Des cellules de crise pour les Marocains en Irak et en Syrie

Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger met à la dispositions des Marocains en Irak et en Syrie des cellules de crise. 

Des cellules de crises pour les Marocains en Irak et en Syrie

Le 09 janvier 2020 à 11:58

Modifié le 09 janvier 2020 à 13:22

"Suite aux derniers développements de la crise en Irak et en Syrie, et dans le cadre du suivi de la situation des citoyens Marocains se trouvant à l’étranger et de les faire bénéficier de la protection consulaire, le ministère des Affaires étrangères met à leur disposition des numéros de cellules", indique un tweet du ministère. 

- Cellule centrale: +212661336854;

- Cellule en Syrie: +963933885838;

- Deuxième numéro de cellule en Syrie: +96181762258;

- Cellule en Irak:+9647902292250;

- Cellule à Amman: +962797777896. 

L'Irak reste dans l'œil du cyclone

Si l'Iran et les Etats-Unis semblent vouloir prendre la voie de la désescalade, l'Irak, de longue date ravagé par les guerres et les divisions, reste dans l'œil du cyclone provoqué par les derniers raids et les représailles.

L'Irak est entré en 1980 dans une guerre sanglante contre l'Iran et n'est jamais vraiment ressorti de la violence depuis.

Après l'assassinat à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani, émissaire de Téhéran en Irak, et Abou Mehdi Al-Mouhandis, chef des forces pro-Iran dans le pays par Washington, l'Iran a répliqué en tirant 22 missiles sur les forces américaines stationnées dans des bases irakiennes.

Regain de violence en Syrie

Par ailleurs, le conflit en Syrie, déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait plus de 380.000 morts, dont plus de 115.000 civils, et des millions de déplacés et réfugiés.

L'année 2019 a été la moins meurtrière depuis le début de la guerre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui a rapporté la mort de 11.215 personnes au cours des douze mois écoulés.

Malgré une trêve annoncée en août, la région d'Idleb connaît un regain de violence depuis plusieurs semaines, avec des bombardements du pouvoir de Bachar Al-Assad et de son allié russe, mais aussi des combats opposant les forces gouvernementales aux jihadistes et aux rebelles.

Des cellules de crise pour les Marocains en Irak et en Syrie

Le 09 janvier 2020 à11:58

Modifié le 09 janvier 2020 à 13:22

Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger met à la dispositions des Marocains en Irak et en Syrie des cellules de crise. 

"Suite aux derniers développements de la crise en Irak et en Syrie, et dans le cadre du suivi de la situation des citoyens Marocains se trouvant à l’étranger et de les faire bénéficier de la protection consulaire, le ministère des Affaires étrangères met à leur disposition des numéros de cellules", indique un tweet du ministère. 

- Cellule centrale: +212661336854;

- Cellule en Syrie: +963933885838;

- Deuxième numéro de cellule en Syrie: +96181762258;

- Cellule en Irak:+9647902292250;

- Cellule à Amman: +962797777896. 

L'Irak reste dans l'œil du cyclone

Si l'Iran et les Etats-Unis semblent vouloir prendre la voie de la désescalade, l'Irak, de longue date ravagé par les guerres et les divisions, reste dans l'œil du cyclone provoqué par les derniers raids et les représailles.

L'Irak est entré en 1980 dans une guerre sanglante contre l'Iran et n'est jamais vraiment ressorti de la violence depuis.

Après l'assassinat à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani, émissaire de Téhéran en Irak, et Abou Mehdi Al-Mouhandis, chef des forces pro-Iran dans le pays par Washington, l'Iran a répliqué en tirant 22 missiles sur les forces américaines stationnées dans des bases irakiennes.

Regain de violence en Syrie

Par ailleurs, le conflit en Syrie, déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait plus de 380.000 morts, dont plus de 115.000 civils, et des millions de déplacés et réfugiés.

L'année 2019 a été la moins meurtrière depuis le début de la guerre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui a rapporté la mort de 11.215 personnes au cours des douze mois écoulés.

Malgré une trêve annoncée en août, la région d'Idleb connaît un regain de violence depuis plusieurs semaines, avec des bombardements du pouvoir de Bachar Al-Assad et de son allié russe, mais aussi des combats opposant les forces gouvernementales aux jihadistes et aux rebelles.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.