Enfin une couverture médicale pour les couples infertiles

L’Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) a donné son accord de principe pour introduire 8 médicaments de traitement de l'infertilité, sur les 10 étudiés, dans la liste des médicaments remboursables.

Enfin une couverture médicale pour les couples infertiles

Le 02 décembre 2019 à 13:19

Modifié le 03 décembre 2019 à 13:41

L’annonce a été faite, le samedi 30 novembre dernier à Casablanca, par Dr. Leila Ibn Makhlouf, présidente du département des normes médicales et techniques à l’ANAM, à l’occasion de la 5ème Conférence nationale sur l'infertilité au Maroc organisée par l’Association marocaine des aspirants à la maternité et à la paternité (MAPA).

Il s'agit d'un accord de principe émis par les deux commissions spécialisées au sein de l'ANAM: la commission de transparence et la commission économique.

L’association MAPA considère cette décision comme une étape importante dans le processus de mise en oeuvre de la couverture maladie au profit des couples infertiles.

Le dossier est actuellement en phase de finalisation. Il est toujours au niveau de l'ANAM. Il sera ensuite transmis au ministère de la Santé pour l'activation de la couverture médicale.

Notons que les traitements liés à l'infertilité coûtent entre 30.000 et 45.000 DH au Maroc.

A la même occasion, l'association MAPA a appelé à établir un partenariat public-privé (PPP) efficient en vue d'étendre le champ des services de santé dédiés au traitement des soucis d'infertilité, dont souffrent des milliers de couples.

Ce partenariat devrait garantir une meilleure qualité des prestations et leur généralisation sur l'ensemble du territoire national, a-t-elle préconisé.

Les participants ont également plaidé pour une gouvernance adéquate du système de santé en matière de traitement de l'infertilité et de la fertilité réduite, relevant l'importance d'élaborer des indicateurs régionaux et nationaux afin d'aider à la mise en œuvre d'une politique constructive.

La concrétisation de cette vision est à même de faciliter l'émergence d'un partenariat durable entre le public et le privé, à la lumière d'un diagnostic précis et de la mise en place d'un plan d'action rendant ces services accessibles aux personnes dans cette situation.

Cette conférence a été l'occasion pour les représentants du ministère de la Santé, de l'ANAM, et de médecins et de responsables des unités de fertilité dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) de discuter de différentes problématiques, notamment celles de l'accès aux médicaments et aux traitements de l'infertilité, du rôle des CHU et du PPP.

Les différents intervenants et orateurs ont mis l'accent sur l'importance de l'activation immédiate de la couverture médicale et des textes réglementaires, en particulier celui régissant la procréation médicalement assistée (PMA).

Ils ont aussi débattu du rôle que doit jouer dans ce domaine l'ANAM, invitée à accompagner les négociations relatives au renouvellement des conventions nationales dans ce domaine et à garantir l'accès au traitement pour l'ensemble des couples souhaitant avoir des enfants.

Lire aussi: Procréation médicalement assistée: la nouvelle loi vivement critiquée

Enfin une couverture médicale pour les couples infertiles

Le 02 décembre 2019 à14:40

Modifié le 03 décembre 2019 à 13:41

L’Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) a donné son accord de principe pour introduire 8 médicaments de traitement de l'infertilité, sur les 10 étudiés, dans la liste des médicaments remboursables.

L’annonce a été faite, le samedi 30 novembre dernier à Casablanca, par Dr. Leila Ibn Makhlouf, présidente du département des normes médicales et techniques à l’ANAM, à l’occasion de la 5ème Conférence nationale sur l'infertilité au Maroc organisée par l’Association marocaine des aspirants à la maternité et à la paternité (MAPA).

Il s'agit d'un accord de principe émis par les deux commissions spécialisées au sein de l'ANAM: la commission de transparence et la commission économique.

L’association MAPA considère cette décision comme une étape importante dans le processus de mise en oeuvre de la couverture maladie au profit des couples infertiles.

Le dossier est actuellement en phase de finalisation. Il est toujours au niveau de l'ANAM. Il sera ensuite transmis au ministère de la Santé pour l'activation de la couverture médicale.

Notons que les traitements liés à l'infertilité coûtent entre 30.000 et 45.000 DH au Maroc.

A la même occasion, l'association MAPA a appelé à établir un partenariat public-privé (PPP) efficient en vue d'étendre le champ des services de santé dédiés au traitement des soucis d'infertilité, dont souffrent des milliers de couples.

Ce partenariat devrait garantir une meilleure qualité des prestations et leur généralisation sur l'ensemble du territoire national, a-t-elle préconisé.

Les participants ont également plaidé pour une gouvernance adéquate du système de santé en matière de traitement de l'infertilité et de la fertilité réduite, relevant l'importance d'élaborer des indicateurs régionaux et nationaux afin d'aider à la mise en œuvre d'une politique constructive.

La concrétisation de cette vision est à même de faciliter l'émergence d'un partenariat durable entre le public et le privé, à la lumière d'un diagnostic précis et de la mise en place d'un plan d'action rendant ces services accessibles aux personnes dans cette situation.

Cette conférence a été l'occasion pour les représentants du ministère de la Santé, de l'ANAM, et de médecins et de responsables des unités de fertilité dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) de discuter de différentes problématiques, notamment celles de l'accès aux médicaments et aux traitements de l'infertilité, du rôle des CHU et du PPP.

Les différents intervenants et orateurs ont mis l'accent sur l'importance de l'activation immédiate de la couverture médicale et des textes réglementaires, en particulier celui régissant la procréation médicalement assistée (PMA).

Ils ont aussi débattu du rôle que doit jouer dans ce domaine l'ANAM, invitée à accompagner les négociations relatives au renouvellement des conventions nationales dans ce domaine et à garantir l'accès au traitement pour l'ensemble des couples souhaitant avoir des enfants.

Lire aussi: Procréation médicalement assistée: la nouvelle loi vivement critiquée

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.