Crédit bancaire: début d’année baissier

Le crédit bancaire a baissé de 2% en janvier 2019 par rapport à décembre 2018. Sur une année glissante, il affiche une croissance de 3,3%, une hausser à relativiser.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/01-03-2019/bankalmaghrib.jpg-oui
Crédit bancaire: début d’année baissier

Le 01 mars 2019 à 10:22

Modifié le 01 mars 2019 à 10:22

Début d’année baissier pour le crédit bancaire. Selon les statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib, l’encours s’est établi à 852,8 milliards de DH à fin janvier, en baisse de 2% par rapport à décembre 2018.
 
Par rapport à janvier de l’année dernière, le crédit bancaire affiche une croissance de 3,3%. Mais cette hausse est à relativiser. Elle est dopée par les prêts aux sociétés financières, pratique courante chaque fin d’année ; les financements au secteur public et les crédits aux ménages.
 
Le financement des entreprises privées est, lui, en stagnation (+0,8%).
 
Ainsi, en ce début d’année, la morosité ressentie par les opérateurs économiques est confirmée par les chiffres de BAM.
 
En janvier 2019 par rapport à décembre 2018, les crédits aux ménages font du surplace, ceux aux entreprises privées baisse de 1,8%. Même le financement du secteur public est en baisse (-1,5%). Celui des sociétés financières chute de 8,4%, un retour à la normale après les opérations de « dopage » de la fin d’année.
 
Par objet économique, on note une stagnation des prêts immobiliers et à la consommation ; et une baisse des crédits de trésorerie de 2,7% et des crédits à l’équipement de 0,9%.
 
Seul point positif au tableau : les créances en souffrance se stabilisent à 64,8 milliards de DH.

Crédit bancaire: début d’année baissier

Le 01 mars 2019 à10:22

Modifié le 01 mars 2019 à 10:22

Le crédit bancaire a baissé de 2% en janvier 2019 par rapport à décembre 2018. Sur une année glissante, il affiche une croissance de 3,3%, une hausser à relativiser.

Début d’année baissier pour le crédit bancaire. Selon les statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib, l’encours s’est établi à 852,8 milliards de DH à fin janvier, en baisse de 2% par rapport à décembre 2018.
 
Par rapport à janvier de l’année dernière, le crédit bancaire affiche une croissance de 3,3%. Mais cette hausse est à relativiser. Elle est dopée par les prêts aux sociétés financières, pratique courante chaque fin d’année ; les financements au secteur public et les crédits aux ménages.
 
Le financement des entreprises privées est, lui, en stagnation (+0,8%).
 
Ainsi, en ce début d’année, la morosité ressentie par les opérateurs économiques est confirmée par les chiffres de BAM.
 
En janvier 2019 par rapport à décembre 2018, les crédits aux ménages font du surplace, ceux aux entreprises privées baisse de 1,8%. Même le financement du secteur public est en baisse (-1,5%). Celui des sociétés financières chute de 8,4%, un retour à la normale après les opérations de « dopage » de la fin d’année.
 
Par objet économique, on note une stagnation des prêts immobiliers et à la consommation ; et une baisse des crédits de trésorerie de 2,7% et des crédits à l’équipement de 0,9%.
 
Seul point positif au tableau : les créances en souffrance se stabilisent à 64,8 milliards de DH.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.