Epilepsie : pourquoi le prix du médicament Gardénal a été multiplié par six ?

Commercialisé par le laboratoire Sanofi, l’antiépileptique Gardénal a vu son prix multiplié par 6 depuis quelques mois. Les patients ne comprennent pas les raisons de cette hausse qu'ils estiment "intempestive". Eléments de réponse.

Epilepsie : pourquoi le prix du médicament Gardénal a été multiplié par six ?

Le 19 novembre 2019 à 19:16

Modifié le 20 novembre 2019 à 10:13

"Ma sœur est atteinte d’épilepsie. Elle a des crises périodiques. Elle achetait le médicament contre l’épilepsie à 13 DH la boite. 5 boites lui coûtaient 66 DH et c’était à sa portée. Aujourd’hui elle a été surprise par une folle hausse du prix du médicament. Le prix a été multiplié par six d’un coup. Merci le ministère de la santé".

Le message est d’un internaute sur une plateforme de réseaux sociaux s’indignant d’une hausse surprise du prix d’un médicament vital.

Le médicament dont il est question est le Gardénal, spécialité pharmaceutique commercialisée par Sanofi. C’est un princeps, "d’une importance capitale car il n’a pas d'équivalent", nous confie un pharmacien d’officine. Il n’a pas de générique, même si la molécule est tombée dans le domaine public. Une source bien informée nous confie que le ministère a déjà publié un avis demandant aux industriels intéressés de proposer des génériques, sans succès.

Le médicament se présente sous deux formes différentes, le comprimé et l’injectable avec des prix publics à la vente (PPV), avant augmentation, variant entre 12,10 DH et 13,30 DH. Les prix publics-hôpitaux (PPH) variaient entre 7,50 et 8,30 DH.

Ce médicament a subi une hausse en juin dernier suite à la publication du décret des révisions des prix au bulletin officiel du 3 juin 2019. 

A la suite de cette révision, où d’autres médicaments (14 au total) ont également connu des hausses parfois 10 fois le prix initial, les prix du Gardénal ont été revus comme suit : 

Présentation Statut PPV (avant l’augmentation en 2019) PPV 2019 après augmentation PPH (avant l’augmentation en 2019) PPH 2019 après augmentation
Gardénal 50 mg comprimés Fabrication locale par Sanofi au Maroc 12,10 DH 12,10 DH (pas d’augmentation) 7,50 DH 7,50 DH (pas d'augmentation)
Gardénal 10 mg comprimés Produit fini importé de France 13,00 DH 38,50 DH 8,10 DH 24,00 DH
Gardénal 40 mg injectable Produit fini importé de France 13,30 DH 82,70 DH 8,30 DH 51,50 DH

Une source proche des officines nous explique que "ce médicament avait un petit prix. Comme vous le savez, il n’y a pas d’augmentation des prix de médicaments depuis 20 ans. Alors qu’il y a eu plusieurs fortes baisses. Une étude réalisée a montré que tout médicament à PPV inférieur à 24 DH en officine est dispensé à perte".

"Le décret de 2014 sur la fixation des prix de médicaments prévoit le benchmark avec les prix pratiqués dans 7 pays dans les sens de la baisse et de la hausse. Le gouvernement doit accorder des augmentations de prix de médicaments afin d’éviter les ruptures", ajoute notre source.

Les explications de Sanofi

Que dit le laboratoire responsable de ce médicament ? "L’augmentation des prix résulte de celle constatée dans le pays d’origine, la France. L’augmentation des coûts de fabrication (matières premières, process industriel…) explique en grande partie cette hausse des prix", nous déclare une source autorisée à Sanofi Maroc.

Celle-ci ajoute que le laboratoire militait pour une révision du prix de ce médicament depuis plus de dix ans et elle n’est intervenue qu’en 2019.

A en croire le laboratoire, la hausse était inévitable car il s’agit d’un produit "dont le prix des matières premières et principes actifs a augmenté".

Alors que les prix au Maroc sont de 13 et 13,30 DH, "en France, le Gardénal 10 mg est vendu à 2,53 euros (27 DH). Le prix de l’injectable est de 9,52 euros (101,6 DH)", poursuit notre interlocuteur.  

Sanofi fait également valoir l’article 16 du décret relatif aux conditions et aux modalités de fixation du prix public de vente des médicaments fabriqués localement ou importés. 

Cet article dispose : "Des révisions à la hausse des prix publics de vente peuvent être appliquées, notamment en raison de l’augmentation de tous les PFHT appliqués dans les pays cités à l’article 3 ci-dessus. A cet effet, la demande de révision doit être justifiée et appuyée d’un dossier comportant les documents indiquant :

- Les faits intervenus depuis la dernière fixation ou homologation du prix qui justifient la hausse demandée

- Les quantités vendues durant les 5 dernières années

- Les conditions du marché et de la concurrence, notamment au moyen d’une étude comparative

"Le ministère de la Santé peut demander tout document et tout justificatif qu’il estime nécessaire à l’examen de la demande".

Sans aller jusqu’à dire qu’il vendait ce médicament à perte, le laboratoire français estime que la hausse est justifiée et argumentée puisque le ministère a fini par accéder à sa demande.

Comme il nous a été expliqué, les nouveaux prix sont fixés par le ministère de la Santé sur la base des documents fournis par l’opérateur. D’ailleurs, les hausses enregistrées n’alignent pas les prix Maroc sur ceux pratiqués en France.

On voit bien que le Gardénal 10 mg distribué à hauteur de 10.000 boîtes par an (hors appels d’offre du ministère de la Santé) a désormais un prix au Maroc plus élevé qu’en France de 9 DH.

Par contre, le prix du Gardénal 40 mg injectable vendu annuellement à 60.000 unités (hors appels d’offres du ministère de la Santé) au Maroc reste inférieur à celui en France. La différence est de 18,9 DH.

Le prix du Gardénal 50 mg comprimé, référence produite localement et la plus vendue avec 650.000 boites par an (hors appels d’offre du ministère de la Santé), reste pour le moment inchangé à 12,10 DH.

Selon nos informations, une demande de révision des prix est introduite par le laboratoire qui attend la réponse des autorités de santé.

Epilepsie : pourquoi le prix du médicament Gardénal a été multiplié par six ?

Le 19 novembre 2019 à19:38

Modifié le 20 novembre 2019 à 10:13

Commercialisé par le laboratoire Sanofi, l’antiépileptique Gardénal a vu son prix multiplié par 6 depuis quelques mois. Les patients ne comprennent pas les raisons de cette hausse qu'ils estiment "intempestive". Eléments de réponse.

"Ma sœur est atteinte d’épilepsie. Elle a des crises périodiques. Elle achetait le médicament contre l’épilepsie à 13 DH la boite. 5 boites lui coûtaient 66 DH et c’était à sa portée. Aujourd’hui elle a été surprise par une folle hausse du prix du médicament. Le prix a été multiplié par six d’un coup. Merci le ministère de la santé".

Le message est d’un internaute sur une plateforme de réseaux sociaux s’indignant d’une hausse surprise du prix d’un médicament vital.

Le médicament dont il est question est le Gardénal, spécialité pharmaceutique commercialisée par Sanofi. C’est un princeps, "d’une importance capitale car il n’a pas d'équivalent", nous confie un pharmacien d’officine. Il n’a pas de générique, même si la molécule est tombée dans le domaine public. Une source bien informée nous confie que le ministère a déjà publié un avis demandant aux industriels intéressés de proposer des génériques, sans succès.

Le médicament se présente sous deux formes différentes, le comprimé et l’injectable avec des prix publics à la vente (PPV), avant augmentation, variant entre 12,10 DH et 13,30 DH. Les prix publics-hôpitaux (PPH) variaient entre 7,50 et 8,30 DH.

Ce médicament a subi une hausse en juin dernier suite à la publication du décret des révisions des prix au bulletin officiel du 3 juin 2019. 

A la suite de cette révision, où d’autres médicaments (14 au total) ont également connu des hausses parfois 10 fois le prix initial, les prix du Gardénal ont été revus comme suit : 

Présentation Statut PPV (avant l’augmentation en 2019) PPV 2019 après augmentation PPH (avant l’augmentation en 2019) PPH 2019 après augmentation
Gardénal 50 mg comprimés Fabrication locale par Sanofi au Maroc 12,10 DH 12,10 DH (pas d’augmentation) 7,50 DH 7,50 DH (pas d'augmentation)
Gardénal 10 mg comprimés Produit fini importé de France 13,00 DH 38,50 DH 8,10 DH 24,00 DH
Gardénal 40 mg injectable Produit fini importé de France 13,30 DH 82,70 DH 8,30 DH 51,50 DH

Une source proche des officines nous explique que "ce médicament avait un petit prix. Comme vous le savez, il n’y a pas d’augmentation des prix de médicaments depuis 20 ans. Alors qu’il y a eu plusieurs fortes baisses. Une étude réalisée a montré que tout médicament à PPV inférieur à 24 DH en officine est dispensé à perte".

"Le décret de 2014 sur la fixation des prix de médicaments prévoit le benchmark avec les prix pratiqués dans 7 pays dans les sens de la baisse et de la hausse. Le gouvernement doit accorder des augmentations de prix de médicaments afin d’éviter les ruptures", ajoute notre source.

Les explications de Sanofi

Que dit le laboratoire responsable de ce médicament ? "L’augmentation des prix résulte de celle constatée dans le pays d’origine, la France. L’augmentation des coûts de fabrication (matières premières, process industriel…) explique en grande partie cette hausse des prix", nous déclare une source autorisée à Sanofi Maroc.

Celle-ci ajoute que le laboratoire militait pour une révision du prix de ce médicament depuis plus de dix ans et elle n’est intervenue qu’en 2019.

A en croire le laboratoire, la hausse était inévitable car il s’agit d’un produit "dont le prix des matières premières et principes actifs a augmenté".

Alors que les prix au Maroc sont de 13 et 13,30 DH, "en France, le Gardénal 10 mg est vendu à 2,53 euros (27 DH). Le prix de l’injectable est de 9,52 euros (101,6 DH)", poursuit notre interlocuteur.  

Sanofi fait également valoir l’article 16 du décret relatif aux conditions et aux modalités de fixation du prix public de vente des médicaments fabriqués localement ou importés. 

Cet article dispose : "Des révisions à la hausse des prix publics de vente peuvent être appliquées, notamment en raison de l’augmentation de tous les PFHT appliqués dans les pays cités à l’article 3 ci-dessus. A cet effet, la demande de révision doit être justifiée et appuyée d’un dossier comportant les documents indiquant :

- Les faits intervenus depuis la dernière fixation ou homologation du prix qui justifient la hausse demandée

- Les quantités vendues durant les 5 dernières années

- Les conditions du marché et de la concurrence, notamment au moyen d’une étude comparative

"Le ministère de la Santé peut demander tout document et tout justificatif qu’il estime nécessaire à l’examen de la demande".

Sans aller jusqu’à dire qu’il vendait ce médicament à perte, le laboratoire français estime que la hausse est justifiée et argumentée puisque le ministère a fini par accéder à sa demande.

Comme il nous a été expliqué, les nouveaux prix sont fixés par le ministère de la Santé sur la base des documents fournis par l’opérateur. D’ailleurs, les hausses enregistrées n’alignent pas les prix Maroc sur ceux pratiqués en France.

On voit bien que le Gardénal 10 mg distribué à hauteur de 10.000 boîtes par an (hors appels d’offre du ministère de la Santé) a désormais un prix au Maroc plus élevé qu’en France de 9 DH.

Par contre, le prix du Gardénal 40 mg injectable vendu annuellement à 60.000 unités (hors appels d’offres du ministère de la Santé) au Maroc reste inférieur à celui en France. La différence est de 18,9 DH.

Le prix du Gardénal 50 mg comprimé, référence produite localement et la plus vendue avec 650.000 boites par an (hors appels d’offre du ministère de la Santé), reste pour le moment inchangé à 12,10 DH.

Selon nos informations, une demande de révision des prix est introduite par le laboratoire qui attend la réponse des autorités de santé.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.