Crédit bancaire, monde rural: le Crédit Agricole mobilise ses troupes

Tariq Sijilmassi a réuni 650 de ses cadres de tout le pays. Objectif : mobilisation en faveur de la TPME, de la clientèle notamment dans le monde rural avec un accent mis sur le fait que la banque doit être “le vecteur de l’éclosion des couches moyennes“.

Crédit bancaire, monde rural: le Crédit Agricole mobilise ses troupes

Le 03 novembre 2019 à 13:16

Modifié le 03 novembre 2019 à 17:37

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) organise chaque année une convention de ses cadres. Cette année, c’était légèrement différent. L’objectif était d’être en ordre de marche d’une manière “puissante“, d’une part pour jouer un plus grand rôle en faveur de l’économie nationale ; d’autre part, pour contribuer à l’éclosion d’une couche moyenne rurale.

Malgré son appellation, la banque n’est plus uniquement la banque de l'agriculture. Même dans le milieu rural. Et d’ailleurs, ses cadres peuvent vous expliquer maintenant que “le rural n’est pas seulement agricole“ et que la part du rural non-agricole va devenir de plus en plus importante à l’avenir. A l’échelle nationale, la banque est par ailleurs devenue sur le marché de l’entreprise, la 4e en parts de marché. C’est dire qu’elle est attendue sur sa contribution au financement du développement.

Le Roi avait donné des orientations -qui ont interpellé tout le système bancaire- dans le domaine des crédits, notamment aux PME ; et également, une année plus tôt, en octobre 2018, il avait mis les radars sur le monde rural, en particulier pour dynamiser le tissu économique et contribuer à l’éclosion de couches moyennes.

Sijilmassi a toujours insisté sur les caractéristiques de la banque Crédit Agricole et sur sa responsabilité : elle est la banque du monde rural et agricole et une banque particulièrement sociale sur la place. Le rural, le social, c’est son ADN. Après les orientations royales, on peut deviner qu’elle se sent renforcée dans sa mission.

Autre point intéressant à relever de cette convention : la relation client, qui va de l’accueil à l’accompagnement constant. SIjilmassi, président du directoire du CAM, veut qu’elle soit plus fortement inscrite dans la culture de la banque.  Au cours de cette convention qui s’est déroulée le samedi 2 novembre, il a donc insisté sur l’accueil et l’écoute : “Notre responsabilité, en tant que banque est d’accueillir, avec écoute, bienveillance et respect, toute personne qui franchit le seuil de nos agences, sans distinction et sans a prioris. Mais cet accueil et cette écoute doivent s’inscrire dans la durée et doivent prévaloir en continu et en permanence dans l’ensemble de notre interaction avec le client à toutes les étapes et dans tous les processus. Tout doit être mis en œuvre pour trouver une solution adéquate pour accompagner le client efficacement et durablement au mieux de ses intérêts et de ceux de la collectivité“.

A rappeler que la banque a élaboré un nouveau produit en faveur de l’entrepreneuriat rural dans le cadre du programme Al Moustatmir Al Qaraoui et qui se traduit par l’initiative : “5 ans 5 emplois“.

Crédit bancaire, monde rural: le Crédit Agricole mobilise ses troupes

Le 03 novembre 2019 à14:14

Modifié le 03 novembre 2019 à 17:37

Tariq Sijilmassi a réuni 650 de ses cadres de tout le pays. Objectif : mobilisation en faveur de la TPME, de la clientèle notamment dans le monde rural avec un accent mis sur le fait que la banque doit être “le vecteur de l’éclosion des couches moyennes“.

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) organise chaque année une convention de ses cadres. Cette année, c’était légèrement différent. L’objectif était d’être en ordre de marche d’une manière “puissante“, d’une part pour jouer un plus grand rôle en faveur de l’économie nationale ; d’autre part, pour contribuer à l’éclosion d’une couche moyenne rurale.

Malgré son appellation, la banque n’est plus uniquement la banque de l'agriculture. Même dans le milieu rural. Et d’ailleurs, ses cadres peuvent vous expliquer maintenant que “le rural n’est pas seulement agricole“ et que la part du rural non-agricole va devenir de plus en plus importante à l’avenir. A l’échelle nationale, la banque est par ailleurs devenue sur le marché de l’entreprise, la 4e en parts de marché. C’est dire qu’elle est attendue sur sa contribution au financement du développement.

Le Roi avait donné des orientations -qui ont interpellé tout le système bancaire- dans le domaine des crédits, notamment aux PME ; et également, une année plus tôt, en octobre 2018, il avait mis les radars sur le monde rural, en particulier pour dynamiser le tissu économique et contribuer à l’éclosion de couches moyennes.

Sijilmassi a toujours insisté sur les caractéristiques de la banque Crédit Agricole et sur sa responsabilité : elle est la banque du monde rural et agricole et une banque particulièrement sociale sur la place. Le rural, le social, c’est son ADN. Après les orientations royales, on peut deviner qu’elle se sent renforcée dans sa mission.

Autre point intéressant à relever de cette convention : la relation client, qui va de l’accueil à l’accompagnement constant. SIjilmassi, président du directoire du CAM, veut qu’elle soit plus fortement inscrite dans la culture de la banque.  Au cours de cette convention qui s’est déroulée le samedi 2 novembre, il a donc insisté sur l’accueil et l’écoute : “Notre responsabilité, en tant que banque est d’accueillir, avec écoute, bienveillance et respect, toute personne qui franchit le seuil de nos agences, sans distinction et sans a prioris. Mais cet accueil et cette écoute doivent s’inscrire dans la durée et doivent prévaloir en continu et en permanence dans l’ensemble de notre interaction avec le client à toutes les étapes et dans tous les processus. Tout doit être mis en œuvre pour trouver une solution adéquate pour accompagner le client efficacement et durablement au mieux de ses intérêts et de ceux de la collectivité“.

A rappeler que la banque a élaboré un nouveau produit en faveur de l’entrepreneuriat rural dans le cadre du programme Al Moustatmir Al Qaraoui et qui se traduit par l’initiative : “5 ans 5 emplois“.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.