Covid-19: Nommé par Trump, D. Saloui doit développer un vaccin "très rapidement"

Le président américain Donald Trump a officiellement nommé, vendredi 15 mai, le Marocain Moncef Slaoui comme directeur scientifique de l'opération "Warp Speed", un effort visant à préparer "très rapidement" un vaccin pour la Covid-19.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/16-05-2020/Dr.Slaoui0.jpg-oui
Covid-19 : Nommé par Trump, D. Saloui doit développer un vaccin (Photo MAP)

Le 16 mai 2020 à 10:30

Modifié le 16 mai 2020 à 10:39

"Nous sommes fiers d'annoncer (…) que le chef scientifique d'operation Warp Speed sera le Dr. Moncef Slaoui, un immunologiste de renommée mondiale qui a aidé à créer 14 nouveaux vaccins (…) en 10 ans pendant son passage dans le secteur privé", a annoncé le président Trump au Rose Garden. Le président américain a qualifié Dr. Slaoui de "l'un des hommes les plus respectés au monde dans la production et la formulation de vaccins", notant que l’objectif de l’opération Warp Speed était "d'achever le développement puis de fabriquer et de distribuer un vaccin anti-coronavirus éprouvé le plus rapidement possible".

Il s’agit d’une "gigantesque entreprise scientifique, industrielle et logistique d’une ampleur telle que notre pays n’a pas connu depuis le projet de Manhattan", a souligné M. Trump.

S’exprimant à cette occasion, le Dr.Slaoui s’est dit "très honoré et privilégié" de mener cette "entreprise extraordinaire" au service du monde entier.

Un vaccin avant fin 2020?

Le nouveau directeur scientifique de l'opération "Warp Speed" a affirmé que les Etats-Unis seront capables de produire "quelque centaines de millions" de doses d’un vaccin contre la Covid-19 d’ici fin 2020.

"J’ai très récemment examiné des données préliminaires d’un essai clinique sur un vaccin pour le coronavirus. Ces données ont davantage renforcé ma confiance quant au fait que nous serons capables de produire quelque centaines de millions de doses d’ici la fin de 2020", a souligné Dr. Slaoui, qui s’exprimait depuis les jardins de la Maison blanche suite à l’annonce officielle de sa nomination.

"Je crois que les objectifs de l’opération Warp Speed sont à la fois très crédibles et très difficiles", a-t-il dit. "Cependant, je suis très confiant que notre équipe intergouvernementale, avec le soutien de l’armée et nos partenaires du secteur privé, sera en mesure d’atteindre ces objectifs", a-t-il assuré.

"Nous allons également nous concentrer sur l’accélération du développement de médicaments pour ceux qui ont malheureusement déjà été contaminés par le virus tout en optimisant les tests de diagnostique", a ajouté l’immunologue marocain.

Objectifs crédibles et difficiles 

Dans une interview au "New York Times", publiée vendredi, Dr. Slaoui a concédé que même le délai cité à plusieurs reprises comme nécessaire pour développer le vaccin, dépasse déjà ce que de nombreux scientifiques croient possible. "Franchement, 12 à 18 mois est déjà un calendrier très agressif", a-t-il déclaré à propos du calendrier évoqué notamment par le Dr Anthony Fauci, le plus grand spécialiste des maladies infectieuses des Etats-Unis. "Je ne pense pas que le Dr Fauci ait eu tort".

Le scientifique marocain a également souligné qu’il n'était pas intimidé par l’objectif fixé par le président Trump pour l’opération "Warp Speed" dont il assure la direction scientifique.

L’objectif de l’opération Warp Speed est de mettre 300 millions de doses d'un vaccin disponibles d'ici janvier, un nombre qui serait probablement nécessaire pour arrêter la propagation du pathogène.

"Je ne me serais pas engagé si je n’ai pas pensé que c'était réalisable", a déclaré M. Slaoui, ajoutant qu'il l’avait dit au président lors de leur première rencontre mercredi. M. Trump avait alors demandé si l'objectif était réaliste.

Le projet Warp Speed a été décrit par les responsables de l'administration américaine comme un mécanisme d'organisation d'une course déjà féroce pour trouver un vaccin, impliquant de grandes sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques et une poignée d'agences gouvernementales.

Citant Stephen Hahn, commissaire de l’agence américaine de régulation des médicaments (FDA), le "New York Times" fait état d’environ 10 vaccins candidats dans les premières études, puis en sélectionnerait quatre ou cinq pour progresser dans des études plus importantes chez l'homme. De son côté, M. Slaoui a déclaré que l'objectif serait de faire passer "trois ou quatre" vaccins à de grands essais de stade avancé, appelés Phase 3.

Plusieurs vaccins expérimentaux sont déjà testés chez l'homme, dont un est développé conjointement par l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, dirigé par le Dr. Fauci, et la société de biotechnologie Moderna, dont D. Slaoui est membre non-exécutif du conseil d’administration.

Notons qu'en 1988, Moncef Slaoui rejoint le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) où il commence une carrière dans la recherche et développement de vaccins et a dirigé le développement d'autres vaccins qui sont utilisés dans le monde entier. En 2016, il a été reconnu comme l'un des "50 plus grands leaders mondiaux" par le magazine Fortune pour son travail sur les maladies sous-recherchées qui sont courantes dans le monde en développement.

Cet ancien professeur d'immunologie à l'Université de Mons, en Belgique, est l'auteur de plus de 100 articles et présentations scientifiques et est membre du conseil d'administration de plusieurs fondations médicales internationales.

(Avec MAP)

(Photo MAP)

Covid-19: Nommé par Trump, D. Saloui doit développer un vaccin "très rapidement"

Le 16 mai 2020 à10:39

Modifié le 16 mai 2020 à 10:39

Le président américain Donald Trump a officiellement nommé, vendredi 15 mai, le Marocain Moncef Slaoui comme directeur scientifique de l'opération "Warp Speed", un effort visant à préparer "très rapidement" un vaccin pour la Covid-19.

com_redaction-96

"Nous sommes fiers d'annoncer (…) que le chef scientifique d'operation Warp Speed sera le Dr. Moncef Slaoui, un immunologiste de renommée mondiale qui a aidé à créer 14 nouveaux vaccins (…) en 10 ans pendant son passage dans le secteur privé", a annoncé le président Trump au Rose Garden. Le président américain a qualifié Dr. Slaoui de "l'un des hommes les plus respectés au monde dans la production et la formulation de vaccins", notant que l’objectif de l’opération Warp Speed était "d'achever le développement puis de fabriquer et de distribuer un vaccin anti-coronavirus éprouvé le plus rapidement possible".

Il s’agit d’une "gigantesque entreprise scientifique, industrielle et logistique d’une ampleur telle que notre pays n’a pas connu depuis le projet de Manhattan", a souligné M. Trump.

S’exprimant à cette occasion, le Dr.Slaoui s’est dit "très honoré et privilégié" de mener cette "entreprise extraordinaire" au service du monde entier.

Un vaccin avant fin 2020?

Le nouveau directeur scientifique de l'opération "Warp Speed" a affirmé que les Etats-Unis seront capables de produire "quelque centaines de millions" de doses d’un vaccin contre la Covid-19 d’ici fin 2020.

"J’ai très récemment examiné des données préliminaires d’un essai clinique sur un vaccin pour le coronavirus. Ces données ont davantage renforcé ma confiance quant au fait que nous serons capables de produire quelque centaines de millions de doses d’ici la fin de 2020", a souligné Dr. Slaoui, qui s’exprimait depuis les jardins de la Maison blanche suite à l’annonce officielle de sa nomination.

"Je crois que les objectifs de l’opération Warp Speed sont à la fois très crédibles et très difficiles", a-t-il dit. "Cependant, je suis très confiant que notre équipe intergouvernementale, avec le soutien de l’armée et nos partenaires du secteur privé, sera en mesure d’atteindre ces objectifs", a-t-il assuré.

"Nous allons également nous concentrer sur l’accélération du développement de médicaments pour ceux qui ont malheureusement déjà été contaminés par le virus tout en optimisant les tests de diagnostique", a ajouté l’immunologue marocain.

Objectifs crédibles et difficiles 

Dans une interview au "New York Times", publiée vendredi, Dr. Slaoui a concédé que même le délai cité à plusieurs reprises comme nécessaire pour développer le vaccin, dépasse déjà ce que de nombreux scientifiques croient possible. "Franchement, 12 à 18 mois est déjà un calendrier très agressif", a-t-il déclaré à propos du calendrier évoqué notamment par le Dr Anthony Fauci, le plus grand spécialiste des maladies infectieuses des Etats-Unis. "Je ne pense pas que le Dr Fauci ait eu tort".

Le scientifique marocain a également souligné qu’il n'était pas intimidé par l’objectif fixé par le président Trump pour l’opération "Warp Speed" dont il assure la direction scientifique.

L’objectif de l’opération Warp Speed est de mettre 300 millions de doses d'un vaccin disponibles d'ici janvier, un nombre qui serait probablement nécessaire pour arrêter la propagation du pathogène.

"Je ne me serais pas engagé si je n’ai pas pensé que c'était réalisable", a déclaré M. Slaoui, ajoutant qu'il l’avait dit au président lors de leur première rencontre mercredi. M. Trump avait alors demandé si l'objectif était réaliste.

Le projet Warp Speed a été décrit par les responsables de l'administration américaine comme un mécanisme d'organisation d'une course déjà féroce pour trouver un vaccin, impliquant de grandes sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques et une poignée d'agences gouvernementales.

Citant Stephen Hahn, commissaire de l’agence américaine de régulation des médicaments (FDA), le "New York Times" fait état d’environ 10 vaccins candidats dans les premières études, puis en sélectionnerait quatre ou cinq pour progresser dans des études plus importantes chez l'homme. De son côté, M. Slaoui a déclaré que l'objectif serait de faire passer "trois ou quatre" vaccins à de grands essais de stade avancé, appelés Phase 3.

Plusieurs vaccins expérimentaux sont déjà testés chez l'homme, dont un est développé conjointement par l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, dirigé par le Dr. Fauci, et la société de biotechnologie Moderna, dont D. Slaoui est membre non-exécutif du conseil d’administration.

Notons qu'en 1988, Moncef Slaoui rejoint le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) où il commence une carrière dans la recherche et développement de vaccins et a dirigé le développement d'autres vaccins qui sont utilisés dans le monde entier. En 2016, il a été reconnu comme l'un des "50 plus grands leaders mondiaux" par le magazine Fortune pour son travail sur les maladies sous-recherchées qui sont courantes dans le monde en développement.

Cet ancien professeur d'immunologie à l'Université de Mons, en Belgique, est l'auteur de plus de 100 articles et présentations scientifiques et est membre du conseil d'administration de plusieurs fondations médicales internationales.

(Avec MAP)

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Financiers T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.