Coronavirus. Annulations d'événements. Lyoubi: des décisions parfois exagérées

EXCLUSIF. Salon de l’Agriculture, Marocotel, le festival de la gastronomie, conférences de presse d’entreprises… Plusieurs événements ont été annulés, reportés ou risquent de l'être depuis l’annonce du premier cas de coronavirus au Maroc. Pour le directeur de l'épidémiologie, cette réaction est en partie exagérée.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/04-03-2020/Mohamedlyoubi.jpg-oui
Coronavirus. Annulations d'événements. Lyoubi : des décisions parfois exagérées

Le 04 mars 2020 à 16:15

Modifié le 12 mars 2020 à 11:06

Le SIAM, prévu du 14 au 17 avril, a été le premier événement a être annulé, juste après l’annonce du premier cas de coronavirus, lundi 2 mars. Le communiqué du ministère avait précisé: « Cette décision survient dans le cadre des mesures de sécurité liées à l’épidémie du Covid-19 et qui recommandent la restriction des grandes manifestations et rassemblements de masse ».

Les annulations et reports se sont succédé par la suite: la conférence de presse d’ouverture du Radisson Blu Casablanca prévue le 6 mars, la conférence de presse de l'Association Démocratique des Femmes du Maroc programmée pour le 4 mars à l’occasion de la 64ème session de la Commission de la Condition de la Femme (CSW), le salon Marocotel (pas encore officielle) qui devait s'organiser du 11 au 15 mars, le Festival gastronomique de Casablanca prévu du 6 au 8 mars, le Festival international de la culture et de l’art de Doukkala… Ceci sans parler des manifestations sportives annulées ou reportées, comme le grand prix de judo de Rabat.

Tous ces événements ont été annulés ou reportés à cause du coronavirus certes, mais parfois le lien est indirect.

Si pour le SIAM, l’objectif annoncé est d’éviter le rassemblement, pour Marocotel, l’un des participants, l'annulation du salon est due au désistement d'une vingtaine d’exposants vu la crise que vit le secteur du tourisme au niveau mondial à cause de l’épidémie. Pour l’ADFM, c’est l'annulation de toutes les activités et événements prévus pour la 64ème session de CSW à New York, à cause du Coronavirus, qui est à l’origine du report.

Quoiqu'il en soit, les organisateurs d’autres événements pourraient bientôt en décider de même. Beaucoup de rumeurs circulent, mais rien n’est encore officiel. On parle de Crans Montana, du salon Auto Expo… (MISE A JOUR: c'est deux événements ont été officiellement annulés après la publication de cet article).

Cela dit, des événements ont bien eu lieu depuis l’apparition du premier cas de coronavirus, ou sont toujours programmés jusqu’à aujourd’hui.

Interprétation excessive du communiqué du comité de pilotage

Qu’est-ce qui justifie ces annulations et reports ? Y a-t-il des instructions du comité national de pilotage et de suivi du Covid-19? Ou s’agit-il des craintes des organisateurs ?

Contacté par Médias24, Mohamed Lyoubi, directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies, assure qu’il n’y a à ce stade aucune consigne ni recommandation du ministère de la Santé pour annuler ou reporter des événements programmés.

« Je pense qu’il y a eu une interprétation excessive du communiqué du comité national de pilotage et de suivi, publié le 1er mars », estime-t-il.

Ce communiqué précise que des mesures supplémentaires seraient entreprises éventuellement, notamment le report des manifestations sportives et culturelles programmées dans notre pays, l’annulation des rassemblements de masse et la gestion des voyages vers et en provenance des pays qui connaissent une propagation communautaire.

« Nous n’avons pas demandé l’annulation ou le report d’événements, nous avons simplement dit que des mesures pourraient être prises dans ce sens, en fonction de l’évolution de la situation », explique M. Lyoubi.

Ce dernier rappelle que les recommandations et conseils sont plutôt adressés aux citoyens : entre autres, éviter les rassemblements collectifs non indispensables.

Pour lui, tout dépend de la manifestation prévue. Annuler certains événements internationaux d’envergure est prudent. Mais s’il s’agit d’un événement à échelle réduite devant réunir uniquement des nationaux, l’annulation ou le report seraient superflus. « On n’en est pas encore au stade de décréter la cessation de toute manifestation collective ».

On en est encore à la phase 1

M. Lyoubi rappelle qu’on est toujours dans la première phase du plan national de veille et riposte à l'infection au Covid-19, celle de la détection précoce qui consiste à bloquer l’importation du virus au Maroc ou à éviter qu’un cas infecté entré au pays ne contamine des citoyens.

La deuxième phase est celle où il faut bloquer la propagation du virus après la contamination de citoyens par des cas infectés à l’étranger ou au Maroc. C’est lors de cette phase que le comité national de pilotage et de suivi pourrait décider l’annulation ou le report d’événements.

La troisième phase, celle de la transmission communautaire du virus, est celle où des mesures drastiques pourraient être prises : quarantaines, fermeture d’écoles, interdiction de tout rassemblement…

Lire aussi: Coronavirus: le gouvernement interdit plusieurs types de rassemblements

Coronavirus. Annulations d'événements. Lyoubi: des décisions parfois exagérées

Le 04 mars 2020 à16:16

Modifié le 12 mars 2020 à 11:06

EXCLUSIF. Salon de l’Agriculture, Marocotel, le festival de la gastronomie, conférences de presse d’entreprises… Plusieurs événements ont été annulés, reportés ou risquent de l'être depuis l’annonce du premier cas de coronavirus au Maroc. Pour le directeur de l'épidémiologie, cette réaction est en partie exagérée.

com_redaction-31

Le SIAM, prévu du 14 au 17 avril, a été le premier événement a être annulé, juste après l’annonce du premier cas de coronavirus, lundi 2 mars. Le communiqué du ministère avait précisé: « Cette décision survient dans le cadre des mesures de sécurité liées à l’épidémie du Covid-19 et qui recommandent la restriction des grandes manifestations et rassemblements de masse ».

Les annulations et reports se sont succédé par la suite: la conférence de presse d’ouverture du Radisson Blu Casablanca prévue le 6 mars, la conférence de presse de l'Association Démocratique des Femmes du Maroc programmée pour le 4 mars à l’occasion de la 64ème session de la Commission de la Condition de la Femme (CSW), le salon Marocotel (pas encore officielle) qui devait s'organiser du 11 au 15 mars, le Festival gastronomique de Casablanca prévu du 6 au 8 mars, le Festival international de la culture et de l’art de Doukkala… Ceci sans parler des manifestations sportives annulées ou reportées, comme le grand prix de judo de Rabat.

Tous ces événements ont été annulés ou reportés à cause du coronavirus certes, mais parfois le lien est indirect.

Si pour le SIAM, l’objectif annoncé est d’éviter le rassemblement, pour Marocotel, l’un des participants, l'annulation du salon est due au désistement d'une vingtaine d’exposants vu la crise que vit le secteur du tourisme au niveau mondial à cause de l’épidémie. Pour l’ADFM, c’est l'annulation de toutes les activités et événements prévus pour la 64ème session de CSW à New York, à cause du Coronavirus, qui est à l’origine du report.

Quoiqu'il en soit, les organisateurs d’autres événements pourraient bientôt en décider de même. Beaucoup de rumeurs circulent, mais rien n’est encore officiel. On parle de Crans Montana, du salon Auto Expo… (MISE A JOUR: c'est deux événements ont été officiellement annulés après la publication de cet article).

Cela dit, des événements ont bien eu lieu depuis l’apparition du premier cas de coronavirus, ou sont toujours programmés jusqu’à aujourd’hui.

Interprétation excessive du communiqué du comité de pilotage

Qu’est-ce qui justifie ces annulations et reports ? Y a-t-il des instructions du comité national de pilotage et de suivi du Covid-19? Ou s’agit-il des craintes des organisateurs ?

Contacté par Médias24, Mohamed Lyoubi, directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies, assure qu’il n’y a à ce stade aucune consigne ni recommandation du ministère de la Santé pour annuler ou reporter des événements programmés.

« Je pense qu’il y a eu une interprétation excessive du communiqué du comité national de pilotage et de suivi, publié le 1er mars », estime-t-il.

Ce communiqué précise que des mesures supplémentaires seraient entreprises éventuellement, notamment le report des manifestations sportives et culturelles programmées dans notre pays, l’annulation des rassemblements de masse et la gestion des voyages vers et en provenance des pays qui connaissent une propagation communautaire.

« Nous n’avons pas demandé l’annulation ou le report d’événements, nous avons simplement dit que des mesures pourraient être prises dans ce sens, en fonction de l’évolution de la situation », explique M. Lyoubi.

Ce dernier rappelle que les recommandations et conseils sont plutôt adressés aux citoyens : entre autres, éviter les rassemblements collectifs non indispensables.

Pour lui, tout dépend de la manifestation prévue. Annuler certains événements internationaux d’envergure est prudent. Mais s’il s’agit d’un événement à échelle réduite devant réunir uniquement des nationaux, l’annulation ou le report seraient superflus. « On n’en est pas encore au stade de décréter la cessation de toute manifestation collective ».

On en est encore à la phase 1

M. Lyoubi rappelle qu’on est toujours dans la première phase du plan national de veille et riposte à l'infection au Covid-19, celle de la détection précoce qui consiste à bloquer l’importation du virus au Maroc ou à éviter qu’un cas infecté entré au pays ne contamine des citoyens.

La deuxième phase est celle où il faut bloquer la propagation du virus après la contamination de citoyens par des cas infectés à l’étranger ou au Maroc. C’est lors de cette phase que le comité national de pilotage et de suivi pourrait décider l’annulation ou le report d’événements.

La troisième phase, celle de la transmission communautaire du virus, est celle où des mesures drastiques pourraient être prises : quarantaines, fermeture d’écoles, interdiction de tout rassemblement…

Lire aussi: Coronavirus: le gouvernement interdit plusieurs types de rassemblements

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : indicateurs financiers du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.