Contrat-programme agro-alimentaire: 5,1 MMDH d'investissements déjà réalisés

194 projets agro-industriels ont été déposés à l'échelon national pour un montant d’investissement de 5,1 MMDH, annonce le ministère de l'agriculture. Il s'agit des projets s'inscrivant dans le cadre du contrat-programme signé lors du SIAM 2017. Ils doivent créer 25.00 emplois. Selon la même source, ces chiffres représentent 53% de l’objectif 2021 en terme de nombre de projets, 43% en terme d’investissements et 65% en terme de création d’emplois.

Contrat-programme agro-alimentaire: 5,1 MMDH d'investissements déjà réalisés

Le 03 décembre 2019 à 14:59

Modifié le 03 décembre 2019 à 16:51

Ce bilan d'étape a été dressé par Akhannouch et MHE ce mardi 3 décembre, à l'occasion d'une journée de travail consacrée à la promotion du contrat-programme et des opportunités qu'il offre, organisée dans la région de Beni Mellal-Khenifra. Cette région est celle du bassin du Tadla, l'un des quatre bassins dont les agropoles sont déjà opérationnelles. Les trois autres sont le Souss, Meknès et Berkane.

La journée organisée par les deux ministres (Agriculture, Industrie) était destinée à établir un bilan national du contrat-programme et à le promouvoir après d'une cible d'investisseurs régionaux, nationaux et internationaux ainsi que des agriculteurs du Tadla.

Le contrat-programme offre des facilités et un soutien en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour accompagner les investisseurs en industries agroalimentaires.

4 agropoles sont opérationnelles, commercialisation des lots en cours

Les ministères de l’agriculture d'une part et du commerce et de l’industrie d'autres ont fait le choix logique de collaborer pour créer les synergies nécessaires dans les actions, en l’occurrence pour la promotion de l’investissement agricole.

Parmi les actions engagées pour assurer une meilleure intégration entre l’amont agricole et l’aval industriel, un programme de mise en place des agropoles au niveau des principaux bassins de production agricole de Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz.

Ces agropoles constituent des plateformes intégrées offrant aux investisseurs des terrains aménagés pour l’installation de projets d’investissement.

Ces agropoles abritent parmi les structures, des Qualipoles installées par le Ministère de l’Agriculture. Ces structures conçues comme guichet unique au service des opérateurs, intègrent des laboratoires de dernière génération (laboratoires de l’INRA, ONSSA et EACCE), des espaces d’expérimentation et de formation, ainsi que des services de contrôle qualité et d’exportation. Aujourd’hui, les quatre agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont réalisées et les lots sont en phase de commercialisation auprès des investisseurs.

12 MMDH d'investissements dans le contrat-programme

Par ailleurs, au cours des dernières années, une stratégie de développement des industries agroalimentaires a été élaborée conjointement entre les Départements de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que les professionnels. Cette stratégie a été concrétisée par la signature d’un contrat-programme en avril 2017.

Ce contrat-programme vise principalement le développement de chaines de valeur intégrées et compétitives avec un investissement global de 12 MMDH dont 8 MMDH à travers la contribution des opérateurs privés et 4 MMDH à travers la contribution des Départements de l’Agriculture (2,8 MMDH ) et de l’Industrie (1,2 MMDH ).

En termes d’impacts socio-économiques, il permettra de créer à l’horizon 2021, plus de 38.000 emplois permanents, 42 MMDH de chiffre d’affaires annuel additionnel, 12.5 MMDH de chiffre d’affaires annuel additionnel à l’export et 13 MMDH de valeur ajoutée annuelle additionnelle.

Dans sa communication à l'occasion de cette journée de promotion, le ministère de l'agriculture met en avant, en 10 années dans le cadre du Plan Maroc Vert:

-le PIB agricole et les exportations agricoles ont doublé

-et la production a augmenté pour la majorité des filières: +83% pour les agrumes, +93% pour les céréales et l’arboriculture, + 136% pour les olives, +34% pour le maraîchage, +62% pour les dattes, +214% pour les semences, +53% pour les viandes rouges, +41% pour les viandes avicoles, etc..

Beni Mellal Khénifra: une vocation agricole de premier ordre

La région de Béni Mellal Khénifra bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de caractéristiques climatiques et territoriales qui attribuent à cette région une vocation agricole de premier ordre, avec une agriculture très variée (oliviers, agrumes, rosacées, grenadiers, caroubiers, céréales, betteraves sucrières, cultures fourragères, maraîchages, lait, viande, etc.).

Le secteur agricole constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de la région. Cette région contribue d’ailleurs de manière importante à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales ; à hauteur de 30% pour la semence sélectionnée des céréales, 28% pour la betterave à sucre, 20% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 16% pour le lait et 14% pour les viandes rouges. La région se distingue par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la Niora.

La dynamique agricole dans la région a été portée à travers la mise en œuvre du Plan Agricole Régional, avec 102 projets réalisés dans le cadre du Pilier I et du Pilier II pour un montant de 5.7 MMDH selon le ministère, la plantation de 47.000 ha dont 30.000 ha d’oliviers, la construction de 48 unités de valorisation et la généralisation des semences sélectionnées et de la mécanisation.

Figurant parmi les principaux bassins de production, le Tadla a bénéficié de la mise en place d’une agropole qui constitue un projet socio-économique structurant dans la région. Le projet permettra de drainer des investissements très importants dans les filières agricoles et agro-alimentaires avoisinant les 3 Milliards de Dirhams comme il permettra de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

La journée a été marquée par l’organisation de différents panels en relation avec le secteur agro-industriel, la signature de contrats, la visite des projets autorisés à l’agropole, le lancement des travaux d’une unité frigorifique ou encore le témoignage des agro-industriels sur leur retour d’expériences. 

Contrat-programme agro-alimentaire: 5,1 MMDH d'investissements déjà réalisés

Le 03 décembre 2019 à16:10

Modifié le 03 décembre 2019 à 16:51

194 projets agro-industriels ont été déposés à l'échelon national pour un montant d’investissement de 5,1 MMDH, annonce le ministère de l'agriculture. Il s'agit des projets s'inscrivant dans le cadre du contrat-programme signé lors du SIAM 2017. Ils doivent créer 25.00 emplois. Selon la même source, ces chiffres représentent 53% de l’objectif 2021 en terme de nombre de projets, 43% en terme d’investissements et 65% en terme de création d’emplois.

Ce bilan d'étape a été dressé par Akhannouch et MHE ce mardi 3 décembre, à l'occasion d'une journée de travail consacrée à la promotion du contrat-programme et des opportunités qu'il offre, organisée dans la région de Beni Mellal-Khenifra. Cette région est celle du bassin du Tadla, l'un des quatre bassins dont les agropoles sont déjà opérationnelles. Les trois autres sont le Souss, Meknès et Berkane.

La journée organisée par les deux ministres (Agriculture, Industrie) était destinée à établir un bilan national du contrat-programme et à le promouvoir après d'une cible d'investisseurs régionaux, nationaux et internationaux ainsi que des agriculteurs du Tadla.

Le contrat-programme offre des facilités et un soutien en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour accompagner les investisseurs en industries agroalimentaires.

4 agropoles sont opérationnelles, commercialisation des lots en cours

Les ministères de l’agriculture d'une part et du commerce et de l’industrie d'autres ont fait le choix logique de collaborer pour créer les synergies nécessaires dans les actions, en l’occurrence pour la promotion de l’investissement agricole.

Parmi les actions engagées pour assurer une meilleure intégration entre l’amont agricole et l’aval industriel, un programme de mise en place des agropoles au niveau des principaux bassins de production agricole de Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz.

Ces agropoles constituent des plateformes intégrées offrant aux investisseurs des terrains aménagés pour l’installation de projets d’investissement.

Ces agropoles abritent parmi les structures, des Qualipoles installées par le Ministère de l’Agriculture. Ces structures conçues comme guichet unique au service des opérateurs, intègrent des laboratoires de dernière génération (laboratoires de l’INRA, ONSSA et EACCE), des espaces d’expérimentation et de formation, ainsi que des services de contrôle qualité et d’exportation. Aujourd’hui, les quatre agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont réalisées et les lots sont en phase de commercialisation auprès des investisseurs.

12 MMDH d'investissements dans le contrat-programme

Par ailleurs, au cours des dernières années, une stratégie de développement des industries agroalimentaires a été élaborée conjointement entre les Départements de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que les professionnels. Cette stratégie a été concrétisée par la signature d’un contrat-programme en avril 2017.

Ce contrat-programme vise principalement le développement de chaines de valeur intégrées et compétitives avec un investissement global de 12 MMDH dont 8 MMDH à travers la contribution des opérateurs privés et 4 MMDH à travers la contribution des Départements de l’Agriculture (2,8 MMDH ) et de l’Industrie (1,2 MMDH ).

En termes d’impacts socio-économiques, il permettra de créer à l’horizon 2021, plus de 38.000 emplois permanents, 42 MMDH de chiffre d’affaires annuel additionnel, 12.5 MMDH de chiffre d’affaires annuel additionnel à l’export et 13 MMDH de valeur ajoutée annuelle additionnelle.

Dans sa communication à l'occasion de cette journée de promotion, le ministère de l'agriculture met en avant, en 10 années dans le cadre du Plan Maroc Vert:

-le PIB agricole et les exportations agricoles ont doublé

-et la production a augmenté pour la majorité des filières: +83% pour les agrumes, +93% pour les céréales et l’arboriculture, + 136% pour les olives, +34% pour le maraîchage, +62% pour les dattes, +214% pour les semences, +53% pour les viandes rouges, +41% pour les viandes avicoles, etc..

Beni Mellal Khénifra: une vocation agricole de premier ordre

La région de Béni Mellal Khénifra bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de caractéristiques climatiques et territoriales qui attribuent à cette région une vocation agricole de premier ordre, avec une agriculture très variée (oliviers, agrumes, rosacées, grenadiers, caroubiers, céréales, betteraves sucrières, cultures fourragères, maraîchages, lait, viande, etc.).

Le secteur agricole constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de la région. Cette région contribue d’ailleurs de manière importante à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales ; à hauteur de 30% pour la semence sélectionnée des céréales, 28% pour la betterave à sucre, 20% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 16% pour le lait et 14% pour les viandes rouges. La région se distingue par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la Niora.

La dynamique agricole dans la région a été portée à travers la mise en œuvre du Plan Agricole Régional, avec 102 projets réalisés dans le cadre du Pilier I et du Pilier II pour un montant de 5.7 MMDH selon le ministère, la plantation de 47.000 ha dont 30.000 ha d’oliviers, la construction de 48 unités de valorisation et la généralisation des semences sélectionnées et de la mécanisation.

Figurant parmi les principaux bassins de production, le Tadla a bénéficié de la mise en place d’une agropole qui constitue un projet socio-économique structurant dans la région. Le projet permettra de drainer des investissements très importants dans les filières agricoles et agro-alimentaires avoisinant les 3 Milliards de Dirhams comme il permettra de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

La journée a été marquée par l’organisation de différents panels en relation avec le secteur agro-industriel, la signature de contrats, la visite des projets autorisés à l’agropole, le lancement des travaux d’une unité frigorifique ou encore le témoignage des agro-industriels sur leur retour d’expériences. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.