Crues au Maroc: un risque moins élevé pour les jours à venir

Les dernières inondations et crues qu'a connues le Maroc ont fait 25 morts, plusieurs blessés et d'importants dégâts matériels. Une alerte de niveau orange a été déclenchée par la Météorologie nationale. La situation tend à se stabiliser.

Crues au Maroc: un risque moins élevé pour les jours à venir

Le 10 septembre 2019 à 16:28

Modifié le 10 septembre 2019 à 16:35

De fortes averses orageuses ont été à l'origine des crues de plusieurs oueds du Royaume. Il a suffi de quelques minutes de pluies pour les faire déborder, causant la mort de 25 personnes à Taroudant et Errachidia. Comment la météorologie nationale explique-t-elle ce phénomène?

Depuis mi-août, la situation météorologique a été marquée par la présence de masses d’air relativement frais et humide en altitude, survolant de l’air chaud continental en basses couches, nous explique Lhoussaine Youabd, directeur de la communication à la Direction de la Météorologie nationale.

"La combinaison de ces éléments avec l’effet orographique (reliefs de l’Atlas et Hauts plateaux) a engendré des foyers instables durant les après-midi et les soirées, notamment sur les reliefs de l’Atlas, le Sud Est du pays et le sud de l’Oriental. Cette instabilité a donné lieu à des orages et averses localement fortes sur l'Atlas et le Sud-Est", poursuit notre source.

Il s'agit d'un conflit de masses d'air précédé d'une succession de vagues de chaleur (mi-août), qui avait intéressé le sud, le centre et le Sud-est et ce suite à l’installation d’un régime d’Est à Sud-Est continental et chaud sur ces régions. Cette situation entraîne une forte dégradation orageuse avec de fortes pluies orageuses.

La crue est ainsi le résultat d’une situation météorologique propice au développement des orages. Sa manifestation diffère en fonction du site, de l’environnement et du contexte géomorphologique, ressort-il d'un rapport de l'Agence du bassin hydraulique du Tensift.

La plupart des inondations se produisent lorsque le volume d'eau d'une rivière ou d'un cours d'eau dépasse la capacité du lit. De nombreux facteurs influent sur le débit d'une rivière, et donc sur les risques d'inondation (la quantité et le type des précipitations, la nature et l'état du bassin versant, ainsi que le climat).

Un nouveau système de vigilance

Depuis juin 2018, le Maroc s'est doté d'un nouveau système de vigilance météorologique. Il permet de surveiller et de suivre les phénomènes météorologiques tout en déterminant la possibilité d'occurrence de phénomènes dangereux.

Il permet également d'améliorer l’annonce des phénomènes climatiques afin de réduire leurs risques et de faciliter la diffusion et l'accessibilité des informations météorologiques.

En effet, par le biais d'une carte de vigilance, ce système souligne et décrit par zones, en quatre couleurs, le niveau de risque lié aux conditions météorologiques durant les prochaines 24 et 48 heures.

Des bulletins d'avertissement sont réalisés au niveau central. Les avertissements sont basés sur les valeurs prévues pour certains paramètres. En matière de précipitations, l'alerte est déclenchée si l'estimation des précipitations est supérieure à 30 ml en 12 heures ou 15 ml en 6 heures.

Fin août dernier, de nombreuses alertes météo de niveau orange ont été lancées au Maroc. Le niveau orange signifie "un risque important et que des phénomènes météorologiques dangereux sont prévus".

Une météo plus clémente en perspective

La situation météorologique tend à s'améliorer pendant les prochains jours dans la majeure partie du Royaume, à l'exception de certaines régions du nord-est et du bassin méditerranéen Est, nous affirme la Météorologie nationale.

Actuellement, les températures avoisinent les moyennes saisonnières. Elles sont même de 1 à 2°C en dessous de la moyenne dans certaines régions. Un temps "lourd" se fait toutefois sentir dans certaines régions à cause de l'humidité.

La ville de Béni Mellal affiche, par exemple, des températures de 31°C, contre une moyenne normale de 34°C. 32°C sont affichés à Marrakech (34°C en moyenne normale). Les villes de Rabat et de Meknès enregistrent des températures moyennes normales, soit 27°C et 31°C, respectivement.

Crues au Maroc: un risque moins élevé pour les jours à venir

Le 10 septembre 2019 à16:35

Modifié le 10 septembre 2019 à 16:35

Les dernières inondations et crues qu'a connues le Maroc ont fait 25 morts, plusieurs blessés et d'importants dégâts matériels. Une alerte de niveau orange a été déclenchée par la Météorologie nationale. La situation tend à se stabiliser.

De fortes averses orageuses ont été à l'origine des crues de plusieurs oueds du Royaume. Il a suffi de quelques minutes de pluies pour les faire déborder, causant la mort de 25 personnes à Taroudant et Errachidia. Comment la météorologie nationale explique-t-elle ce phénomène?

Depuis mi-août, la situation météorologique a été marquée par la présence de masses d’air relativement frais et humide en altitude, survolant de l’air chaud continental en basses couches, nous explique Lhoussaine Youabd, directeur de la communication à la Direction de la Météorologie nationale.

"La combinaison de ces éléments avec l’effet orographique (reliefs de l’Atlas et Hauts plateaux) a engendré des foyers instables durant les après-midi et les soirées, notamment sur les reliefs de l’Atlas, le Sud Est du pays et le sud de l’Oriental. Cette instabilité a donné lieu à des orages et averses localement fortes sur l'Atlas et le Sud-Est", poursuit notre source.

Il s'agit d'un conflit de masses d'air précédé d'une succession de vagues de chaleur (mi-août), qui avait intéressé le sud, le centre et le Sud-est et ce suite à l’installation d’un régime d’Est à Sud-Est continental et chaud sur ces régions. Cette situation entraîne une forte dégradation orageuse avec de fortes pluies orageuses.

La crue est ainsi le résultat d’une situation météorologique propice au développement des orages. Sa manifestation diffère en fonction du site, de l’environnement et du contexte géomorphologique, ressort-il d'un rapport de l'Agence du bassin hydraulique du Tensift.

La plupart des inondations se produisent lorsque le volume d'eau d'une rivière ou d'un cours d'eau dépasse la capacité du lit. De nombreux facteurs influent sur le débit d'une rivière, et donc sur les risques d'inondation (la quantité et le type des précipitations, la nature et l'état du bassin versant, ainsi que le climat).

Un nouveau système de vigilance

Depuis juin 2018, le Maroc s'est doté d'un nouveau système de vigilance météorologique. Il permet de surveiller et de suivre les phénomènes météorologiques tout en déterminant la possibilité d'occurrence de phénomènes dangereux.

Il permet également d'améliorer l’annonce des phénomènes climatiques afin de réduire leurs risques et de faciliter la diffusion et l'accessibilité des informations météorologiques.

En effet, par le biais d'une carte de vigilance, ce système souligne et décrit par zones, en quatre couleurs, le niveau de risque lié aux conditions météorologiques durant les prochaines 24 et 48 heures.

Des bulletins d'avertissement sont réalisés au niveau central. Les avertissements sont basés sur les valeurs prévues pour certains paramètres. En matière de précipitations, l'alerte est déclenchée si l'estimation des précipitations est supérieure à 30 ml en 12 heures ou 15 ml en 6 heures.

Fin août dernier, de nombreuses alertes météo de niveau orange ont été lancées au Maroc. Le niveau orange signifie "un risque important et que des phénomènes météorologiques dangereux sont prévus".

Une météo plus clémente en perspective

La situation météorologique tend à s'améliorer pendant les prochains jours dans la majeure partie du Royaume, à l'exception de certaines régions du nord-est et du bassin méditerranéen Est, nous affirme la Météorologie nationale.

Actuellement, les températures avoisinent les moyennes saisonnières. Elles sont même de 1 à 2°C en dessous de la moyenne dans certaines régions. Un temps "lourd" se fait toutefois sentir dans certaines régions à cause de l'humidité.

La ville de Béni Mellal affiche, par exemple, des températures de 31°C, contre une moyenne normale de 34°C. 32°C sont affichés à Marrakech (34°C en moyenne normale). Les villes de Rabat et de Meknès enregistrent des températures moyennes normales, soit 27°C et 31°C, respectivement.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.