Electroménager : l’écosystème industriel Bosch est lancé

Le mémorandum de création de l’écosystème a été signé ce mardi 16 juillet par Moulay Hafid Elalamy et le patron de la filiale espagnole du groupe Bosch-Siemens. Objectifs: 2.000 emplois et un chiffre d’affaires à l’export de 1,65 milliard de DH à l’horizon 2023.

Le 16 juillet 2019 à 18:28

Modifié le 16 juillet 2019 à 18:28

Il s’agit d’un petit écosystème. Rien à voir avec l’automobile ou l’aéronautique. Mais il permettra au Maroc de mettre un pied dans l’industrie de l’électroménager, en s’associant au géant européen du secteur, le groupe BSH.

L’écosystème sera dédié au sourcing de pièces et composants pour les produits électroménagers. Ils seront destinés aux usines d’assemblage du groupe en Europe. En d’autres termes, pas d’implantation d’une usine BSH au Maroc.

Le Maroc aura affaire à la filiale de BSH en Espagne.

Les objectifs sont : mobiliser 15 fournisseurs pour des investissements de 25 millions d’euros (275 MDH), afin de créer 2.000 emplois et générer des recettes d’exportations de 150 millions d’euros (1,65 milliard de DH).

L’écosystème permettra de développer les métiers de la métallurgie, de la plasturgie et des composants électriques et électroniques.

Il est déjà en marche. Les conventions des premiers investissements ont été signées le jour même du lancement de l’écosystème.

La société espagnol Gravalos Constructionnes investira 40 MDH dans une unité de production d’inducteurs pour les plaques de cuisson.

Deux autres sociétés déjà présentes au Maroc ont intégré l’écosystème. Il s’agit de Virmousil, une société active depuis 15 ans dans l’assemblage de faisceaux électriques, l’assemblage de composants de sécurité et de l’habitacle et d’essuie-glaces. Et de Sigit, présente depuis 2014 et fournissant des pièces plastiques au secteur automobile.

Deux autres signatures avec des entreprises dont l’identité n’a pas été dévoilées sont imminentes, selon le ministre.

Selon ce dernier, cet écosystème est en négociation avec le groupe BSH depuis 2018. Il permettra de développer 15 technologies et commodités clés dans l’électronique et l’électricité de haut niveau.

Le groupe BSH compte 61.000 collaborateurs et 42 sites de production à travers le monde. En Espagne, il emploie plus de 4.000 personnes dans 4 sites de production, une plateforme logistique centrale et plusieurs centres d’excellence développant des technologies pour l’ensemble du groupe.

Il est présent commercialement au Maroc depuis 20 ans et dispose d’une filiale locale depuis 2008.

>>Lire aussi: Le groupe Bosch-Siemens crée au Maroc un écosystème dans l'électroménager

Tags : MHE , Bosch

Electroménager : l’écosystème industriel Bosch est lancé

Le 16 juillet 2019 à18:28

Modifié le 16 juillet 2019 à 18:28

Le mémorandum de création de l’écosystème a été signé ce mardi 16 juillet par Moulay Hafid Elalamy et le patron de la filiale espagnole du groupe Bosch-Siemens. Objectifs: 2.000 emplois et un chiffre d’affaires à l’export de 1,65 milliard de DH à l’horizon 2023.

Il s’agit d’un petit écosystème. Rien à voir avec l’automobile ou l’aéronautique. Mais il permettra au Maroc de mettre un pied dans l’industrie de l’électroménager, en s’associant au géant européen du secteur, le groupe BSH.

L’écosystème sera dédié au sourcing de pièces et composants pour les produits électroménagers. Ils seront destinés aux usines d’assemblage du groupe en Europe. En d’autres termes, pas d’implantation d’une usine BSH au Maroc.

Le Maroc aura affaire à la filiale de BSH en Espagne.

Les objectifs sont : mobiliser 15 fournisseurs pour des investissements de 25 millions d’euros (275 MDH), afin de créer 2.000 emplois et générer des recettes d’exportations de 150 millions d’euros (1,65 milliard de DH).

L’écosystème permettra de développer les métiers de la métallurgie, de la plasturgie et des composants électriques et électroniques.

Il est déjà en marche. Les conventions des premiers investissements ont été signées le jour même du lancement de l’écosystème.

La société espagnol Gravalos Constructionnes investira 40 MDH dans une unité de production d’inducteurs pour les plaques de cuisson.

Deux autres sociétés déjà présentes au Maroc ont intégré l’écosystème. Il s’agit de Virmousil, une société active depuis 15 ans dans l’assemblage de faisceaux électriques, l’assemblage de composants de sécurité et de l’habitacle et d’essuie-glaces. Et de Sigit, présente depuis 2014 et fournissant des pièces plastiques au secteur automobile.

Deux autres signatures avec des entreprises dont l’identité n’a pas été dévoilées sont imminentes, selon le ministre.

Selon ce dernier, cet écosystème est en négociation avec le groupe BSH depuis 2018. Il permettra de développer 15 technologies et commodités clés dans l’électronique et l’électricité de haut niveau.

Le groupe BSH compte 61.000 collaborateurs et 42 sites de production à travers le monde. En Espagne, il emploie plus de 4.000 personnes dans 4 sites de production, une plateforme logistique centrale et plusieurs centres d’excellence développant des technologies pour l’ensemble du groupe.

Il est présent commercialement au Maroc depuis 20 ans et dispose d’une filiale locale depuis 2008.

>>Lire aussi: Le groupe Bosch-Siemens crée au Maroc un écosystème dans l'électroménager

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.