Drame de Khemisset: les conclusions de l'enquête officielle

Le ministère de l'Intérieur annonce les résultats de l'enquête menée par une commission centrale de la direction générale de la Protection civile après l'incendie tragique à Sidi Allal Bahraoui qui avait provoqué la mort atroce d'une fillette de 7 ans brûlée vive.

Drame de Khemisset: les conclusions de l'enquête officielle

Le 08 août 2019 à 20:35

Modifié le 08 août 2019 à 21:08

Les éléments de la Protection civile de Sidi Allal Bahraoui (près de Khemisset) ont-ils failli en portant secours à la fillette de 7 ans cernée par les flammes dans l'appartement familial ? Non, répond la commission centrale d'enquête dépêchée sur les lieux.

Les conclusions de cette enquête confirment les révélations de Médias24 au sujet de la version de la Protection civile. Celle-ci affirme ne pas avoir été prévenue à temps, tandis que ses éléments sont intervenus dans les délais et qu'ils étaient correctement équipés:

- A l'issue du drame survenu le dimanche 4 août 2019 et qui s'est soldé par la mort d'une fillette de 7 ans dans un appartement situé au 1er étage de Hay Ennasr, Sidi Allal Bahraoui, province de Khemisset, une commission centrale d'enquête a été dépêchée sur les lieux.

- Après les investigations menées et consultation du registre des interventions, la commission a abouti aux conclusions suivantes:

* Le premier appel a été reçu à 17H13. A l'origine de cet appel, l'employé d'un café voisin de l'immeuble où a eu lieu le drame. Il a appelé un ami à lui travaillant à la Protection civile. Ce dernier a contacté à son tour les pompiers de Sidi Allal Bahraoui.

* A 17H14, une équipe d'intervention s'est dirigée vers le lieu du drame, une minute après le premier appel. Elle était composée de 6 personnes, à bord d'un camion équipé et d'une ambulance.

    LIRE EGALEMENT

    DRAME DE KHEMISSET: CE QU'A REVELE L'ENQUETE DE LA PROTECTION CIVILE

* A 17H17, l'équipe d'intervention était sur les lieux. Elle a constaté immédiatement la violence de l'incendie ainsi que la présence d'une foule nombreuse de badauds dont certains ont contribué à ralentir l'intervention. Le corps de la fillette était également visible contre la grille en fer forgé.

* A 17H20, l'incendie était maîtrisé. La Protection civile est arrivée à éviter d'abord la propagation vers les appartements mitoyens ou vers le reste de l'immeuble. L'intervention a été rendue difficile par la force de propagation du feu, la présence de matières hautement inflammables, la hauteur et la violence des flammes, la fumée toxique ainsi que la fermeture de la porte extérieure de l'immeuble.

* Au final, en 7 minutes, l'incendie était circonscrit. Pour s'en convaincre, il suffit de vérifier les registres ainsi que les relevés des communications téléphoniques, y compris auprès des opérateurs télécoms.

* Différentes vidéos attestent du fait que la citerne du camion d'intervention était bien remplie d'eau, contrairement aux allégations qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

* Des badauds ont empêché les pompiers d'augmenter la pression de l'eau dans les lances.

* Des témoins ont essayé de prévenir les pompiers en composant le 155 plutôt que le 15.

Drame de Khemisset: les conclusions de l'enquête officielle

Le 08 août 2019 à21:04

Modifié le 08 août 2019 à 21:08

Le ministère de l'Intérieur annonce les résultats de l'enquête menée par une commission centrale de la direction générale de la Protection civile après l'incendie tragique à Sidi Allal Bahraoui qui avait provoqué la mort atroce d'une fillette de 7 ans brûlée vive.

Les éléments de la Protection civile de Sidi Allal Bahraoui (près de Khemisset) ont-ils failli en portant secours à la fillette de 7 ans cernée par les flammes dans l'appartement familial ? Non, répond la commission centrale d'enquête dépêchée sur les lieux.

Les conclusions de cette enquête confirment les révélations de Médias24 au sujet de la version de la Protection civile. Celle-ci affirme ne pas avoir été prévenue à temps, tandis que ses éléments sont intervenus dans les délais et qu'ils étaient correctement équipés:

- A l'issue du drame survenu le dimanche 4 août 2019 et qui s'est soldé par la mort d'une fillette de 7 ans dans un appartement situé au 1er étage de Hay Ennasr, Sidi Allal Bahraoui, province de Khemisset, une commission centrale d'enquête a été dépêchée sur les lieux.

- Après les investigations menées et consultation du registre des interventions, la commission a abouti aux conclusions suivantes:

* Le premier appel a été reçu à 17H13. A l'origine de cet appel, l'employé d'un café voisin de l'immeuble où a eu lieu le drame. Il a appelé un ami à lui travaillant à la Protection civile. Ce dernier a contacté à son tour les pompiers de Sidi Allal Bahraoui.

* A 17H14, une équipe d'intervention s'est dirigée vers le lieu du drame, une minute après le premier appel. Elle était composée de 6 personnes, à bord d'un camion équipé et d'une ambulance.

    LIRE EGALEMENT

    DRAME DE KHEMISSET: CE QU'A REVELE L'ENQUETE DE LA PROTECTION CIVILE

* A 17H17, l'équipe d'intervention était sur les lieux. Elle a constaté immédiatement la violence de l'incendie ainsi que la présence d'une foule nombreuse de badauds dont certains ont contribué à ralentir l'intervention. Le corps de la fillette était également visible contre la grille en fer forgé.

* A 17H20, l'incendie était maîtrisé. La Protection civile est arrivée à éviter d'abord la propagation vers les appartements mitoyens ou vers le reste de l'immeuble. L'intervention a été rendue difficile par la force de propagation du feu, la présence de matières hautement inflammables, la hauteur et la violence des flammes, la fumée toxique ainsi que la fermeture de la porte extérieure de l'immeuble.

* Au final, en 7 minutes, l'incendie était circonscrit. Pour s'en convaincre, il suffit de vérifier les registres ainsi que les relevés des communications téléphoniques, y compris auprès des opérateurs télécoms.

* Différentes vidéos attestent du fait que la citerne du camion d'intervention était bien remplie d'eau, contrairement aux allégations qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

* Des badauds ont empêché les pompiers d'augmenter la pression de l'eau dans les lances.

* Des témoins ont essayé de prévenir les pompiers en composant le 155 plutôt que le 15.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.