incendie.

"Je me souviens de deux incendies déclarés au sein de cette usine. L'on se demande si les mesures de sécurité sont respectées car aucune alarme n'a été déclenchée", déclare Maha Nabil, résidente à proximité de l'unité de confiserie.

"Nous vivons à proximité d'une bombe" 

Jointe par Médias24, Maha Nabil rapporte que "plus de 170 plaintes ont été déposées par les résidents du quartier auprès des autorités concernées, mais aucune n'a connu de suite". 

L'emplacement de l'usine dérange les résidents depuis plusieurs années. Un supplice qui s'accentue désormais suite au dangereux incendie du lundi 3 août. 

"Nous aurions pu assister à une catastrophe, car une école est située en face de l'usine", ajoute la même source. 

De plus, "nous savons que dans cette usine se trouvent du propane, du gaz et du carburant. D'ailleurs, des camions de livraison d'hydrocarbures s'y rendent tous les jours à 12h pour effectuer le ravitaillement quotidien", précise-t-elle. 

Porte principale de l'usine "Macao" ouverte ce mercredi 5 août

"L'usine était acceptée au départ car elle n'était pas aussi développée, mais désormais nous avons le sentiment de vivre à proximité d'une bombe".  

C'est dans ce sens que Maha Nabil a décidé de lancer une pétition pour demander la délocalisation de l'usine. 

"Nous attendons le rapport d'expertise de la part des assureurs, qui ont commencé à visiter les appartements voisins, avant de lancer une pétition pour que cette usine soit délocalisée", précise-t-elle. 

 Réactifs et rassurants : les pompiers et forces de l'ordre ont impressionné les habitants

"L'architecture du bâtiment n'a pas facilité la tâche aux pompiers qui ont fait preuve de beaucoup de réactivité. De même pour les policiers qui ont veillé à bien sécuriser la zone", déclare la même source.

"Il s'agit d'un grand bâtiment qui prend sur deux rues parallèles (Al Nisrine et Al Khouzam). La façade donne l'air d'un bâtiment normal mais vu d'en haut, on dirait qu'il s'agit d'un labyrinthe". 

Cela s'explique, selon Maha Nabil, par le fait que l'unité de confiserie a été agrandie au fil des années. 

"Le propriétaire planifie d'agrandir encore son usine. Lorsque les voisins se plaignent des odeurs, des conditions dans lesquelles se trouvent les rues après les passages de camions de ravitaillement etc., il [le propriétaire, nldr] leur propose de quitter le quartier et de lui vendre leurs appartements". 

 

Vidéo de l'incendie dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 août

Capture vidéo: Twitter @Words_failed

Colère des habitants du quartier après l'incendie d'une unité industrielle à Casa

Le 06 août 2020 à09:48

Modifié le 06 août 2020 à 09:48

Une pétition bientôt lancée pour demander la délocalisation de l'unité de confiserie "Macao" après qu'un violent incendie y ait été déclaré lundi 3 août. Il ne fut maîtrisé que le lendemain selon les résidents du quartier. 

Située dans le quartier résidentiel "Beauséjour", au coeur de Casablanca, l'unité de confiserie "Macao" a pris feu le lundi 3 août, ne faisant que des dégâts matériels, selon les sources locales. 

Bien qu'aucun dégât humain ne soit à déplorer, les voisins s'insurgent sur les réseaux sociaux et demandent la délocalisation de l'usine qui n'en est pas à son premier incendie.

"Je me souviens de deux incendies déclarés au sein de cette usine. L'on se demande si les mesures de sécurité sont respectées car aucune alarme n'a été déclenchée", déclare Maha Nabil, résidente à proximité de l'unité de confiserie.

"Nous vivons à proximité d'une bombe" 

Jointe par Médias24, Maha Nabil rapporte que "plus de 170 plaintes ont été déposées par les résidents du quartier auprès des autorités concernées, mais aucune n'a connu de suite". 

L'emplacement de l'usine dérange les résidents depuis plusieurs années. Un supplice qui s'accentue désormais suite au dangereux incendie du lundi 3 août. 

"Nous aurions pu assister à une catastrophe, car une école est située en face de l'usine", ajoute la même source. 

De plus, "nous savons que dans cette usine se trouvent du propane, du gaz et du carburant. D'ailleurs, des camions de livraison d'hydrocarbures s'y rendent tous les jours à 12h pour effectuer le ravitaillement quotidien", précise-t-elle. 

Porte principale de l'usine "Macao" ouverte ce mercredi 5 août

"L'usine était acceptée au départ car elle n'était pas aussi développée, mais désormais nous avons le sentiment de vivre à proximité d'une bombe".  

C'est dans ce sens que Maha Nabil a décidé de lancer une pétition pour demander la délocalisation de l'usine. 

"Nous attendons le rapport d'expertise de la part des assureurs, qui ont commencé à visiter les appartements voisins, avant de lancer une pétition pour que cette usine soit délocalisée", précise-t-elle. 

 Réactifs et rassurants : les pompiers et forces de l'ordre ont impressionné les habitants

"L'architecture du bâtiment n'a pas facilité la tâche aux pompiers qui ont fait preuve de beaucoup de réactivité. De même pour les policiers qui ont veillé à bien sécuriser la zone", déclare la même source.

"Il s'agit d'un grand bâtiment qui prend sur deux rues parallèles (Al Nisrine et Al Khouzam). La façade donne l'air d'un bâtiment normal mais vu d'en haut, on dirait qu'il s'agit d'un labyrinthe". 

Cela s'explique, selon Maha Nabil, par le fait que l'unité de confiserie a été agrandie au fil des années. 

"Le propriétaire planifie d'agrandir encore son usine. Lorsque les voisins se plaignent des odeurs, des conditions dans lesquelles se trouvent les rues après les passages de camions de ravitaillement etc., il [le propriétaire, nldr] leur propose de quitter le quartier et de lui vendre leurs appartements". 

 

Vidéo de l'incendie dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 août

A lire aussi


Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.