Ecoles: L'Education nationale pourrait-elle assouplir les fermetures en cas de Covid?

La procédure mise en place par le ministère de l’Education nationale devant une éventuelle apparition de cas Covid dans un établissement scolaire est-elle la bonne ? Ne pèche-t-elle pas par un excès de prudence, au point de sacrifier les cours de nombreux enfants ?

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/29-09-2020/ecolefermeeclassevide.jpg-oui
Ecoles: L'Education nationale pourrait-elle assouplir les fermetures en cas de Covid?

Le 29 septembre 2020 à 10:26

Modifié le 29 septembre 2020 à 13:48

C’est une circulaire datée du 15 septembre qui précise les règles de gestion des cas d’infection dans les écoles (secteurs public, privé, missions étrangères). Cette circulaire prévoit des fermetures de classe ou d’établissements pour des durées de 14 jours. Cette durée ne peut-elle pas être réduite à 7 ou 10 jours et limitée aux classes concernées sauf à partir d’un nombre élevé d’infections ? Pourquoi priver des centaines d’élèves de cours présentiel pour un ou deux cas limités à une seule classe ? De nombreux commentaires de parents d'élèves et au sein du corps médical le demandent.

La procédure prévoit également de contacter la délégation et de réunir des commissions : il est préférable de préciser, dans chaque établissement, les numéros de téléphones et les noms des personnes à contacter. Ce serait plus précis, plus efficace et plus responsabilisant.

Il va sans dire que si le ministère de l’Education nationale doit assouplir les mesures de fermetures, il a besoin de la caution du ministère de la Santé et éventuellement de la commission technique et scientifique des infections respiratoires et de la Covid.

Une étude scientifique américaine vient d’ailleurs de confirmer la très faible létalité de la Covid-19 sur les enfants.  90% des cas constatés dans les écoles proviennent de contaminations à l’extérieur, selon des études internationales.

Ecoles: L'Education nationale pourrait-elle assouplir les fermetures en cas de Covid?

Le 29 septembre 2020 à10:57

Modifié le 29 septembre 2020 à 13:48

La procédure mise en place par le ministère de l’Education nationale devant une éventuelle apparition de cas Covid dans un établissement scolaire est-elle la bonne ? Ne pèche-t-elle pas par un excès de prudence, au point de sacrifier les cours de nombreux enfants ?

com_redaction-56

C’est une circulaire datée du 15 septembre qui précise les règles de gestion des cas d’infection dans les écoles (secteurs public, privé, missions étrangères). Cette circulaire prévoit des fermetures de classe ou d’établissements pour des durées de 14 jours. Cette durée ne peut-elle pas être réduite à 7 ou 10 jours et limitée aux classes concernées sauf à partir d’un nombre élevé d’infections ? Pourquoi priver des centaines d’élèves de cours présentiel pour un ou deux cas limités à une seule classe ? De nombreux commentaires de parents d'élèves et au sein du corps médical le demandent.

La procédure prévoit également de contacter la délégation et de réunir des commissions : il est préférable de préciser, dans chaque établissement, les numéros de téléphones et les noms des personnes à contacter. Ce serait plus précis, plus efficace et plus responsabilisant.

Il va sans dire que si le ministère de l’Education nationale doit assouplir les mesures de fermetures, il a besoin de la caution du ministère de la Santé et éventuellement de la commission technique et scientifique des infections respiratoires et de la Covid.

Une étude scientifique américaine vient d’ailleurs de confirmer la très faible létalité de la Covid-19 sur les enfants.  90% des cas constatés dans les écoles proviennent de contaminations à l’extérieur, selon des études internationales.

A lire aussi


Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de deux administrateurs indépendants

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.