Entretien. Yunis Abdelhamid: "J'espère être appelé pour la CAN 2019"

EXCLUSIF. Véritable révélation cette saison en Ligue 1, Yunis Abdelhamid s'est vu récompensé de ses bonnes prestations avec le Stade de Reims par une convocation en équipe nationale lors du dernier rassemblement après plusieurs mois d'absence. Le joueur de 31 ans répond à nos questions concernant son retour chez les Lions de l'Atlas, ses chances d'être présent à la CAN et sa situation en club.

Entretien. Yunis Abdelhamid:

Le 24 mai 2019 à 04:48

Modifié le 24 mai 2019 à 22:49

Médias24: Comment s'est passé votre retour en équipe nationale après deux ans et demi d'absence ?

Yunis Abdelhamid: Ça s'est très bien passé et je suis très content d'être revenu en sélection. Depuis le match contre le Canada en octobre 2016, ma seule motivation était d'y retourner. J'ai tout fait pour être performant avec le Stade de Reims, et Al Hamdoulillah, j'ai été récompensé par cette convocation pour le dernier rassemblement.

Il y a une bonne ambiance au sein du groupe et je pense m'être bien intégré. En plus de cela, j'ai eu la chance d'avoir joué contre le Malawi et l'Argentine. Après, c'est bien dommage que nous n'ayons pas pu battre les Argentins.

- Justement, Hervé Renard a tenu à vous accorder suffisamment de temps de jeu lors de ces deux derniers matchs face au Malawi et à l'Argentine. À combien évaluez-vous aujourd'hui vos chances de participer à la CAN ?

- Il est difficile de répondre. J'ai tout donné que ce soit à l'entraînement ou dans ces deux matchs. Maintenant, j'essaye de continuer à être performant avec mon club et j'espère faire partie des sélectionnés qui se rendront en Égypte.

- Quel est votre avis sur le tirage au sort de cette compétition ?

- C'est vrai que le groupe n'est pas facile. Mais comme tout le monde le sait, le niveau de la Coupe d'Afrique a évolué, et dans toutes les poules, il y a de grandes équipes. Ça fait partie du football africain et il va falloir être prêt dès le début, car une victoire contre la Namibie nous permettrait de mieux aborder la suite de la compétition.

- Cette saison, vous avez joué à deux reprises contre les deux attaquants ivoiriens Maxwel Cornet et Nicolas Pépé. Que pouvez-vous dire sur eux ?

- Déjà ces joueurs évoluent dans deux des meilleures équipes du championnat de France, à savoir le LOSC Lille et l'Olympique Lyonnais.

En ce qui concerne Nicolas Pépé, il a réalisé une grosse saison et il est un joueur très très fort. Avec mon club, nous avons réussi à l'isoler, mais malgré tout, il reste un attaquant capable de faire la différence à tout moment. Maxwel Cornet, quant à lui, n'a pas beaucoup joué avec Lyon. Cependant, il est souvent décisif quand il joue. Il faut savoir aussi que le latéral gauche de la sélection ivoirienne Ghislain Konan évolue avec moi à Reims, et du coup, il a bien réussi à les prendre (sourire).

- Konan ne vous a-t-il pas parlé d'une revanche à la CAN ?

- Non pas du tout. D'un autre côté, je pense que les Ivoiriens craignent le Maroc qui reste une grande équipe. Il ne faut pas rester focalisé sur la Côte d'Ivoire, parce que nous devons aussi battre les deux autres équipes (NDLR: La Namibie et l'Afrique du Sud). À nous de bien nous préparer pour cette compétition.

- Vous êtes considéré comme l'un des meilleurs défenseurs centraux de Ligue 1, et selon le journal l'Equipe, vous n'êtes pas encore parvenu à trouver un accord avec le Stade de Reims en vue d'une prolongation de contrat. Est-ce que vous envisagez de rester en France la saison prochaine ? Ou bien aimeriez-vous découvrir un nouveau championnat ?

 - Je suis toujours sous contrat avec les Rouge et Blanc. Je me sens bien dans ce club et ma famille se plait à Reims. Pour le moment, il y a plus de chance que je reste ici plutôt que de partir. Après, tout est possible dans le football, et bien sûr, je ne ferme la porte à aucune option. En fin de saison, je vais voir quelle direction je prendrai.

- Si vous recevez une offre de la part d'un club du Golfe, ça vous tenterait d'aller là-bas ?

 - Honnêtement, je ne pourrais pas dire non. Tout le monde sait comment ça se passe dans le Golfe et pourquoi les joueurs sont amenés à partir là-bas. Comme je l'ai dit précédemment, je ne ferme aucune porte et ma priorité est de rester en France, en Ligue 1 avec Reims.

Entretien. Yunis Abdelhamid: "J'espère être appelé pour la CAN 2019"

Le 24 mai 2019 à05:14

Modifié le 24 mai 2019 à 22:49

EXCLUSIF. Véritable révélation cette saison en Ligue 1, Yunis Abdelhamid s'est vu récompensé de ses bonnes prestations avec le Stade de Reims par une convocation en équipe nationale lors du dernier rassemblement après plusieurs mois d'absence. Le joueur de 31 ans répond à nos questions concernant son retour chez les Lions de l'Atlas, ses chances d'être présent à la CAN et sa situation en club.

Médias24: Comment s'est passé votre retour en équipe nationale après deux ans et demi d'absence ?

Yunis Abdelhamid: Ça s'est très bien passé et je suis très content d'être revenu en sélection. Depuis le match contre le Canada en octobre 2016, ma seule motivation était d'y retourner. J'ai tout fait pour être performant avec le Stade de Reims, et Al Hamdoulillah, j'ai été récompensé par cette convocation pour le dernier rassemblement.

Il y a une bonne ambiance au sein du groupe et je pense m'être bien intégré. En plus de cela, j'ai eu la chance d'avoir joué contre le Malawi et l'Argentine. Après, c'est bien dommage que nous n'ayons pas pu battre les Argentins.

- Justement, Hervé Renard a tenu à vous accorder suffisamment de temps de jeu lors de ces deux derniers matchs face au Malawi et à l'Argentine. À combien évaluez-vous aujourd'hui vos chances de participer à la CAN ?

- Il est difficile de répondre. J'ai tout donné que ce soit à l'entraînement ou dans ces deux matchs. Maintenant, j'essaye de continuer à être performant avec mon club et j'espère faire partie des sélectionnés qui se rendront en Égypte.

- Quel est votre avis sur le tirage au sort de cette compétition ?

- C'est vrai que le groupe n'est pas facile. Mais comme tout le monde le sait, le niveau de la Coupe d'Afrique a évolué, et dans toutes les poules, il y a de grandes équipes. Ça fait partie du football africain et il va falloir être prêt dès le début, car une victoire contre la Namibie nous permettrait de mieux aborder la suite de la compétition.

- Cette saison, vous avez joué à deux reprises contre les deux attaquants ivoiriens Maxwel Cornet et Nicolas Pépé. Que pouvez-vous dire sur eux ?

- Déjà ces joueurs évoluent dans deux des meilleures équipes du championnat de France, à savoir le LOSC Lille et l'Olympique Lyonnais.

En ce qui concerne Nicolas Pépé, il a réalisé une grosse saison et il est un joueur très très fort. Avec mon club, nous avons réussi à l'isoler, mais malgré tout, il reste un attaquant capable de faire la différence à tout moment. Maxwel Cornet, quant à lui, n'a pas beaucoup joué avec Lyon. Cependant, il est souvent décisif quand il joue. Il faut savoir aussi que le latéral gauche de la sélection ivoirienne Ghislain Konan évolue avec moi à Reims, et du coup, il a bien réussi à les prendre (sourire).

- Konan ne vous a-t-il pas parlé d'une revanche à la CAN ?

- Non pas du tout. D'un autre côté, je pense que les Ivoiriens craignent le Maroc qui reste une grande équipe. Il ne faut pas rester focalisé sur la Côte d'Ivoire, parce que nous devons aussi battre les deux autres équipes (NDLR: La Namibie et l'Afrique du Sud). À nous de bien nous préparer pour cette compétition.

- Vous êtes considéré comme l'un des meilleurs défenseurs centraux de Ligue 1, et selon le journal l'Equipe, vous n'êtes pas encore parvenu à trouver un accord avec le Stade de Reims en vue d'une prolongation de contrat. Est-ce que vous envisagez de rester en France la saison prochaine ? Ou bien aimeriez-vous découvrir un nouveau championnat ?

 - Je suis toujours sous contrat avec les Rouge et Blanc. Je me sens bien dans ce club et ma famille se plait à Reims. Pour le moment, il y a plus de chance que je reste ici plutôt que de partir. Après, tout est possible dans le football, et bien sûr, je ne ferme la porte à aucune option. En fin de saison, je vais voir quelle direction je prendrai.

- Si vous recevez une offre de la part d'un club du Golfe, ça vous tenterait d'aller là-bas ?

 - Honnêtement, je ne pourrais pas dire non. Tout le monde sait comment ça se passe dans le Golfe et pourquoi les joueurs sont amenés à partir là-bas. Comme je l'ai dit précédemment, je ne ferme aucune porte et ma priorité est de rester en France, en Ligue 1 avec Reims.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.