Covid-19: dernières données épidémiologiques (à propos de 86 cas au Maroc)

Le nombre de nouveaux cas par jour est une donnée importante pour suivre l'évolution d'une épidémie, surtout dans la situation actuelle où le nombre de cas détectés a dépassé la barre des 100.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/22-03-2020/HopitalIbnSinaRabatCHUAicpress.jpg-oui
Covid-19: dernières données épidémiologiques, à propos de 86 cas au Maroc (Photo AIC press)

Le 22 mars 2020 à 16:30

Modifié le 22 mars 2020 à 21:11

Le ministère de la Santé ne met pas sur la place publique toutes les données épidémiologiques collectées au Maroc depuis le 2 mars, date de la détection du premier cas. Enormément de données manquent et c'est frustrant pour tous ceux, plus nombreux qu'on ne le croit, qui estiment que ce serait une formidable preuve de transparence et renforcerait la confiance. De même, la lecture des données est utile et contribue généralement à une meilleure compréhension des situations.

Les données les plus basiques dont les chercheurs et les médias ont besoin sont les suivantes:

-le nombre de cas par jour.

-l'âge, le sexe, des personnes contaminées, y compris les décès et les guérisons.

-les localisations géographiques, de préférence par ville plutôt que par région.

Jusqu'à il y a trois jours, la communication du ministère de la Santé sur les nouveaux cas n'était pas normée. Elle ne comprenait pas toujours la localisation géographique et, plus rarement encore, l'âge.

Prenons le premier point, celui du nombre de nouveaux cas par jour, qui donne une idée sur le rythme de propagation:

1- faut-il prendre en considération le jour de l'annonce, du communiqué de presse?

2- trois cas déclarés à 00H30, doivent-ils être comptabilisés ce jour-là ou la veille?

3- ne faut-il pas prendre le démarrage de l'investigation clinique pour chaque cas?

Ce dernier paramètre n'est pas disponible pour le grand public, mais c'est celui qu'a retenu le ministère de la santé pour ses propres stats.

La presse de son côté, a retenu la date d'annonce par le ministère. C'est ce que Médias24 a fait depuis le début, car c'est la seule donnée disponible. En tout état de cause, sur les petites séries, cette différence peut impacter dans un sens ou un autre, l'allure de la courbe. Mais sur des séries importantes, la différence s'estompe. Le Maroc, Dieu merci, reste sur de petites séries.

Au cours d'une E-formation sur le Covid-19 organisée samedi 21 mars par la SMMU (Société marocaine de médecine d'urgence) et la SMAAR (Société marocaine d'anesthésie, d'analgésie et de réanimation), le Dr Mohamed Lyoubi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies, a fourni une lecture d'une série marocaine de 86 cas (c'était le chiffre samedi matin). Voici ce que cela donne:

La série s'arrête au 20 mars. Voici ce qu'elle devient si on remplit les trois cases manquantes avec les données des annonces officielles:

Et voici à titre de comparaison, ce que donne le même histogramme mais basé sur les dates des annonces:

Et voici ce que cela donne sous forme de courbe:

Autres données épidémiologiques

Au cours de la même séance de formation (qui a duré 11 heures en streaming), M. Lyoubi a fourni d'autres indications mises à jour sur les 86 cas, la série marocaine la plus longue dont les données sont rendues publiques:

> On s'attend à d'autres guérisons dans les prochains jours.

> il rappelle le décès d'un jeune de 39 ans sans pathologie grave sous-jacente, cas qui a ébranlé selon nos sources, les responsables marocains.

> L'âge moyen passe à 50 ans et le sex ratio H/F à 1,4.

> Les contaminations secondaires au Maroc (une personne résidente contaminée par une personne qui a importé le virus) passent en tête avec 20 cas.

>

> Au Maroc, la toux sèche vient en tête des symptômes.

> Près de 80% des cas sont bénins à modérés.

(Photo AIC press)

Covid-19: dernières données épidémiologiques (à propos de 86 cas au Maroc)

Le 22 mars 2020 à17:19

Modifié le 22 mars 2020 à 21:11

Le nombre de nouveaux cas par jour est une donnée importante pour suivre l'évolution d'une épidémie, surtout dans la situation actuelle où le nombre de cas détectés a dépassé la barre des 100.

Le ministère de la Santé ne met pas sur la place publique toutes les données épidémiologiques collectées au Maroc depuis le 2 mars, date de la détection du premier cas. Enormément de données manquent et c'est frustrant pour tous ceux, plus nombreux qu'on ne le croit, qui estiment que ce serait une formidable preuve de transparence et renforcerait la confiance. De même, la lecture des données est utile et contribue généralement à une meilleure compréhension des situations.

Les données les plus basiques dont les chercheurs et les médias ont besoin sont les suivantes:

-le nombre de cas par jour.

-l'âge, le sexe, des personnes contaminées, y compris les décès et les guérisons.

-les localisations géographiques, de préférence par ville plutôt que par région.

Jusqu'à il y a trois jours, la communication du ministère de la Santé sur les nouveaux cas n'était pas normée. Elle ne comprenait pas toujours la localisation géographique et, plus rarement encore, l'âge.

Prenons le premier point, celui du nombre de nouveaux cas par jour, qui donne une idée sur le rythme de propagation:

1- faut-il prendre en considération le jour de l'annonce, du communiqué de presse?

2- trois cas déclarés à 00H30, doivent-ils être comptabilisés ce jour-là ou la veille?

3- ne faut-il pas prendre le démarrage de l'investigation clinique pour chaque cas?

Ce dernier paramètre n'est pas disponible pour le grand public, mais c'est celui qu'a retenu le ministère de la santé pour ses propres stats.

La presse de son côté, a retenu la date d'annonce par le ministère. C'est ce que Médias24 a fait depuis le début, car c'est la seule donnée disponible. En tout état de cause, sur les petites séries, cette différence peut impacter dans un sens ou un autre, l'allure de la courbe. Mais sur des séries importantes, la différence s'estompe. Le Maroc, Dieu merci, reste sur de petites séries.

Au cours d'une E-formation sur le Covid-19 organisée samedi 21 mars par la SMMU (Société marocaine de médecine d'urgence) et la SMAAR (Société marocaine d'anesthésie, d'analgésie et de réanimation), le Dr Mohamed Lyoubi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies, a fourni une lecture d'une série marocaine de 86 cas (c'était le chiffre samedi matin). Voici ce que cela donne:

La série s'arrête au 20 mars. Voici ce qu'elle devient si on remplit les trois cases manquantes avec les données des annonces officielles:

Et voici à titre de comparaison, ce que donne le même histogramme mais basé sur les dates des annonces:

Et voici ce que cela donne sous forme de courbe:

Autres données épidémiologiques

Au cours de la même séance de formation (qui a duré 11 heures en streaming), M. Lyoubi a fourni d'autres indications mises à jour sur les 86 cas, la série marocaine la plus longue dont les données sont rendues publiques:

> On s'attend à d'autres guérisons dans les prochains jours.

> il rappelle le décès d'un jeune de 39 ans sans pathologie grave sous-jacente, cas qui a ébranlé selon nos sources, les responsables marocains.

> L'âge moyen passe à 50 ans et le sex ratio H/F à 1,4.

> Les contaminations secondaires au Maroc (une personne résidente contaminée par une personne qui a importé le virus) passent en tête avec 20 cas.

>

> Au Maroc, la toux sèche vient en tête des symptômes.

> Près de 80% des cas sont bénins à modérés.

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.