Covid-19: Série d'arrestations au Maroc pour diffusion de fausses informations

La DGSN a annoncé plusieurs arrestations suite à la diffusion de fausses informations en relation avec le coronavirus sur les réseaux sociaux.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/18-03-2020/arrestation3.jpg-oui
Covid-19 : Série d'arrestations au Maroc pour diffusion de fausses informations

Le 18 mars 2020 à 10:15

Modifié le 19 mars 2020 à 12:29

La propagation du coronavirus se poursuit, des fausses informations aussi... La police judiciaire de Marrakech a arrêté mardi 17 mars une femme, directrice régionale d'une succursale d'un établissement de crédit à Marrakech, pour son implication présumée dans la publication d'une fausse information concernant la propagation de la pandémie.

Dans un communiqué, la DGSN a indiqué que la mise en cause (44 ans) avait publié, sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée, un enregistrement sonore dans lequel elle prétend que l'état d'urgence a été instauré dans la ville de Marrakech et que des bataillons de l'armée ont été déployés, à cause de la propagation de cas présumés d’infection au covid-19 dans plusieurs établissements touristiques.

Dans cet enregistrement, la suspecte incite les citoyennes, les citoyens et les étrangers à ne pas visiter la ville de Marrakech qu'elle a qualifiée "d'épicentre de propagation de la pandémie".

Cette personne a été placée en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent.

A El Jadida, la police judiciaire a également arrêté une femme autre présumée impliquée dans l'enregistrement d'une vidéo truquée qui contient de fausses informations sur de prétendues contaminations par le virus.

La mise en cause, âgée de 23 ans, est apparue dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, portant un masque et du matériel médical respiratoire et prétendant fallacieusement être en quarantaine dans un établissement de santé après avoir fréquenté des citoyens contaminés par le coronavirus à Casablanca et El Jadida. La prévenue a été placée en garde à vue. 

Par ailleurs, deux individus âgés de 38 ans et 45 ans, l'un journalier et l'autre commerçant, ont été arrêtés lundi 16 mars pour leur implication présumée dans des publications sur les réseaux sociaux, qui incitent à entraver l'exécution des mesures publiques de prévention contre la propagation du coronavirus et la perpétration de crimes et délits contre les personnes et l'ordre public.

Le premier suspect avait publié plusieurs statuts sur son compte personnel sur les réseaux sociaux, appelant à prendre d'assaut les établissements pénitentiaires et libérer les prisonniers en cas d'aggravation de la crise, tandis que le deuxième était pris en flagrant délit d'accrochage d'une banderole sur le pare-brise de sa voiture, incitant à la désobéissance et l'abstention d'appliquer la mesure préventive de fermeture temporaire des mosquées.

Le premier mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête ordonnée par le parquet compétent, alors que le deuxième fait l'objet d'une enquête préliminaire pour déterminer les motifs et mobiles de ces actes criminels.

Covid-19: Série d'arrestations au Maroc pour diffusion de fausses informations

Le 18 mars 2020 à10:15

Modifié le 19 mars 2020 à 12:29

La DGSN a annoncé plusieurs arrestations suite à la diffusion de fausses informations en relation avec le coronavirus sur les réseaux sociaux.

com_redaction-96

La propagation du coronavirus se poursuit, des fausses informations aussi... La police judiciaire de Marrakech a arrêté mardi 17 mars une femme, directrice régionale d'une succursale d'un établissement de crédit à Marrakech, pour son implication présumée dans la publication d'une fausse information concernant la propagation de la pandémie.

Dans un communiqué, la DGSN a indiqué que la mise en cause (44 ans) avait publié, sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée, un enregistrement sonore dans lequel elle prétend que l'état d'urgence a été instauré dans la ville de Marrakech et que des bataillons de l'armée ont été déployés, à cause de la propagation de cas présumés d’infection au covid-19 dans plusieurs établissements touristiques.

Dans cet enregistrement, la suspecte incite les citoyennes, les citoyens et les étrangers à ne pas visiter la ville de Marrakech qu'elle a qualifiée "d'épicentre de propagation de la pandémie".

Cette personne a été placée en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent.

A El Jadida, la police judiciaire a également arrêté une femme autre présumée impliquée dans l'enregistrement d'une vidéo truquée qui contient de fausses informations sur de prétendues contaminations par le virus.

La mise en cause, âgée de 23 ans, est apparue dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, portant un masque et du matériel médical respiratoire et prétendant fallacieusement être en quarantaine dans un établissement de santé après avoir fréquenté des citoyens contaminés par le coronavirus à Casablanca et El Jadida. La prévenue a été placée en garde à vue. 

Par ailleurs, deux individus âgés de 38 ans et 45 ans, l'un journalier et l'autre commerçant, ont été arrêtés lundi 16 mars pour leur implication présumée dans des publications sur les réseaux sociaux, qui incitent à entraver l'exécution des mesures publiques de prévention contre la propagation du coronavirus et la perpétration de crimes et délits contre les personnes et l'ordre public.

Le premier suspect avait publié plusieurs statuts sur son compte personnel sur les réseaux sociaux, appelant à prendre d'assaut les établissements pénitentiaires et libérer les prisonniers en cas d'aggravation de la crise, tandis que le deuxième était pris en flagrant délit d'accrochage d'une banderole sur le pare-brise de sa voiture, incitant à la désobéissance et l'abstention d'appliquer la mesure préventive de fermeture temporaire des mosquées.

Le premier mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête ordonnée par le parquet compétent, alors que le deuxième fait l'objet d'une enquête préliminaire pour déterminer les motifs et mobiles de ces actes criminels.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
0

Communication financière

Publication complémentaire suite à l’avis réunion de l’assemblée générale extraordinaire de la société ALUMINIUM DU MAROC SA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.