Coronavirus : près de 1.400 morts et 64.000 cas de contamination en Chine

Coronavirus: près de 1.400 morts et 64.000 cas de contamination en Chine

Le 14 février 2020 à 10:50

Modifié le 14 février 2020 à 12:41

Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus, révisé par la Chine en raison de "doublons", approchait vendredi 1.400 morts, tandis que les Etats-Unis déploraient un "manque de transparence" de la part de Pékin.

Près de 64.000 cas de contamination ont désormais été enregistrés en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon des chiffres officiels, marquant une explosion ces deux derniers jours en raison d'une définition élargie des cas d'infection.

La Commission nationale chinoise de la santé, qui fait office de ministère, a fait état vendredi de 121 nouveaux décès dans le pays sur les dernières 24 heures, mais tout en retranchant du bilan national 108 morts préalablement recensés dans la province du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie.

Elle justifie cette révision par des "doublons dans les statistiques", constatés après "vérification". Le bilan national a par conséquent été ramené à 1.380 morts.

Après avoir initialement félicité Pékin pour son "travail très professionnel" face à l'épidémie, la Maison blanche a pris ostensiblement ses distances jeudi.

"Nous sommes un peu déçus du manque de transparence de la part des Chinois", s'est désolé devant la presse Larry Kudlow, le principal conseiller économique du président Donald Trump. "Est-ce que le bureau politique (l'instance dirigeante du Parti communiste, NDLR) est vraiment honnête avec nous?".

Il a notamment regretté que Pékin ait décliné les propositions insistantes de Washington d'envoyer des experts américains en Chine: les autorités chinoises "ne nous laissent pas y aller", a insisté M. Kudlow.

 Nouvelle définition 

Ces critiques américaines interviennent alors que les autorités sanitaires du Hubei ont annoncé jeudi 13 février à la surprise générale un élargissement de leur définition des personnes atteintes de pneumonie virale Covid-19.

Jusqu'à présent, un test de dépistage à l'acide nucléique était indispensable pour déclarer un cas "confirmé". Dorénavant, les patients "diagnostiqués cliniquement", notamment avec une simple radio pulmonaire, seront aussi comptabilisés.

Cette nouvelle méthode a automatiquement gonflé le nombre de morts et de personnes officiellement infectées, avec l'annonce jeudi d'une envolée de plus de 15.000 nouveaux cas de contamination, et vendredi 14 février plus de 5.000.

(Avec AFP)

Coronavirus: près de 1.400 morts et 64.000 cas de contamination en Chine

Le 14 février 2020 à10:50

Modifié le 14 février 2020 à 12:41

Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus, révisé par la Chine en raison de "doublons", approchait vendredi 1.400 morts, tandis que les Etats-Unis déploraient un "manque de transparence" de la part de Pékin.

Près de 64.000 cas de contamination ont désormais été enregistrés en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon des chiffres officiels, marquant une explosion ces deux derniers jours en raison d'une définition élargie des cas d'infection.

La Commission nationale chinoise de la santé, qui fait office de ministère, a fait état vendredi de 121 nouveaux décès dans le pays sur les dernières 24 heures, mais tout en retranchant du bilan national 108 morts préalablement recensés dans la province du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie.

Elle justifie cette révision par des "doublons dans les statistiques", constatés après "vérification". Le bilan national a par conséquent été ramené à 1.380 morts.

Après avoir initialement félicité Pékin pour son "travail très professionnel" face à l'épidémie, la Maison blanche a pris ostensiblement ses distances jeudi.

"Nous sommes un peu déçus du manque de transparence de la part des Chinois", s'est désolé devant la presse Larry Kudlow, le principal conseiller économique du président Donald Trump. "Est-ce que le bureau politique (l'instance dirigeante du Parti communiste, NDLR) est vraiment honnête avec nous?".

Il a notamment regretté que Pékin ait décliné les propositions insistantes de Washington d'envoyer des experts américains en Chine: les autorités chinoises "ne nous laissent pas y aller", a insisté M. Kudlow.

 Nouvelle définition 

Ces critiques américaines interviennent alors que les autorités sanitaires du Hubei ont annoncé jeudi 13 février à la surprise générale un élargissement de leur définition des personnes atteintes de pneumonie virale Covid-19.

Jusqu'à présent, un test de dépistage à l'acide nucléique était indispensable pour déclarer un cas "confirmé". Dorénavant, les patients "diagnostiqués cliniquement", notamment avec une simple radio pulmonaire, seront aussi comptabilisés.

Cette nouvelle méthode a automatiquement gonflé le nombre de morts et de personnes officiellement infectées, avec l'annonce jeudi d'une envolée de plus de 15.000 nouveaux cas de contamination, et vendredi 14 février plus de 5.000.

(Avec AFP)

A lire aussi


0-1

Communication financière

SCR. Etats financiers au 31.12.2019

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.