Didier Lamblin quitte Centrale Danone

Moment d’émotion mercredi soir à Casablanca pour la soirée organisée en l’honneur de Didier Lamblin par Centrale Danone. Après 4 années en tant que PDG de la filiale marocaine, Lamblin a passé les rènes à Nathalie Alquier le 1er novembre dernier. Le mercredi 27 novembre, il a fait ses adieux aux principaux collaborateurs de la société, aux fournisseurs, aux clients… et aux dirigeants syndicaux de Centrale Danone. Avec ces derniers, il avait eu des échanges difficiles pendant une période très agitée.

Didier Lamblin quitte Centrale Danone

Le 01 décembre 2019 à 10:06

Modifié le 02 décembre 2019 à 19:10

Les périodes agitées à Centrale, il ne pouvait pas les escamoter dans son traditionnel speech de départ : la première fut une grève longue, dure et peu médiatisée, provoquée par le plan de transformation de la force de vente. Centrale Danone dont il était chargé d’assurer l’intégration au groupe, avait hérité d’une organisation à l’ancienne dans les tournées commerciales. Il a voulu passer à la prévente, un vieux projet d’ailleurs jamais abouti dans cette entreprise. La prévente signifie un effectif moindre et une rémunération souvent inférieure des vendeurs. On imagine les résistances : “j’ai vécu mon expérience professionnelle la plus dure, la grève la plus longue“…

Le second choc de son mandat de quatre ans, ce fut le boycott, lancé le 23 avril 2018. Un épisode terrible et historique, sujet non épuisé par les sociologues ou les économistes. Emmanuel Faber s’est d’ailleurs personnellement impliqué pour trouver des voies de sortie. Aujourd’hui, l’entreprise revient de loin. Elle est sauvée, dira Lamblin. Ou en voie de l’être.

Lamblin a effectué toute sa carrière au sein de Danone. Ses responsabilités en France, au Mexique, en Afrique du Sud lui ont valu tous les lauriers. Son expérience marocaine, la dernière de sa carrière à Danone, a été la plus dure humainement parlant et il s’est fait un point d’honneur à faire aboutir son plan d’intégration et à surmonter le boycott avant la fin de son mandat.

“Emmanuel“ (Faber) l’a soutenu, tout comme “Franck“ (Riboud) avant lui. Didier Lamblin aura transmis au Maroc le principal message du nouveau Danone : une entreprise humaine, ouverte sur son environnement, impliquée dans la société, comme l’a voulu Franck et comme l’a si bien fait Emmanuel. On gardera de lui le souvenir de l’homme autant, voire plus que du dirigeant. Il aura porté la marque au plus profond de lui-même avec des convictions et une sincérité qui étaient visibles et audibles.

Didier Lamblin quitte Centrale Danone

Le 01 décembre 2019 à19:12

Modifié le 02 décembre 2019 à 19:10

Moment d’émotion mercredi soir à Casablanca pour la soirée organisée en l’honneur de Didier Lamblin par Centrale Danone. Après 4 années en tant que PDG de la filiale marocaine, Lamblin a passé les rènes à Nathalie Alquier le 1er novembre dernier. Le mercredi 27 novembre, il a fait ses adieux aux principaux collaborateurs de la société, aux fournisseurs, aux clients… et aux dirigeants syndicaux de Centrale Danone. Avec ces derniers, il avait eu des échanges difficiles pendant une période très agitée.

Les périodes agitées à Centrale, il ne pouvait pas les escamoter dans son traditionnel speech de départ : la première fut une grève longue, dure et peu médiatisée, provoquée par le plan de transformation de la force de vente. Centrale Danone dont il était chargé d’assurer l’intégration au groupe, avait hérité d’une organisation à l’ancienne dans les tournées commerciales. Il a voulu passer à la prévente, un vieux projet d’ailleurs jamais abouti dans cette entreprise. La prévente signifie un effectif moindre et une rémunération souvent inférieure des vendeurs. On imagine les résistances : “j’ai vécu mon expérience professionnelle la plus dure, la grève la plus longue“…

Le second choc de son mandat de quatre ans, ce fut le boycott, lancé le 23 avril 2018. Un épisode terrible et historique, sujet non épuisé par les sociologues ou les économistes. Emmanuel Faber s’est d’ailleurs personnellement impliqué pour trouver des voies de sortie. Aujourd’hui, l’entreprise revient de loin. Elle est sauvée, dira Lamblin. Ou en voie de l’être.

Lamblin a effectué toute sa carrière au sein de Danone. Ses responsabilités en France, au Mexique, en Afrique du Sud lui ont valu tous les lauriers. Son expérience marocaine, la dernière de sa carrière à Danone, a été la plus dure humainement parlant et il s’est fait un point d’honneur à faire aboutir son plan d’intégration et à surmonter le boycott avant la fin de son mandat.

“Emmanuel“ (Faber) l’a soutenu, tout comme “Franck“ (Riboud) avant lui. Didier Lamblin aura transmis au Maroc le principal message du nouveau Danone : une entreprise humaine, ouverte sur son environnement, impliquée dans la société, comme l’a voulu Franck et comme l’a si bien fait Emmanuel. On gardera de lui le souvenir de l’homme autant, voire plus que du dirigeant. Il aura porté la marque au plus profond de lui-même avec des convictions et une sincérité qui étaient visibles et audibles.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.